Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Bien Commun

Transhumanisme : les êtres humains devront fusionner avec les robots et l’intelligence artificielle pour éviter l’extinction

S’ils veulent éviter l’obsolescence face aux progrès de l’intelligence artificielle (AI), les êtres humains n’auront bientôt plus d’autre choix que de fusionner avec les robots. Elon Musk a fait cette déclaration fracassante lors de la réunion annuelle du World Government Summit, organisation internationale fondée par l’Union des Emirats arabes pour réfléchir à l’avenir des gouvernements face aux innovations technologiques. Connu pour ses prédictions alarmantes par rapport au développement de l’intelligence artificielle, Musk semble s’être rangé du côté de la sagesse populaire anglo-saxonne : « Si tu ne peux les vaincre, rejoins-les », affirme le dicton, un tantinet cynique. C’est une question de survie : dans l’esprit du multimilliardaire, il s’agirait là de la seule manière d’éviter l’extinction de l’humanité. Sage ? C’est une autre question…
 
Le PDG de Tesla et de SpaceX s’attend à voir à l’avenir « un fusionnement plus étroit entre l’intelligence biologique et l’intelligence digitale », a-t-il déclaré à Dubaï lors du lancement de la Tesla dans les Emirats arabes unis. « Il s’agit surtout de la largeur de la bande passante, la rapidité de connexion entre votre cerveau et la version digitale de vous-même, particulièrement pour ce qui est de l’émission », a-t-il déclaré.
 

Elon Musk : l’intelligence artificielle menace l’humanité d’extinction

 
Il y a en effet un abîme entre la rapidité de communication de l’ordinateur et celle de l’être humain : le premier peut émettre « 1.000 milliards de bits par seconde », l’être humain, lui, communique principalement en tapant des doigts sur un dispositif mobile, à 10 bits par seconde, rappelle Elon Musk.
 
Plus l’intelligence artificielle s’imposera, plus les êtres humains deviendront inutiles, a-t-il poursuivi. « Une forme d’interface à large bande passante avec le cerveau pourrait permettre d’atteindre une symbiose entre l’intelligence de l’homme et de la machine, résolvant peut-être le problème de contrôle et celui de l’utilité » : ce serait donc le seul moyen pour l’homme de s’imposer aux machines et de ne pas être écrasé par elles.
 
Comment faire ? Le géant des technologies nouvelles verrait bien le cerveau agrémenté d’une nouvelle couche capable d’accéder rapidement à l’information et de communiquer avec intelligence artificielle : une sorte d’évolution gérée et mise en place par l’homme pour assurer sa propre survie – du darwinisme à l’état pur. C’est aussi un très vieux rêve de l’humanité : devenir comme des dieux. On sait les cauchemars provoqué par nos premiers parents qui ont succombé à cette tentation.
 

Fusionner les êtres humains avec les robots, un rêve prométhéen

 
Pour Musk, le problème n’est pas tant celui des applications actuellement prévisibles de l’intelligence artificielle, comme les voitures sans chauffeur, encore qu’il prédise la fin du métier de conducteur d’ici à 20 ans, avec au bout du compte 10 à 15 % de la force de travail globale au chômage à cause de l’AI. « Cela arrivera bien plus vite qu’on ne pense », a-t-il déclaré, soulignant qu’il s’agira véritablement d’un avantage à condition de trouver de nouvelles activités professionnelles pour ces personnes. « La disruption sera très rapide », a-t-il ajouté – c’est le grand mot en vogue parmi les mondialistes aujourd’hui. Mais au bout, c’est l’intelligence artificielle « générale » qui prendra le dessus : selon lui, c’est un véritable remplacement qui pourra s’opérer lorsque les robots eux-mêmes, plutôt que les machines, acquerront une forme d’autonomie – avec des moyens (techniques) incomparablement supérieurs à ceux des hommes.
 
Qu’ils soient réellement intelligents, comme des êtres ayant un corps et une âme immortelle, une conscience dans tous les sens du terme, c’est aussi une autre histoire. Pour un évolutionniste qui ne croit qu’en la matière, cette question ne se pose pas…
 
En revanche, il propose des solutions politiques. Cela fait déjà plusieurs mois que Musk assure que la seule solution durable à cette évolution de l’intelligence artificielle est le revenu universel : aux robots les emplois, tandis que les gouvernements assureront la subsistance des êtres humains… Evolutionnisme à l’état pur, mais aussi socialisme à l’état pur, dans un contexte où, selon une analyse de la Banque mondiale en 2016, environ les deux tiers des emplois dans les pays en développement seront susceptibles d’être remplacés par l’automatisation. Et donc menacés de disparaître.
 
Elon Musk lui-même, avec ses amis de PayPal, Peter Thiel et Reid Hoffmann, a investi 1 milliard de dollars dans un centre de développement de l’intelligence artificielle en 2015.
 

Anne Dolhein

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article