Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Bien Commun

La supercherie Macron est-elle en voie d’être démasquée ? Absence de programme, plan com’ aiguisé, argent tombé du ciel et meetings réglés au millimètre près… La bulle Macron apparaît de plus en plus au grand public comme un produit marketing fabriqué de toute pièce…
La Macronmania serait-elle en passe de se calmer ? Selon les derniers chiffres, la grimpette dans les sondages s’est arrêtée depuis quelques jours pour l’ancien banquier Rothschild. Toujours en deuxième position derrière Marine Le Pen, l’ancien ministre de l’Economie poursuit sa route et sa connivence avec les médias. Les magazines continuent de lui offrir les couvertures selon une stratégie bien pensée… Plus il occupe le terrain médiatique, plus on le croit populaire, plus on le croit populaire, plus il occupe le terrain médiatique… Une illustration de la théorie de la réflexivité véhiculée par George Soros et sa Fondation Open Society… Cette méthode coué est également présente dans les slogans du mouvement en marche. C’est ainsi que sur le site web https://en-marche.fr/en-marche/ , on enfonce des portes ouvertes avec des phrases telles que “Partir du réel pour apporter des réponses neuves”, “Tout commence par la rénovation de l’engagement politique”, ou la meilleure “En marche, pour remettre la France en mouvement”… Gare à vous si vous vous demandez pourquoi ou comment ?

Ces incantations passe-partout ont un mérite… elles peuvent remporter l’adhésion de n’importe qui… Pas de clivage, pas d’opinion, pas de solution… ça rappelle un peu le pipotron… http://www.pipotron.free.fr

Allez au hasard : “Tant que durera la fragilité de l’époque actuelle, il est très important de prendre en considération les principales problématiques que nous connaissons, avec beaucoup de recul”. (ILLU 1) Voilà une bonne phrase à intégrer dans le programme d’Emmanuel Macron…
Allez pour le plaisir on retente une fois… “Malgré l’inconstance de l’époque actuelle, il ne faut pas s’interdire de caractériser précisément les hypothèses possibles, même si ce n’est pas facile.” (ILLU 2)

Hop là … et de 2… A ce rythme, on ne comprend pas qu’en Marche n’ait pas encore publié son programme… Au delà des discours du gendre idéal, les meetings d’Emmanuel Macron sont également pipotés… Chauffeurs de salle, placement du public, t-shirts colorés et siglés, lumière ciblée sur les fans, les techniques pour soigner ne sont pas laissées au hasard. Tout est pensé dans les moindres détails pour donner l’impression d’une réelle dynamique…
Les prestataires pour assurer la communication d’Emmanuel Macron sont nombreux.

Tout d’abord, l’entreprise innovante Proxem, dont les compétences permettent d’élaborer des discours en adéquation avec les attentes d’un public cible… Un genre de Pipotron puissant avec un peu d’enrobage.

Emmanuel Macron compte également sur Jésus et Gabriel, une agence de communication spécialisée à l’origine dans … l’alimentaire… Ils ont ainsi assuré la promotion des chocolats Milka, le whisky clan Campbell ou les Mikado… la petite faiblesse qui vous perdra… entre autre. L’agence a notamment réalisé le clip de campagne d’Emmanuel Macron … dont les images avaient été tirées des clips de Bernie Sanders pendant la campagne américaine.

La stratégie de communication numérique n’est pas non plus laissée au hasard. Cette tâche est assurée par Little Wing, petite aile en français… avec un slogan qui colle bien au mouvement en marche : “créer des idées dans le vent, donner du souffle à vos projets et faire décoller vos ambitions… “

Macron a également une garde rapprochée, rencontrée au fur et à mesure de ses missions chez Rothschild, à l’Elysée ou à Bercy…

Devant cette équipe pléthorique… on se demande d’où vient l’argent pour tout cela… Selon l’entourage du candidat, les appels de fonds ont permis de réunir 5,1 millions avec 18 700 dons, selon une répartition claire… ⅔ des contributions seraient inférieures à 60 euros, seuls 3 % des dons seraient supérieurs à 4000 euros et plus de 150 personnes auraient versé 7500 euros, soit le plafond autorisé par la loi.

Emmanuel Macron se démène pour récupérer des fonds. Petits-déjeuners, déjeuners, dîners… Paris, Londres, New York… Pour récupérer quelques milliers, il ne faut rien négliger. D’autant que le jeune loup de la finance voit grand… Entre ses trois meetings à La mutualité, la porte de Versailles et à Lyon, il a déjà dépensé plus d’1 million d’euros… A cela s’ajoutent les frais de fonctionnement. Notamment les 1000 mètres carré de bureau rue de l’abbé groult dans le 15e arrondissement pour un loyer de 20 000 euros par mois et le salaire de la cinquantaine de collaborateurs.

Problème dans toute cette organisation, En Marche n’est pas un parti politique mais une association de loi 1901, de ce fait, le mouvement ne peut bénéficier ni du financement classique de campagne ni des subventions publiques allouées aux partis. Alors que le budget de la campagne d’En Marche est fixé à 17,5 millions d’euros, il va manquer des deniers au compteur… D’autant que si l’on s’en tient à la déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron (http://www.hatvp.fr/livraison/dossiers/macron-emmanuel-dspfm2692-gouvernement.pdf) , l’ancien ministre de l’économie ne pourra pas faire comme Donald Trump et utiliser ses deniers personnels.

Selon le JDD, le candidat en marche serait en pourparler avec 4 banques différentes pour obtenir un prêt personnel de 8 millions d’euros. Même avec cela, on n’arrive pas aux bons comptes. Si l’entourage du mouvement affirme qu’aucune entreprise ne contribue au financement d’En Marche. Pourtant, la solution serait pratique puisque pour les associations, ces contributions ne sont pas plafonnées. Pour récolter ces fonds, Macron n’est pas seul… Il peut compter sur Christian Dargnat, ancien directeur général de BNP Paribas… rompu à l’exercice des discours fédérateurs et … lucratifs.

Les autres “cadres” autour d’Emmanuel Macron ne sont pas moins significatifs. La présidente de l’association principale n’est autre que Véronique Bolhuis, la compagne de Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne, réputé ultra-libéral. Le trésorier est un mystérieux Cédric O., également membre de la commission d’investiture pour les législatives… Le secrétaire général est un proche de Dominique Strauss-Kahn, Benjamin-Blaise Griveaux… Une autre association a égalkement été montée pour les financements… Le champion de la levée de fonds, Christian Dargnat en est le président.

Pour mener à bien la marche donc, une troupe d’élites sans conviction mais aux stratégies rompues à l’exercice financier… Il n’y a plus qu’à rajouter à la recette un soutien bien placé, un soutien à l’Elysée par exemple… pour recueillir des aides stratégiques ou de gros portefeuilles… Ou les deux !

A défaut de mettre son programme en marche, Emmanuel Macron multiplie les déplacements pour trouver des fonds et exister à l’international. C’est dans ce cadre qu’il est en Algérie depuis 2 jours pour retisser des liens et des partenariats avec la France… Invité sur une chaîne de télévision, il a donné sa vision de la colonisation française…

Décidément, on en vient à regretter le Pipotron… et les formules sans queue ni tête d’En Marche…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article