Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Transhumanisme : les êtres humains devront fusionner avec les robots et l’intelligence artificielle pour éviter l’extinction

S’ils veulent éviter l’obsolescence face aux progrès de l’intelligence artificielle (AI), les êtres humains n’auront bientôt plus d’autre choix que de fusionner avec les robots. Elon Musk a fait cette déclaration fracassante lors de la réunion annuelle du World Government Summit, organisation internationale fondée par l’Union des Emirats arabes pour réfléchir à l’avenir des gouvernements face aux innovations technologiques. Connu pour ses prédictions alarmantes par rapport au développement de l’intelligence artificielle, Musk semble s’être rangé du côté de la sagesse populaire anglo-saxonne : « Si tu ne peux les vaincre, rejoins-les », affirme le dicton, un tantinet cynique. C’est une question de survie : dans l’esprit du multimilliardaire, il s’agirait là de la seule manière d’éviter l’extinction de l’humanité. Sage ? C’est une autre question…
 
Le PDG de Tesla et de SpaceX s’attend à voir à l’avenir « un fusionnement plus étroit entre l’intelligence biologique et l’intelligence digitale », a-t-il déclaré à Dubaï lors du lancement de la Tesla dans les Emirats arabes unis. « Il s’agit surtout de la largeur de la bande passante, la rapidité de connexion entre votre cerveau et la version digitale de vous-même, particulièrement pour ce qui est de l’émission », a-t-il déclaré.
 

Elon Musk : l’intelligence artificielle menace l’humanité d’extinction

 
Il y a en effet un abîme entre la rapidité de communication de l’ordinateur et celle de l’être humain : le premier peut émettre « 1.000 milliards de bits par seconde », l’être humain, lui, communique principalement en tapant des doigts sur un dispositif mobile, à 10 bits par seconde, rappelle Elon Musk.
 
Plus l’intelligence artificielle s’imposera, plus les êtres humains deviendront inutiles, a-t-il poursuivi. « Une forme d’interface à large bande passante avec le cerveau pourrait permettre d’atteindre une symbiose entre l’intelligence de l’homme et de la machine, résolvant peut-être le problème de contrôle et celui de l’utilité » : ce serait donc le seul moyen pour l’homme de s’imposer aux machines et de ne pas être écrasé par elles.
 
Comment faire ? Le géant des technologies nouvelles verrait bien le cerveau agrémenté d’une nouvelle couche capable d’accéder rapidement à l’information et de communiquer avec intelligence artificielle : une sorte d’évolution gérée et mise en place par l’homme pour assurer sa propre survie – du darwinisme à l’état pur. C’est aussi un très vieux rêve de l’humanité : devenir comme des dieux. On sait les cauchemars provoqué par nos premiers parents qui ont succombé à cette tentation.
 

Fusionner les êtres humains avec les robots, un rêve prométhéen

 
Pour Musk, le problème n’est pas tant celui des applications actuellement prévisibles de l’intelligence artificielle, comme les voitures sans chauffeur, encore qu’il prédise la fin du métier de conducteur d’ici à 20 ans, avec au bout du compte 10 à 15 % de la force de travail globale au chômage à cause de l’AI. « Cela arrivera bien plus vite qu’on ne pense », a-t-il déclaré, soulignant qu’il s’agira véritablement d’un avantage à condition de trouver de nouvelles activités professionnelles pour ces personnes. « La disruption sera très rapide », a-t-il ajouté – c’est le grand mot en vogue parmi les mondialistes aujourd’hui. Mais au bout, c’est l’intelligence artificielle « générale » qui prendra le dessus : selon lui, c’est un véritable remplacement qui pourra s’opérer lorsque les robots eux-mêmes, plutôt que les machines, acquerront une forme d’autonomie – avec des moyens (techniques) incomparablement supérieurs à ceux des hommes.
 
Qu’ils soient réellement intelligents, comme des êtres ayant un corps et une âme immortelle, une conscience dans tous les sens du terme, c’est aussi une autre histoire. Pour un évolutionniste qui ne croit qu’en la matière, cette question ne se pose pas…
 
En revanche, il propose des solutions politiques. Cela fait déjà plusieurs mois que Musk assure que la seule solution durable à cette évolution de l’intelligence artificielle est le revenu universel : aux robots les emplois, tandis que les gouvernements assureront la subsistance des êtres humains… Evolutionnisme à l’état pur, mais aussi socialisme à l’état pur, dans un contexte où, selon une analyse de la Banque mondiale en 2016, environ les deux tiers des emplois dans les pays en développement seront susceptibles d’être remplacés par l’automatisation. Et donc menacés de disparaître.
 
Elon Musk lui-même, avec ses amis de PayPal, Peter Thiel et Reid Hoffmann, a investi 1 milliard de dollars dans un centre de développement de l’intelligence artificielle en 2015.
 

Anne Dolhein

Tag(s) : #Nouvel Ordre Mondial

Partager cet article

Repost 0