Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Guetteurs - Groupe de reggae Chrétien dénonce l’avortement en affirmant que notre société « extermine ses enfants » :

Les temps vont changer, le peuple va se lever,
La mort ne va plus être glorifiée.
Nous avons forcément loupé quelque personnalité,
Quelque sainteté à force d’exterminer,
Ces enfants, ces innocents.
Arrêtez ! Arrêtez ! S’il vous plait de les tuer.
Tu m’as planté une épée, tu m’as fait pleurer,
Tu m’as blessé ! (Bis)

Nous sommes des guerriers pacifiques !
Pour la légalisation de la vie !
Nous sommes des guerriers pacifiques !
Pour la légalisation de l’amour !

Le monde s’est handicapé par cette société,
Qui n’arrête pas d’engendrer et de tuer.
Je veux démontrer que la vie est une beauté,
Que la paix est une réalité,
Non pas un symbole, non pas une parabole,
Une réalité il faudrait l’appliquer !
Le monde s’est handicapé a force de tuer,
Il s’est privé de nombreux bienfaits.
Des discours d’honneur et de fraternité,

Pourtant dans nos hôpitaux il y a la mortalité.
De ces enfants qui n’ont rien demandé,
A part vivre sous le ciel étoilé.
Vous qui vous plaignez des assassins,
Toi qui en est là, tu en es un !
Tu m’as planté une épée, tu m’as fait pleurer,
Tu m’as blessé ! (Bis)

Nous sommes des guerriers pacifiques !
Pour la légalisation de la vie !
Nous sommes des guerriers pacifiques !
Pour la légalisation de l’amour !

Femme enceinte devant toi,
Cela ne signifie rien pour toi ?
Femme enceinte devant toi,
Cela ne signifie rien mais pourquoi ?
Elle porte la Vie elle porte l’Esprit ! (Bis)

Nous sommes des guerriers pacifiques !
Pour la légalisation de la vie !
Nous sommes des guerriers pacifiques !
Pour la légalisation de l’amour !

Pour écouter la chanson " 04. Guerriers pacifiques " c'est sur ce site :

Voici des paroles du Pape Pie XII prononcées dans un discours au Front de la famille et aux Associations des familles nombreuses de l’Italie, le 28 novembre 1951, paroles qui rappellent des principes immuables sur le respect de la vie de l’enfant à naître :

La vie humaine innocente, en quelque condition qu’elle se présente, est soustraite, dès le premier moment de son existence, à toute attaque directe volontaire. Ceci est un droit fondamental de la personne humaine, d’une valeur générale dans la notion chrétienne de la vie, qui vaut aussi bien pour la vie encore cachée dans le sein de la mère que pour la vie déjà éclose en dehors d’elle et aussi bien contre l’avortement direct que contre le meurtre direct de l’enfant avant, pendant ou après l’enfantement. Quelque fondée que puisse être la distinction entre les différents moments du développement de la vie déjà née ou pas encore née au regard du droit profane ou ecclésiastique, et de certaines conséquences civiles et pénales selon la loi morale, il s’agit dans tous ces cas d’une grave et coupable attentat à la vie humaine inviolable.

Ce principe vaut pour la vie de l’enfant comme pour celle de la mère. Jamais et en aucun cas l’Église n’a enseigné que la vie de l’enfant doit être préférée à celle de la mère. C’est une erreur que de poser la question avec cette alternative: ou la vie de l’enfant ou la vie de la mère. Non ! ni la vie de la mère ni celle de l’enfant ne peut être soumise à un acte de suppression directe. D’un côté comme de l’autre, il ne peut y avoir qu’une seule exigence: faire tous les efforts pour sauver la vie de tous les deux, de la mère et de l’enfant. (Cf. Pie XI, Encyclique Casti connubii, 31 décembre 1930. Acta Apostolicae Sedis, vol. XX11, pp. 562-563.)

Tag(s) : #Vie quotidienne-Santé-Environnement

Partager cet article

Repost 0