Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Dans la vidéo, on voit ce jeune agriculteurs passer de l'euphorie au désespoir. Une manière d'alerter sur les difficultés des producteurs laitiers. - Capture d'écran

Dans la vidéo, on voit ce jeune agriculteurs passer de l'euphorie au désespoir. Une manière d'alerter sur les difficultés des producteurs laitiers. - Capture d'écran

Les jeunes agriculteurs de Haute-Marne ont mis en ligne mardi une vidéo qui retrace le parcours d’un jeune qui reprend l’exploitation de ses parents et qui ne s’en sort pas. Une manière d’alerter sur les suicides dans le monde agricole.

Tout commence comme une belle histoire. Celle d’un enfant qui grandit dans une ferme : « Je m’appelle Vincent et voici mon histoire, fils d’agriculteur, j’ai connu une enfance merveilleuse.» Il évoque les valeurs, le travail et le bonheur. Il admire son père travailler : « Bien plus qu’un métier, une véritable passion, un rêve. Et puis un jour, mon rêve est devenu réalité, mon premier prêt signé, il ne me restait plus qu’à travailler »

 

Les dettes, les huissiers et la pression familiale

« T’as plus qu’à faire tes preuves », lance un membre de la famille. Ensuite, c’est l’engrenage et les problèmes, trop lourds pour les épaules du jeune père de famille qui est mis en scène par les jeunes agriculteurs de Wassy et de Saint-Dizier (Haute-Marne). Il évoque les dettes, les mises en demeure de la banque, les huissiers et la pression familiale, alors que la ferme s’est transmise de génération en génération.

Que s’est-il passé ? Est-ce la faute des laiteries, des grandes surfaces, des politiques ? Peu importe, de toute façon, tout le monde s’en fout

L’agriculteur s’interroge «Tout avait si bien commencé… Mais alors que s’est-il passé ? Je ne sais pas. Est-ce la faute des laiteries, des grandes surfaces, des politiques ? Peu importe, de toute façon, tout le monde s’en fout », se désole l’éleveur, qui s’isole, tente de cacher les difficultés à sa femme et se renferme. Dans cette vidéo particulièrement réaliste, on le voit s’enfoncer peu à peu : «et si en réalité, tout était de ma faute ? se demande-t-il, De ma faute pour avoir cru pouvoir vivre de ce travail, pour avoir cru pouvoir nourrir ma famille de ce métier, pour avoir cru en un rêve ?»

150 agriculteurs se sont suicidés cette année

Il dénonce alors « Un rêve de gosse devenu un vrai cauchemar » et se demande « comment faire pour que ça cesse ? » La vidéo se conclut sur le suicide de ce personnage à bout. « Et si je fermais les yeux pour de bon ? Peut-être pourrais-je encore rêver… » Sur l’écran, on peut alors lire ce message : « En 2016, plus de 150 agriculteurs français se sont donnés la mort, ce film leur est dédié »

Tag(s) : #Vie quotidienne-Santé-Environnement, #Nouvel Ordre Mondial

Partager cet article

Repost 0