Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Révolution :  ses premiers apôtres et adeptes.

D. A quelle époque la révolution a-t-elle commencé à paraître avec la forme de négation ou révolte actuelle ?

R. Vers le milieu du quinzième siècle, à cette époque nommée, à tort, la Renaissance.

D. Qu'entendez-vous par cette Renaissance ?

R. J'entends une époque de

monstrueuse alliance du profane et du sacré...., d'imitation de mœurs païennes, qui, si elle fut féconde dans l'histoire des arts, fut « dans l'histoire morale, intellectuelle et politique des peuples, fertile en résultats dangereux ou équivoques

(Encycl. du XIXe siècle, Renaissance.)

D. Nous reste-t-il encore quelque chose de cette « fureur d'admiration du paganisme ? »

R. Oui, l'élite de notre jeunesse chrétienne, sortie du foyer domestique, consacre ses années d'éducation à l'étude et à l'admiration du paganisme, de telle sorte qu'elle connaît mieux les lois de la Grèce, de la Rome païenne, que celles du christianisme , les auteurs de Sparte et d'Athènes, mieux que ceux de l’Église..., les dieux de la mythologie mieux que les saints du calendrier...

D. Croyez-vous que cette éducation ait contribué au néo-paganisme de nos jours ?

R. On ne saurait en douter ; ainsi l'affirment les amis et les ennemis de la révolution, et, pour s'en convaincre, il n'y a qu'à lire les écrits, faits et gestes de nos révolutionnaires.

D. Qui furent les premiers apôtres de cette révolution païenne ?

R. Luther et Calvin.

D. Qu'étaient-ils ?

R. Deux apostats nourris et engraissés du pain de l’Église.

D. Que firent-ils ?

R. Ils nièrent l'infaillibilité ou l'autorité de l’Église de Jésus-Christ et y substituèrent l'infaillibilité ou l'autorité de la raison individuelle. C'est ce qu'on appelle l'émancipation de la raison.

D. Trouvèrent-ils des imitateurs de leur révolte ?

R. Oui, Voltaire, J.-J. Rousseau et consorts ; ils s'écrièrent :

Écrasons l'infâme !... le Christ.

Avec les boyaux du dernier des prêtres étranglons le dernier des rois !!!

D. Qui furent leurs dignes successeurs ?

R. Robespierre, Saint-Just, Danton, Marat, Carrier, Babeuf, etc., etc., qui furent les pontifes de la grande tourmente de 93 de la révolution bourgeoise.

D. Que fut la funeste époque de 89 pour la révolution proprement dite ?

R. Ce fut l'époque de sa renaissance ou consécration légale.

D. Comment se fit ce baptême légal ?

R. Par la proclamation des droits de l'homme contre les droits de Dieu ; par la fondation d'un nouvel ordre, soit religieux, soit social, absolument indépendant des volontés ou commandements de Dieu ; en un mot, par l'apothéose de l'homme.

Blanche Belleroy pour Royalistes.Net d'après C. Le Franc.

A tous ceux qui nous lisent, nous voulons rappeler qu'il est important dans un combat contre-révolutionnaire de partager les publications. Simplement en cliquant, vous pouvez multiplier l'impact du message envoyé.

Par ce petit geste quotidien, vous participez à votre façon à la diffusion des principes catholiques et royalistes. Plus que de nous lire, nous partager est indispensable.

Si vous adhérez à la publication, pensez à la partager.

Merci à Vous.

Pour Dieu, le Roi, la France.

Tag(s) : #Royalisme

Partager cet article

Repost 0