Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois droites :

Orléaniste, libérale celle de la monarchie constitutionnelle.

La droite bonapartiste, liée à la pratique du pouvoir sous l’Empire et y compris dans son dernier avatar qui est le Second Empire et Napoléon III : la pratique référendaire, une sorte de Césarisme, de démocratie plébiscitaire, et l’autre droite, la droite historique, contre-révolutionnaire ou plutôt légitimiste. Historiquement la seule droite chimiquement pure, c’est la droite légitimiste. Les deux autres droites sont des droites de situation. Ce sont des camps qui se sont retrouvés à droite sans être pour autant de droite. On peut être à droite sans être de droite.

[…]

Le Bonapartisme se présente comme une synthèse entre l’Orléanisme et le Légitimisme, quant à l’orléanisme, il se fonde sur un rejet des extrêmes. Ces droites de situation ont occupé progressivement tout le champ de la pensée politique de droite. Alors que la droite légitimiste portait une conception de la société qui renvoyait à la vieille civilisation chrétienne, tout ce qui était les valeurs, à la fois de l’aristocratie, mais aussi de la classe ouvrière et du christianisme : le sens de l’honneur, du don, du contre-don, de l’échange, de la gratuité. Le holisme, le prima du Bien Commun sur les intérêts individuels, tout ce corpus idéologique, c’est cette droite légitimiste qui en était le dépositaire. Les deux autres droites ont fini par occuper progressivement, à travers l’histoire pendant deux siècles, l’espace politique de droite, sans être vraiment de droite. Et cette confusion originelle est en train de prendre fin.

Patrick Buisson

Pourquoi, depuis quarante ans, la France traverse-t-elle une crise politique, sociale et morale sans précédent ? Comment sont advenus le règne de l'idéologie, le déni du réel, la trahison du peuple par les élites ? Et nous faut-il nous résigner au déclin ?


Pour répondre à ces questions cardinales et découvrir le pouvoir de l'intérieur, voici le livre tant attendu de Patrick Buisson, le conseiller privilégié et controversé de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République. Une chronique riche en révélations parfois cruelles et souvent cocasses sur les coulisses de l'Elysée. Une analyse aiguë, puisant dans l'histoire, chez Saint-Simon et Tocqueville comme chez Péguy et Bernanos, des contresens et des dérives de la classe dirigeante actuelle. Un appel fort, enfin, à une grande politique conservatrice de droite renouant avec le catholicisme social.


Témoignage capital sur la déliquescence du pouvoir et contribution majeure au débat public, ce livre, où fond et forme se conjuguent, ne laissera personne indifférent.

Partager cet article

Repost 0