Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marie-Antoinette et le complot maçonnique Broché – 2015 de Louis Dasté (Auteur) - Broché: 204 pages - Prix : 25€ - ISBN-10: 2954118210 - Editeur : Démocratie Royale (2015)

Marie-Antoinette et le complot maçonnique Broché – 2015 de Louis Dasté (Auteur) - Broché: 204 pages - Prix : 25€ - ISBN-10: 2954118210 - Editeur : Démocratie Royale (2015)

Nous avons vu la Maçonnerie, de 1774 à 1783 sans relâche, couvrir Marie-Antoinette avec la boue de ses pamphlets. L’heure approche où la Secte va frapper le grand coup dont mourra la Reine. Ce grand coup, c’est l’Affaire du Collier qui a blessé à mort la Monarchie française en même temps que Marie-Antoinette.


Méditant, à Sainte-Hélène, sur les événements de la Révolution, Napoléon remontait à l’Affaire du Collier. « Peut-être, disait-il, la mort de la Reine date-t-elle de là. » Goethe pensait de même. Avant eux, Mirabeau avait dit : « Le procès du Collier a été le prélude de la Révolution ». (M. FUNCK-BRENTANO, La Mort de la Reine, 1902, p. 9.)


Retenons cette affirmation du F*** Mirabeau qui fut longtemps un instrument du Pouvoir Occulte. Mais si le F*** Mirabeau n’a pas dit (et pour cause !) le secret de l’Affaire du Collier, M. G. Bord le révèle d’un mot : L’Affaire du Collier, organisée par la Stricte Observance et les Amis Réunis de Paris, fut élaborée à l’Hôtel Boulainvilliers, à Passy. (M. G. BORD, La Conspiration Maçonnique de 1789 : Le Correspondant, mai 1906, p. 526.)


Nous verrons quel fut le rôle des Boulainvilliers dans cette machination maçonnique ; mais QUI en fut la cheville ouvrière ? Cagliostro fut le méprisable agent de cette intrigue où sombra la popularité de la Reine, où s’abîma le prestige de l’infortuné et bon Louis XVI. (Ex-F*** DOINEL, 33e ex-membre du Conseil de l’Ordre du G*** 0*** de F*** ex-chef martiniste : La Loque Noire, Paris, 1896, p. 83.)


Le F*** Juif Cagliostro :

Amis et adversaires s’accordent sur l’origine juive du Haut-Maçon Cagliostro.
En 1781, Labarthe, son fanatique admirateur, écrit à l’archéologue Séguier :

Cet homme, qu’on soupçonne marié à une sylphide, est de race juive et arabe d’origine.

(Cité par M. FUNCK-BRENTANO, L’Affaire du Collier, 6e édition, Paris, 1906, p. 88.)

Joseph Balsamo - juif, franc-maçon.

Joseph Balsamo - juif, franc-maçon.

En 1791, le traducteur français de la Vie de Joseph Balsamo, connu sous le nom de comte Cagliostro, extraite de la procédure instruite contre lui à Rome en 1790, traduite d’après l’original italien imprimé à la Chambre apostolique, donne cette note d’un vif intérêt :

J’ai connu à Pétersbourg des Italiens de toutes les parties de l’Italie, qui ont eu la curiosité de converser avec Cagliostro, pour tâcher de découvrir, par son accent et ses expressions, quelle pouvait être sa patrie. Tous ont trouvé que son langage ne ressemblait à aucun idiome italien, mais qu’il tenait beaucoup du jargon des Juifs d’Italie, et ils assurèrent qu’il était juif (p. 95).

L’auteur italien du même ouvrage, se basant sur les interrogatoires subis à Bonze par Cagliostro, rapporte qu’il aimait les Juifs comme lui-même et avait coutume de dire que c’est la meilleure nation de l’univers. (Vie de Joseph Balsamo, p. 108.)

D’un livre dont M. Funck-Brentano dit que c’est la meilleure Vie de Cagliostro qui ait été écrite, nous extrayons ces lignes : Cagliostro ne fit qu’embellir à sa façon, et pour le but qu’il se proposait, un fond vrai qu’il entoura d’une auréole fantastique.

Ce qui permit à Joseph Balsamo de se donner pour un descendant de Charles Martel (!), c’est que son arrière-grand-père du côté maternel s’appelait Mathieu Martello. D’ailleurs, il avait ses raisons pour insister sur sa généalogie maternelle beaucoup plus que sur sa généalogie paternelle, attendu qu’il y eût rencontré beaucoup de Juifs. (Personnages énigmatiques..., par Fréd. BULAU, traduit de l’allemand par W. Duckett, Paris, 1861, t. 1, pp. 307, 308.)

