Pâques – Résurrection de Jésus-Christ

  • Bien Commun
  • Religion
Pâques – Résurrection de Jésus-Christ

Pâques est la plus importante fête de la chrétienté. Elle commémore la résurrection de Jésus-Christ énoncée par la Bible, deux jours après sa passion, c'est-à-dire « le troisième jour ». La solennité commence le dimanche de Pâques, qui pour les catholiques marque la fin du jeûne du carême, et dure huit jours (semaine de Pâques, semaine radieuse ou semaine des huit dimanches) (voir calendrier chrétien). Le pluriel de Pâques ne fait pas référence à une pluralité de dates. La langue française distingue en effet la Pâque originelle juive (ou Pessah) et la fête chrétienne de Pâques. La première commémore la sortie d'Égypte et la liberté retrouvée des enfants d'Israël. La fête chrétienne est multiple. Elle commémore à la fois la dernière Cène instituant l'eucharistie, la Passion du Christ et sa Résurrection. Wiki

Salut, salut au très-glorieux JÉSUS ! Mille fois salut au Rédempteur du genre humain ! Ah ! que ne puis-je cent fois en un moment crier : Alléluia, Alléluia, Alléluia ! Louez DIEU, toutes les nations et tous les peuples ; louez DIEU, tous les anges ; louez DIEU, toutes les créatures ! JÉSUS, le Sauveur JÉSUS est ressuscité.

Ô JÉSUS, qui sortez ainsi du sépulcre le troisième jour après votre Passion, où est donc la pâleur de votre front ? Où la trace des fouets ? Où les déchirures des épines ? Où la lividité de tout votre corps ? En un instant la splendeur de la gloire céleste a changé tout cela. Vous voilà tout éclatant, ô mon DIEU, comme le soleil du matin quand il jaillit de la nue. Vous n'avez gardé sur votre corps que les cinq cicatrices de la croix, comme un souvenir éternel de votre étonnante charité. Oh ! qu'elles sont belles, ces blessures sur votre corps glorieux ! Très-douces blessures, très-délicieux stigmates de l'amour crucifié, que ne puis-je vous couvrir de mes baisers, vous inonder de mes larmes !

Ô JÉSUS, éternel Soleil, qui recréez tout, échauffez tout et réjouissez tout ; qui, sortant du tombeau où vous avez vaincu la Mort dont l'homme était l'auteur, nous avez ramené la Vie, faites, je vous en supplie, que, véritablement ressuscités avec vous, nous ne fassions plus jamais les œuvres des ténèbres et que nous restions pour toujours dans le sein de votre charité, vivant dans la piété, dans la justice et dans la tempérance : en sorte qu'à la résurrection des morts, lorsque vous serez manifesté devant tous les hommes, ô notre Vie, nous ayons, nous aussi, notre manifestation dans la gloire ! Ainsi soit-il.

(Traduction d'une prière latine du Scutum fidei, par Conrad Boppert, V, 11, 12.)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog