Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Bien Commun

 Dans la vidéo, on voit ce jeune agriculteurs passer de l'euphorie au désespoir. Une manière d'alerter sur les difficultés des producteurs laitiers. - Capture d'écran

Dans la vidéo, on voit ce jeune agriculteurs passer de l'euphorie au désespoir. Une manière d'alerter sur les difficultés des producteurs laitiers. - Capture d'écran

Les jeunes agriculteurs de Haute-Marne ont mis en ligne mardi une vidéo qui retrace le parcours d’un jeune qui reprend l’exploitation de ses parents et qui ne s’en sort pas. Une manière d’alerter sur les suicides dans le monde agricole.

Tout commence comme une belle histoire. Celle d’un enfant qui grandit dans une ferme : « Je m’appelle Vincent et voici mon histoire, fils d’agriculteur, j’ai connu une enfance merveilleuse.» Il évoque les valeurs, le travail et le bonheur. Il admire son père travailler : « Bien plus qu’un métier, une véritable passion, un rêve. Et puis un jour, mon rêve est devenu réalité, mon premier prêt signé, il ne me restait plus qu’à travailler »

 

Les dettes, les huissiers et la pression familiale

« T’as plus qu’à faire tes preuves », lance un membre de la famille. Ensuite, c’est l’engrenage et les problèmes, trop lourds pour les épaules du jeune père de famille qui est mis en scène par les jeunes agriculteurs de Wassy et de Saint-Dizier (Haute-Marne). Il évoque les dettes, les mises en demeure de la banque, les huissiers et la pression familiale, alors que la ferme s’est transmise de génération en génération.

Que s’est-il passé ? Est-ce la faute des laiteries, des grandes surfaces, des politiques ? Peu importe, de toute façon, tout le monde s’en fout

L’agriculteur s’interroge «Tout avait si bien commencé… Mais alors que s’est-il passé ? Je ne sais pas. Est-ce la faute des laiteries, des grandes surfaces, des politiques ? Peu importe, de toute façon, tout le monde s’en fout », se désole l’éleveur, qui s’isole, tente de cacher les difficultés à sa femme et se renferme. Dans cette vidéo particulièrement réaliste, on le voit s’enfoncer peu à peu : «et si en réalité, tout était de ma faute ? se demande-t-il, De ma faute pour avoir cru pouvoir vivre de ce travail, pour avoir cru pouvoir nourrir ma famille de ce métier, pour avoir cru en un rêve ?»

150 agriculteurs se sont suicidés cette année

Il dénonce alors « Un rêve de gosse devenu un vrai cauchemar » et se demande « comment faire pour que ça cesse ? » La vidéo se conclut sur le suicide de ce personnage à bout. « Et si je fermais les yeux pour de bon ? Peut-être pourrais-je encore rêver… » Sur l’écran, on peut alors lire ce message : « En 2016, plus de 150 agriculteurs français se sont donnés la mort, ce film leur est dédié »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

travailendanger229 25/02/2017 16:54

Nombre d'agriculteurs (y compris des éleveurs)ont des revenus TRES faibles (de l'ordre de 300 euros/mois).Vivre de son travail devient dès lors quasiment impossible.L'Europe verte (la PAC)a longtemps été un cadre favorisant les activités agricoles et notamment les agriculteurs français.Ce n'est plus le cas.Il faut donc repenser l'organisation des activités agricoles en France et en Europe.Or,les "responsables" publics se précipitent au Salon de l'Agriculture pour se montrer,pour faire leur sketch sans même faire référence à ce scandale des agriculteurs qui se donnent la mort.C’est indécent.D'autres professions (hôpital,enseignement,police…notamment)sont durement touchées,frappées par la souffrance,l'absence de reconnaissance,la (très) mauvaise organisation du travail,l’absence de concertation,le déni des problèmes organisé au plus haut niveau de l'Etat (et de l'Europe)et avalisé par des syndicats dont l'utilité est problématique.En effet,lorsque la question de la SURVIE est posée on ne peut plus se contenter de vagues promesses électorales ou d'un simple "ça va aller" à la fois cruel et totalement irresponsable.Des questions de cet ordre,aussi graves,aussi importantes pour notre avenir (se nourrir,vivre dans un espace vivable,entretenir les territoires & les paysages en dehors des métropoles systématiquement privilégiées,préserver les ressources naturelles…etc)ne peuvent être résolues que par la politique,les Etats,les responsables publics.Or,à l’évidence ces derniers ne parviennent plus à penser l’essentiel et l’intérêt général quand ils ne préconisent pas purement et simplement la destruction du pacte social.Il faut relayer de toute l’urgence l’appel au secours des agriculteurs de France,après le suicide ( !) de cette productrice de lait des Côtes d’Armor.C’est notre intérêt que de le comprendre :faire de la merd. ne peut en aucun cas constituer notre avenir commun.Des hommes et des femmes aiment le travail bien fait et en meurent dans un silence de plomb.

BARRERE-GONDRIN 23/12/2016 10:21

Chers amis

L'agriculture à toujours représentée le socle fondateur de notre civilisation, ce qui encore représente une valeur forte à nos yeux.
Les temps ont changés, autrefois l'agriculture nourrissait les personnes, tant les famines étaient un fléau pour les populations.
Actuellement, la spéculation est devenue incontournable sur les denrées alimentaires, si bien que tout une économie parasitaire s'est greffée sur le socle alimentaire, qui demeure indispensable à tout homme, même à l'heure du "higt-tech", dont l'homme est devenu dépendant, telle une drogue.

Connaissant bien le secteur agricole, ma famille à toujours possédée des terres ( au moins connu depuis plus de 7 siècles), j'ai étudié le problème de fond, qui se résume à ceci:
1° Mécanisation de plus en plus coûteuse, si bien qu'elle ne peut peut s'amortir même sur plusieurs décennies .
2°La spéculation boursière qui devrait être INTERDITE sur le secteur agroalimentaire ( supermarchés, contrats à terme vendus par les banques.)
3°La folle course vers le toujours plus de productivité, en fixant des objectifs irréalistes à tenir.

Le secteur pourrait revenir à une stabilité économique, si les points évoqués ci-dessus étaient respectés.
Je ne vais pas développer ici tout ce sujet de manière exhaustive, mais pour faire simple, les investissements dans l'agriculture ne permettent plus en l'état actuel d'équilibrer la balance des exploitations agricoles, pour atteindre le point d'équilibre comptable.

Il y a trop d'improductifs qui vivent sur l'agriculture, ce qui l'affaiblit par un déséquilibre du nombre d'exploitations agricoles. En économie nous avons une règle: qui peut le plus peut le moins.

Bon Noël à tous.