Au moment même de l’Affaire du Collier, en 1785, on fera de nouvelles allusions à l’origine juive de Cagliostro dans les Mémoires authentiques pour servir à l’histoire du comte de Cagliostro (pp. 1 et 73).

Quant aux avatars maçonniques de l’escroc, du charlatan et du mari d’une moralité singulière que fut Cagliostro, le F*** Thory les a narrés tout au long :

Cagliostro s’était fait initier en Allemagne dans les Loges de la Haute, de la Stricte et de l’Exacte Observance. On sait que dans les premières, on enseignait tout ce qui a trait à la Maçonnerie hermétique, la magie, la divination, les apparitions...

(F*** THORY, Histoire de la fondation du G*** 0*** de F***, Paris, 1812, p. 390)

Si l’on se reporte à ce que dit M. Bord du rôle joué dans l’Affaire du Collier par la Maçonnerie de Stricte Observance, et si l’on envisage cette chose capitale que l’Hermétisme n’est qu’un masque de la Kabbale juive, on a sous les yeux toute la genèse de l’Affaire du Collier, machinée de haut par le Pouvoir Occulte juif qui domine toutes les Maçonneries et triturée en bas par le F*** Cagliostro.

Le vrai Juif errant qu’était Cagliostro promena sa Maçonnerie kabbalistique dans toute l’Europe. Bulau, qui croit qu’il fut initié en Angleterre, fait cette curieuse remarque :

Revenu à Londres, il s’y fit recevoir dans une Loge de Francs-Maçons. De ce moment-là datent la puissance qu’il exerça pendant assez longtemps et le bruit qu’il fit en Europe. Dès lors, en effet, on ne le voit plus se mouvoir que dans les sphères les plus élevées, menant le train d’un prince...

Il n’y a pas jusqu’à ces bons Hollandais eux-mêmes qui n’aient, comme tout le monde, cédé au torrent. A la Haye, toutes les Loges maçonniques rivalisèrent entre elles à qui ferait le plus brillant accueil à Cagliostro et l’accablerait de fêtes. Il lui fallut à toute force consentir à fonder dans cette ville une Loge à l’usage des dames.

(BULAU, Personnages énigmatiques... t. 1, pp. 314, 315.)

 Marie-Antoinette et Louis XVI dans le Jardin des Tuileries avec Madame Lambale - 1857 - Joseph Caraud

Marie-Antoinette et Louis XVI dans le Jardin des Tuileries avec Madame Lambale - 1857 - Joseph Caraud

Il fallait qu’il y eût, dans l’ombre des Arrière-Loges, de puissantes influences agissant avec un merveilleux ensemble, pour arriver – dans un but caché – à transformer en demi-dieu le charlatan juif et franc-maçon qui inventa l’incroyable Maçonnerie Égyptienne d’Adoption !

Le F*** Thory reproduit, dans son ouvrage déjà cité, les rituels de cette Maçonnerie dite Égyptienne. Bulau, de son côté, résume en ces termes le « Secret de la Régénération physique », dévoilé par Cagliostro dans le Catéchisme de Maîtresse de la Loge Egyptienne d’Adoption. (THORY, Histoire de la fondation du Grand Orient de France, pp. 421 à 428.)

C’est à ne pas en croire ses yeux ! On commençait par se retirer au fond de quelque campagne avec un ami sûr. On s’y soumettait, pendant 17 jours, à la diète la plus rigoureuse. Le 17e , et le 32e jour, on se faisait pratiquer une petite saignée. En outre, au 39e jour, on avalait six gouttes d’une mixture blanche, dose qu’il fallait ensuite augmenter de deux gouttes chaque jour. Au 32e jour, on se mettait au lit et on avalait le premier grain de la materia prima, qui amenait des suites douloureuses, notamment une syncope de trois heures accompagnée de convulsions. Au 33e jour, on prenait le second grain qui était suivi de la fièvre, du délire, de la perte des cheveux, des dents et de la peau. Au 36e jour, on avalait le troisième grain, et on tombait alors dans un long sommeil pendant la durée duquel repoussait tout ce qu’on avait perdu. Au 39e jour, on prenait un bain et on versait dans un verre de vin dix gouttes de baume du Grand-Kophte.


Après quoi, le 40e jour advenu, on se trouvait en parfaite santé, rajeuni de 50 ans... On pouvait recommencer l’expérience tous les 50 ans, mais seulement jusqu’à ce qu’on eût atteint l’âge de 5.557 ans. (BULAU, Personnages énigmatiques, t. 1, pp. 317, 318.)


Voilà les folies enseignées par les Catéchismes maçonniques du « divin Cagliostro ! » Voilà l’homme qui enthousiasma les Francs-maçons français – futurs adorateurs de la Déesse Raison – ainsi, du reste, que leurs congénères allemands, anglais, russes et hollandais !

Les délégués des Loges françaises qui entendirent Cagliostro déclarèrent, dans leur rapport, « avoir entrevu en lui une annonce de vérité qu’aucun des Grands-maîtres n’a aussi complètement développée, et cependant parfaitement analogue à la Maçonnerie bleue dont elle parait une interprétation sensible et sublime ». (M. FUNCK-BRENTANO, L’affaire du Collier, p. 92.)

Les Francs-maçons (parisiens) furent émerveillés de sa personne et voulurent traiter avec lui. Mais, avec eux aussi, il le prit de très haut, exigeant qu’avant toute conversation ils brûlassent leurs archives qui n’étaient, disait-il, qu’un ramas de niaiseries. (Id., ibid., pp. 100, 101.)

C’est en 1785 (en même temps qu’il dirigeait secrètement l’Affaire du Collier) que Cagliostro repoussa de la sorte, à Paris, les avances des Francs-Maçons. Mais avant de venir en France, il avait été rencontré à Francfort-sur-le-Main, dans l’un de ses continuels voyages, par des Illuminés de Weishaupt. Ils l’initièrent à leurs mystères de haine, ainsi que le rapporte le F*** Louis Blanc dans son Histoire de la Révolution française (Bruxelles, 1848, t. II, p. 81). Lui-même l’a révélé dans son interrogatoire devant le Saint-Office, à Rome, en 1790.

Pourvu, par les Illuminés de Francfort, d’une grosse somme pour les frais de propagande et muni de leurs instructions, dit le F*** Louis Blanc, Cagliostro se rend à Strasbourg, en 1781.

Nous verrons dans un instant quel était le travail commandé à Cagliostro par le Pouvoir Occulte dont l’Illuminisme était l’une des plus hautes émanations. Mais auparavant, au milieu des ténèbres jetées à dessein sur ces choses par les Sociétés secrètes, Frédéric Bulau va faire briller un éclair – et cet éclair nous montrera le Juif derrière la Maçonnerie : Cagliostro ouvrit aussi les Loges à toutes les religions, notamment aux Juifs qu’il déclarait être le peuple le plus honnête de la terre. (F. BULAU, Personnages énigmatiques, 1861, t. I, p. 320.)


Or, on a maintes fois donné les preuves documentaires de ce double fait historique : 1e à l’origine, la Maçonnerie primitive, en Angleterre, était ouverte à toutes les religions, y compris la religion juive ; 2e ce fut plus tard, pour surmonter divers obstacles, qu’en Hollande, en Allemagne et en France notamment, les chefs secrets de la Maçonnerie ont réservé aux seuls Chrétiens l’entrée des Loges.


Donc, en ouvrant aux Juifs ces Loges qu’on leur avait fermées par une tactique transitoire, le Juif Cagliostro rentrait dans la tradition maçonnique primitive. Il va de soi qu’une telle mesure (à coup sûr imposée d’en haut) dénonce les tendances juives des Arrière-Loges dont le F*** L. Blanc a clairement laissé entendre que Cagliostro était un émissaire.


Il paraît, ajoute Bulau, que pendant le séjour que Cagliostro fit à Londres après sa sortie de la Bastille, il se lia avec un fanatique d’une autre espèce, avec Lord Georges Gordon... il est assez remarquable, quand on se rappelle la propension de Cagliostro pour le Judaïsme, que Lord Gordon, dans les dernières années de sa vie, ait, dit-on, embrassé le Judaïsme. (Personnages énigmatiques, t. 1, pp. 324, 325.)


C’est d’autant plus remarquable que Lord Gordon (mort en prison à Newgate, le 1er novembre 1793) avait été, un an avant, l’âme d’une violente insurrection. Le 2 juin 1792, plus de vingt mille individus par lui recrutés assiégèrent le Parlement anglais, tentèrent de s’emparer de la Banque d’Angleterre et mirent le feu dans Londres sur trente-six points à la fois. (Voir Personnages énigmatiques, t. 1, p. 325, en note.)


Ainsi, en même temps que la Révolution française – déchaînée par le Juif de Loge Cagliostro, agent du Pouvoir Occulte – couvrait la France de ruines et de sang, une tentative de semblable bouleversement était faite en Angleterre, et par qui ? Par un néophyte du Judaïsme, par un ami du F*** juif Cagliostro... « Qui potest capere capiat. »

Extrait de : Marie-Antoinette et le complot maçonnique Broché – 2015 de Louis Dasté (Auteur) - Broché : 204 pages - Prix : 25€ - ISBN-10: 2954118210 - Éditeur : Démocratie Royale (2015)

Pour acheter l'ouvrage par CB, cliquez sur le le bouton ci-dessous :

Tag(s) : #Sociétés Secrètes - F.M.

Partager cet article

Repost 0