Nantes. L’agression des « antifas » contre une cérémonie en hommage à Louis XVI a tourné court

Nantes. L’agression des « antifas » contre une cérémonie en hommage à Louis XVI a tourné court

22/01/2016 – 08H00 Nantes(Breizh-info.com) – Ce jeudi soir 21 janvier, l’Action Française Etudiante de Nantes (royalistes) ainsi que l’URBVM (Union Royaliste Bretagne-Vendée Militaire) organisaient – comme tous les ans – un hommage au roi Louis XVI. Un dépôt de gerbe était ainsi annoncé à 19h30 devant la statut du roi décapité par les partisans de la République et de la Révolution française. Une messe avait eu lieu au préalable, à 18h30 en l’église Saint-Clément.

Cette cérémonie d’hommage à Louis XVI était visiblement insupportable pour les « antifas ». Ces membres de l’extrême gauche radicale – dont certains ont été reconnu dans le casse du centre-ville de Nantes il y a un peu plus d’un an – appelaient ouvertement à venir perturber le rassemblement : « Les groupuscules royalistes Nantais habitués aux rassemblements homophobes et contre l’avortement se mobilisent cette fois pour honorer la mémoire de » leur roi » Louis XVI. Face à cette mobilisation d’un autre âge mais foncièrement réactionnaires l’Action Antifasciste Nantes et Nantes en Resistance appellent à une présence antifasciste, la rue n’est pas elles/eux, Louis XVI et tout les intégrismes ne seront jamais les bienvenus ! Fachos hors de nos villes ! » clamait le communiqué signé AAF Nantes (sic).

Répondant à cet appel, une trentaine d’individus ont voulu perturber, par la violence, la cérémonie de jeudi soir. Mal leur en a pris. De jeunes militants royalistes avaient en effet pris l’initiative d’assurer eux-mêmes la sécurité des familles attaquées simplement parce qu’elles entendaient respecter la mémoire du roi guillotiné. Après une violente charge et quelques coups, sous les yeux de la police qui avait laissé venir les militants « antifas » jusqu’au plus proche de la commémoration, les militants d’extrême-gauche ont pris courageusement la fuite avant de se retrouver encadrés sur une autre place par les autorités.

« Ils ont eu ce qu’ils sont venus chercher. Ils ne respectent même pas les morts, ce sont des marginaux » raconte une femme présente sur place. « Certaines années, ils avaient réussi à agresser des participants, car nous n’avions pas une telle sécurité. Ca fait plaisir de voir ces jeunes se mobiliser pour nous défendre, vu que la police a visiblement des consignes pour ne pas le faire»

La fin de la cérémonie, ainsi que le dîner qui s’en est suivi, se sont déroulés dans le calme.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog