Vient de paraître ! Marie-Antoinette et le complot maçonnique par Louis Dasté

  • Bien Commun
  • Lire
 Marie-Antoinette et le complot maçonnique Broché – 2015 de Louis Dasté (Auteur)

Marie-Antoinette et le complot maçonnique Broché – 2015 de Louis Dasté (Auteur)

Prix : 25€

Livraison : 2,99€ pour la France

Détails sur le produit
  • Broché: 204 pages
  • Editeur : Démocratie Royale (2015)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2954118210
  • ISBN-13: 978-2954118215
  • ASIN: B00SV5N1ZC

L'association « Démocratie Royale » vient de rééditer l'indispensable ouvrage de Louis Dasté « Marie Antoinette et le complot maçonnique », paru en 1910, afin de le mettre à la disposition du grand public, pour une meilleure compréhension des origines du mal qui ronge et dévaste notre France. L'ouvrage a été entièrement recomposé pour en faciliter la lecture.

Vous pouvez passer commande de l''ouvrage directement via la lien ci-dessous.

Vous n'avez pas de compte PayPal : vous pouvez régler directement par CB en choisissant en bas de la page suivante le lien "Vous n'avez pas de compte PayPal ?"

Je ne saurais trop recommander la lecture du livre admirable de Dasté : Marie-Antoinette et le complot maçonnique.

Louis-Ferdinand Céline

Vient de paraître ! Marie-Antoinette et le complot maçonnique de Louis Dasté

Nos rois avaient fait de la France la première puissance occidentale avant le coup d’état maçonnique de 1789 ; Camille Desmoulins n’écrivait-il pas dans son Histoire des Brissotins :

Nous n’étions peut-être pas à Paris dix républicains le 12 juillet 1789

Camille Desmoulins

La Révolution dite Française a pour but l’éradication totale et définitive du Catholicisme et de la Monarchie par la Synagogue via les loges maçonniques (et ses « Arrières-Loges ») qui étaient plus de 700 dans tout le royaume.

En 1781 Marie-Antoinette écrivait à sa sœur : « L’art du gouvernement est de laisser la Franc-maçonnerie s’étendre, car ce n’est qu’une association de bienfaisance et de plaisir. » Si à cette date Marie-Antoinette ne vit pas le danger que représentait la Franc-maçonnerie, dont les méthodes sont le mensonge, le truquage et la dissimulation, elle comprit trop tard que derrière les loges d’apparences, œuvraient en coulisses les Arrières-Loges ayant des desseins radicalement opposés à ceux prétendus par les Loges de « façades ». La Reine accuse enfin la Maçonnerie : « Après quelques mois passés aux Tuileries sous l’œil des Barbares de la Maçonnerie, la Reine sait ! Elle sait qu’elle est dans les Loges la source des calamités qui viennent de fondre sur la France et sur la royauté. » Voici les dernières lignes d’une lettre adressée par elle à son frère, l’empereur Léopold II, en 1790 :

Adieu, mon cher frère, il faut que je compte bien sur toute votre amitié pour ne pas craindre d’en abuser, mais en revanche comptez bien sur toute la tendresse de votre malheureuse sœur. J’embrasse ma belle-sœur et vos enfants ; prenez bien garde là-bas à toute association de franc-maçons (sic) ; c’est par cette voie que tous les monstres d’ici comptent d’arriver dans tous les pays au même but

Marie-Antoinette

Neuf ans auparavant, de clairvoyants serviteurs de la cause catholique et française avaient conjuré le Roi et la Reine de « prendre garde à toute association de francs-maçons »... Hélas ! leurs avertissements n’avaient pas été écoutés. Quand le péril maçonnique fut aperçu dans toute son horreur par Louis XVI et Marie-Antoinette, il était trop tard : la France était la proie des Arrière-Loges ; la famille royale était leur prisonnière.

Au XVIIIe siècle, la Foi catholique et la France furent ensemble comme incarnées dans un être représentatif au plus haut degré : fille des Césars catholiques d’Autriche et femme du Roi Très-Chrétien, Marie-Antoinette eut ce douloureux honneur. Elle l’a porté au comble par son martyre sur l’échafaud. Et vingt ans auparavant, elle était l’idole de la France ! Qui avait changé l’âme des Français ? Qui avait transformé les Français catholiques en blasphémateurs et sacrilèges ? Les Français amoureusement fidèles à leur dynastie séculaire en régicides ? Le but de ce livre est de montrer que l’agent de ces œuvres de mort fut la Franc-maçonnerie. Lors de l’avènement de Louis XVI et de Marie-Antoinette, le peuple de France idolâtrait ses jeunes souverains. La Reine surtout avait touché son cœur. Aucune des méthodes les plus viles ne furent épargnées par les Francs-maçons à Marie-Antoinette, qui était celle à abattre : la calomnie, la fabrication de l’opinion, la diffamation, l’humiliation et enfin l’assassinat.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog