Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il faut recourir à Dieu, qui a pouvoir sur la tyrannie.

Si l’on ne peut absolument pas trouver de secours humain contre le tyran, il faut recourir au roi de tous, à Dieu, qui dans la tribulation, secourt aux moments opportuns. Car il est en sa puissance de convertir à la mansuétude le cœur cruel du tyran, selon la sentence de Salomon (Prov. XXI, 1):

Le cœur du roi est dans la main de Dieu qui l’inclinera dans le sens qu’il voudra

C’est Lui, en effet, qui changea en mansuétude la cruauté du roi Assuérus qui se préparait à faire mourir les Juifs. C’est Lui qui a converti le cruel Nabuchodonosor au point d’en faire un héraut de la puissance divine.

Maintenant donc, dit-il, moi Nabuchodonosor, je loue, je magnifie et je glorifie le roi du ciel, parce que ses œuvres sont vraies et parce que ses voies sont justes et qu’il peut humilier ceux qui marchent dans l’orgueil

(Daniel IV, 34)

Quant aux tyrans qu’il juge indignes de conversion, il peut les supprimer ou les réduire à un état très bas, selon cette parole du Sage, dans l’Ecclésiastique (X, 17):

Dieu a détruit le trône des chefs orgueilleux et à leur place, il a installé des hommes doux

C’est Lui, en effet, qui, voyant l’affliction de son peuple en Égypte et entendant sa clameur, jeta à la mer le tyran Pharaon et son armée. C’est Lui qui, non seulement chassa du trône royal ce même Nabuchodonosor mentionné plus haut, auparavant plein d’orgueil, mais encore, l’ôtant de la société des hommes, Il le rendit semblable à une bête. Car son bras ne s’est pas raccourci, au point qu’Il ne puisse libérer son peuple des tyrans.

Il promet en effet à son peuple, par la voix d’Isaïe, qu’Il lui donnera le repos, en le retirant de la peine, de la confusion et de la dure servitude à laquelle il était auparavant soumis. Et il dit, par la voix d’Ezéchiel (XXXIV, 10):

Je délivrerai mon troupeau de leur gueule

c’est-à-dire de la gueule des pasteurs qui se paissent eux-mêmes. Mais, pour que le peuple mérite d’obtenir ce bienfait de Dieu, il doit se libérer du péché, parce que c’est pour la punition des péchés, que les impies, par une permission divine, reçoivent le pouvoir, comme le dit le Seigneur par la bouche d’Osée (XIII, 11):

Je te donnerai un roi dans ma fureur

et., au livre de Job (XXXIV, 30), il est dit que Dieu

fait régner l’homme hypocrite à cause des péchés du peuple

Il faut donc ôter le péché, pour que cesse la plaie de la tyrannie.
_____________________________
Saint Thomas : « Du Royaume »
Livre 1. Ch.06. IL FAUT PARER A LA TYRANNIE

Tag(s) : #Royalisme

Partager cet article

Repost 0