Attentats du 13 novembre – M. l'abbé Christian Bouchacourt

  • Bien Commun
  • Religion

Des actes terroristes d’une particulière gravité viennent de frapper notre pays. Des centaines de personnes ont été tuées, blessées ou traumatisées.

Nous prions pour le repos de l’âme de ceux qui ont perdu la vie lors de ce drame, et nous assurons de nos prières leurs familles et leurs proches dans le deuil, les victimes blessées afin qu’elles recouvrent la santé au plus vite.

Une telle attaque mérite sans aucun doute une prompte réponse politique, policière, militaire de la part des autorités publiques françaises. Mais cela sera-t-il suffisant pour rétablir durablement l’ordre, la paix et la sécurité en France ? Nous affirmons le contraire.

En effet, le pape Pie XI dans sa belle encyclique Quas primas sur le Christ-Roi, voyant au début du XXe siècle les nuages s’accumuler au-dessus du monde, proclamait :

« Non seulement ce déchaînement de malheurs a envahi l'univers parce que la plupart des hommes ont banni Jésus-Christ et sa foi très sainte de leurs coutumes et de leur vie particulière comme de la société familiale et de l'État, mais encore l'espoir d'une paix durable entre les peuples ne brillera jamais tant que les individus et les États s'obstineront à rejeter l'autorité de notre Sauveur ».

Seul le Christ, Prince de la paix, est en mesure de restaurer au cœur de la société humaine le règne de la justice, de l’amour et de la paix, brisé par le péché et par le rejet, public comme privé, de la Loi de Dieu. C’est pourquoi nous devons travailler chaque jour à établir « la paix du Christ par le règne du Christ », c’est-à-dire l’union féconde de la Foi et de la Patrie, de l’Église et de l’État.

Ces tragiques événements sont la conséquence dramatique du divorce consommé il y a plus de deux cents ans entre la France et l’Église, et qui a conduit nos gouvernants à rejeter le Christ hors de la société, faisant glisser notre pays vers une lente apostasie.

Aussi voulons- nous travailler de toutes nos forces à la restauration du règne du Christ-Roi.

Nous appelons les évêques, les prêtres, les catholiques et tous les hommes de bonne volonté à retrouver le courage de nos pères pour œuvrer chaque jour à l’extension de ce règne salutaire, pour le plus grand bien des âmes et de la société.

Que le Christ Roi des nations ait pitié de notre pays, et que la Vierge Marie patronne et Reine de France suscite des âmes généreuses et vaillantes capables de redonner à la France son âme catholique qui a fait sa grandeur.

Abbé Christian BOUCHACOURT, Supérieur du District de France de la FSSPX,

Suresnes, le 14 novembre 2015 en la fête de saint Josaphat, évêque et Martyr.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

John TABARD 04/12/2015 12:59

Bien analysé mon Père ,que Dieu vous entende !

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog