Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Bien Commun

« L’écologie et le christianisme sont faits pour se rencontrer »

L’écologie semble être un phénomène contemporain, mais cette préoccupation n’est pas nouvelle, et existait déjà sous l’Antiquité, comme nous le rappelle Patrice de Plunkett dans son livre L’Ecologie de la Bible à nos jours : « Quatre siècles avant notre ère, Platon se plaint de la déforestation du littoral grec pour la métallurgie et les chantiers navals. Il se dit consterné par l’érosion des sols. »

[...] Peut-être serait-il opportun de se pencher à nouveau sur le livre de Patrice de Plunkett (1). Celui-ci, paru en 2008, présente plusieurs facettes :

- C’est d’abord une analyse spirituelle, effectuée avec un regard chrétien, appuyée par de nombreuses citations bibliques. « La Bible se résume à un appel aux hommes pour qu’ils restent ouverts à Dieu. Donc, pour qu’ils se reconnaissent créatures parmi la Création.» C’est avant tout à un public chrétien, en général moins acquis que d’autres à cette cause, que l’ouvrage s’adresse.

- C’est aussi une analyse historique, qui rappelle les temps forts de l’Histoire, où l’Eglise tout particulièrement a joué un rôle important dans cette prise de conscience du respect et de la valorisation de l’environnement : depuis le Moyen-Age jusqu’aux « Papes verts », en passant par Hildegarde de Bingen et François d’Assise. Il n’hésite pas à écrire que « l’écologie naît réellement au Moyen-Age, et l’esprit monastique y joue son rôle » ; une remarque à contre-flot d’une idée répandue (bien que battue en brèches par les historiens sérieux) selon laquelle cette période était particulièrement arriérée.

- C’est enfin une analyse éclairée des réalités contemporaines qui caractérisent notre mode de vie, telles que l’économie capitaliste, le productivisme, la consommation de masse, sans être pour autant un réquisitoire déprimant dont fleurissent les rayons « environnement » de nos librairies. L’ouvrage nous pousse à prendre conscience du sable dans lequel semble s’enfoncer notre société matérialiste et consumériste.

Lire l'article en entier : http://www.vexilla-galliae.fr/royaute/idees/1399-lecons-d-ecologisme-integrale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Père Jean-Luc Souveton 12/06/2015 08:01

Une encyclique sur l’écologie Laudato si (« Loué sois-tu ») du pape François annoncée pour le 18 juin, une session de négociation intermédiaire du 1er au 11 juin à Bonn (Allemagne) pour trouver les premiers compromis en vue d’un accord international pour limiter le réchauffement climatique à 2° d’ici la fin du siècle, la tenue en décembre à Paris de la conférence internationale sur les changements climatiques (Cop 21) : l’année 2015 est celle de l’écologie. Après une première initiative qui avait réuni 1700 personnes notre diocèse et La Vie lancent de nouvelles Assises chrétiennes de l’écologie qui se dérouleront au Parc des expositions à St-Etienne les 28, 29 et 30 août.
Parce que les menaces d’ampleur qui pèsent sur notre planète ne peuvent laisser les chrétiens indifférents (Un chrétien qui ne prend pas soin de la Création, dit le pape François, est un chrétien qui n’attache pas d’importance au travail de Dieu), parce que nous avons besoin aussi de réponses spirituelles à la crise écologique, nous avons choisi de réunir les meilleurs experts et penseurs sur la question, mais aussi de montrer toute la diversité des initiatives de terrain.
Rendez-vous sur http://rencontres-ecologie-2015.assises-chretiennes.fr/ afin de trouver le programme de ces journées et pouvoir vous y inscrire. N’hésitez pas à diffuser ces informations autour de vous ! L’enjeu est de taille. Il nous faut plus que jamais dessiner ensemble les contours d’une société plus juste et plus respectueuse de chaque homme et de la création.

Père Jean-Luc SOUVETON