La France n'est pas la république. La république est anti-France et anti-Français, parce qu'anti-Christ

La France n'est pas la république. La république est anti-France et anti-Français, parce qu'anti-Christ

La république ayant, en deux siècles, fait de la France (première puissance mondiale avant 1789) une poubelle de l'univers à l'état d'agonie, et des Français (civilisation phare du monde avant 1789) un troupeau d'esclaves — souvent malheureux comme les pierres —, survivant au service de l'économie et de la perversion maçonnique : à un moment, après deux siècles de mise en ruine, il va falloir cesser d'écouter l'ennemi, et accepter de comprendre, que la situation est non seulement voulue, mais programmée.

Laissons de côté le baratin de la mafia médiatico-politique, (marchands de tapis tous vendus et soumis à la Franc-Maçonnerie), la base existentielle, en France occupée, la voici :
- 650 avortements par jour en France, soit 7 millions d'enfants éradiqués depuis 1975, (innocents tués dans le ventre de leur mère).
- 1 suicide en France toutes les 30 à 40 minutes. (Suicide chez de braves Français, bien sur, non chez l'infâme caste de pourris nantis-parasites de la politique et des médias.)
- Première population mondiale consommatrice d'anti-dépresseurs. (Nous voyons à quel point la république infernale "est une chance pour la France" !)

Ce refus de vivre, ce désir de mort, en France occupée, est purement sidérant et inacceptable ! Voyez comme "c'est merveilleux" la république ! Voyez comme les Français vont bien ! Voyez comme ils sont heureux de subir cette saloperie de république, et ces "valeurs" anti-France, anti-Français et anti-Christ. La crasseuse république n'est qu'une gigantesque pulsion de mort et d'inversion morale écrasant la France et les Français, depuis deux siècles.

Ajoutons à cela, le pourrissement provoqué chaque jour, par la république infernocratique (éducation nationale, politique, culture, médias, législation), des âmes, des intelligences, des mœurs, de la culture, de la politique, des lois, des institutions, de la jeunesse, des familles, de l'enseignement ou encore de l'éducation. Sans parler de la destruction de la paysannerie, de l'artisanat, du travail, de l'apprentissage, de l'économie ; ni de la destruction de toute forme de souveraineté de la France (politique, culturelle, économique, militaire, alimentaire, etc., etc., etc.,) ; ou de l'urbanisme absolument dégueulasse, qui n'est qu'une compétition mortifère de la laideur et de l'imbécilité. Sans parler encore du règne volontairement mis-en-œuvre de la racaille d'en-haut comme d'en-bas, tandis qu'en France occupée par la république, "on" encourage et récompense du soir au matin le vice, et qu'à l'inverse, "on" persécute la morale, la vertu, et les bonnes gens honnêtes, travailleurs et courageux. Bonnes gens à qui la république infernale ne fait, en prime, qu'insuffler par le mensonge et la calomnie, la haine de la France, du Christianisme et des Français, la haine de leur histoire, et la haine de leur âme. Cela doit cesser. Tôt ou tard, cela devra cesser.

Les populations de France, sous occupation mentale, peuvent continuer à nier l'évidence, à se mentir à elles-mêmes, à croire en des fables, la réalité est implacable. L'état de la France est catastrophique, et l'avenir des Français l'est tout autant.

La France n'est pas la république. La république est anti-France et anti-Français, parce qu'anti-Christ depuis toujours.

France ou république, il faut choisir. La France est l'organisme, la république est le parasite. C'est en France, que vous vivez, Français, non en "république".

Pour la vie en France et un avenir envisageable, il est urgent de séparer la victime, de sa maladie mortelle. Grand temps de libérer la France, et d'abolir la république, ainsi que ses valeurs infernales, et ses conséquences morbides. Grand temps d'éradiquer la république, non seulement depuis la tête de l'état, mais jusqu'à sous le toit de nos maisons, jusqu'à l'intérieur de la tête de nos familles, proches, enfants et amis.

La république, depuis 2 siècles, n'a jamais aimé ni la France ni les Français, elle n'a fait qu'œuvrer, progressivement, méthodologiquement à la dissolution de l'une et des autres : cessons là toute collaboration, toute contamination, toute compromission. Un peu de bon sens pour l'amour du Ciel !

Les Français ne sont pas des "descendants de singe", voués à être les larbins de l'économie et à se faire pervertir, piller, insulter 365 jours par an, par les suppôts de la république, par sa politique, ses valeurs et ses médias.

Les Français ont une âme, que Dieu a faite libre et raisonnable. Pour le salut de la France et des Français, ces âmes, doivent se libérer de toute emprise de la république maçonnique, et retourner à une histoire et à une vocation, que marque et indique à tout jamais, le Baptême de Clovis, et le Testament de saint Rémy, en l'an de Grâce 496. N'en déplaise au menteurs et aux voleurs, méprisables agents de la république anti-France, anti-Français et anti-Christ, ennemis de nos âmes et du pays, depuis 1789.

Vive la France ; mort à la république.

V.

Pour comprendre l'origine du problème, et remonter à la cause de tous les maux de la France, lire :
- "Pourquoi nous ne célébrons pas 1789", de Monsieur Jean Dumont.
- "Le coût de la révolution (dite) française", de Monsieur René Sédillot.
- "La Conjuration anti-chrétienne", de Monseigneur Henri Delassus.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog