Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Bien Commun

Le débat télévisé d'hier soir fut "inaudible", "bruyant", angoissant. Nous sommes finalement à un univers d'une France "apaisée" ou "en marche" de le devenir. Ce débat qui n'en fut en fait pas un, est à l'image presque "parfaite" de ce qu'est devenue cette France en déroute, noyée dans la division, le mensonge, l'oppression (des idées, de la pensée) la confusion, l'inversion de tout; des mots et des mœurs, du bien et du mal. L’homme croit qu’il peut tout gérer, tout régénérer, tout seul, gonflé par un orgueil euthanasiant, quand il n’est qu’une marionnette sans tête parce que sans Dieu.

Il faut être volontairement ignorant pour ne pas se replonger dans l’Histoire de France afin de tenter de comprendre la raison précise de l’effondrement de ce pays et de ses institutions : la France ne fut jamais aussi forte, puissante et respectée, bienfaitrice et bienveillante pour les autres lorsqu’elle plaça le Christ au centre de tout, lorsqu’elle plaça la Vérité au Cœur, Dieu premier servi, avant les hommes. Depuis que la Franc-maçonnerie se fixa un jour cette mission de détruire et la France et l’Eglise (il n’est qu’à lire les textes pour s’en rapidement convaincre) la France ne fut jamais autant salie et corrompue, jamais elle ne fut à ce point la risée de tous et à la solde de tout… Un pays corrompu dans ses mœurs, dans ses idées, dans ses hommes et son « pouvoir » et dans lequel le relativisme plastronne pour la plus grande exultation de celles et ceux qui rient sous cape !!

La France a toujours eu une Mission Divine. Elle mangera la poussière et l’humiliation tant qu’elle ne reviendra pas à sa « Raison » première.

Il faudra donc que ce pays tombe encore et encore avant que … peut-être, il ouvre enfin les yeux pour recevoir la lumière qui lui est nécessaire. Prostré dans cet aveuglement coupable, dans ce refus d’une remise en cause de son « soi », la France poursuivra sa descente dans l’abime. Jusqu’à l’Enfer ?

 

Triste spectacle

Après ce bien triste spectacle de plus de 2 heures, que pouvait-on en attendre réellement entre 2 personnes qui manifestement se haïssent ? D’un côté, le même discours depuis 40 ans : baisse de ceci, baisse de cela, « promesses » pour ici, « promesses » pour là. De l’autre, au-delà de quelques éléments parfaitement censés sur le terrorisme par exemple et les mesures immédiates à prendre afin de protéger des concitoyens en attente, il est parfaitement illusoire penser « renégocier » avec 27 pays un traité que les français ont déjà rejeté… De fait, on ne construit rien sur des bases volontairement perverties. Il est aussi parfaitement illusoire de continuer de « donner » du relativisme dans une communauté ennemie de la France puisqu’elle ne rêve que d’une chose : mettre sa bannière sur ses institutions et manipuler sa jeunesse. Les cris du Père Henri Boulad n’ont que peu d’échos. Beaucoup nous ont averti, mais nous n’en retenons rien. Nous avons vu une Marine Le Pen fatiguée et agressive usant d’arguments déjà trop usés par la gauche comme l’abaissement de l’âge de la retraite.

Rien sur la dictature de l’écologie mondialiste, rien sur l’immigration, presque rien sur la famille… Et il y avait tant à dire ! De son côté, nous avons vu un Macron hautain, parfois méprisant, parfois pédant, déjà vainqueur en petit coq à plumes porté par les médias, les lobbys et les « patrons » du CAC 40. Il faut le reconnaitre : bien "meilleur" que son adversaire. Mais dans ce contexte délétère et un scénario déjà joué d’avance dans lequel prêtres, évêques et cardinaux modernistes de l’Eglise catholique ont fait leur choix lamentable en jouant, à coups de communiqués officiels, de leur influence sur les fidèles… que faut il donc espérer quant ces « hommes-là » rejoignent le camps des mondialistes, de la banque, de la fin de la destruction de la famille et des chemins que l’on connait de la franc maçonnerie ? Que faut-il espérer d'hommes d'Eglise qui depuis plus de 50 ans refusent de manière coupable de condamner le mal et l'Erreur au prétexte de (fausse) charité ? De (fausse) tolérance ? On voit où mène les échanges stériles sur l'oecuménisme. Stériles car ils amènent la Vérité à se corrompre elle-même. La Charité, c'est condamner et corriger; non condamner l'homme mais condamner l'acte. C'est cela qui change tout.

 

"Notre jour viendra"

 

Que faut-il donc espérer de ces hommes-là ? Lorsque l'aveuglement ou la traitrise sont à ce point ? Malheureusement rien ! Ces hommes seraient pourtant bien inspirés de méditer sur cette phrase : la Vérité n’est jamais, sur cette terre, du côté du plus grand nombre. Jamais. Ce "plus grand nombre" a donc toutes les caractéristiques de la suspicion. Lorsque le Christ qui était Dieu a été cloué sur une croix, ils n’étaient plus que 2 personnes avec lui pour le soutenir : Marie, sa mère et l’apôtre Jean. En rejoignant Macron et sa clique que portent les voyous mondialistes de la franc maçonnerie, ces hommes d’Eglise qui semblent apostasier les uns après les autres se trompent lourdement et ils auront des comptes à rendre de leurs agissements. La « sacro sainte religion » du relativisme, bannière obscure d’un ennemi qui aura si bien su manipuler les têtes et les cœurs, les cœurs et les cerveaux, l’ennemi avance donc à pas de géant. Il est déjà là et il est presque déjà trop tard pour se remettre en cause… Alors, plus que jamais, mon Credo à moi tient dans ce magnifique cri de guerre (et tout l'esprit qui va avec) lancé par des hommes généreux et oublieux d’eux mêmes, aujourd’hui oubliés de l’Histoire :

 

« Viva Cristo Rey ! »

 

Ces hommes-là ne veulent pas de ce retour aux sources, d'une réelle remise en cause ? Ils refusent que Dieu règne dans la société et appliquer Son "règne social" ? Un "règne" qui assurerait au peuple paix, prospérité, sécurité ? Alors soyez en sûr, "son adversaire" va continuer d'occuper toute la place laissée vacante. Nous sommes très clairement, à un virage historique mais angoissant de notre Pays. Mais pour les autres et comme l'affirme un ami :

"Notre jour viendra".

Armel Joubert des Ouches

 

Macron - Le Pen Que pouvait-on attendre de ce débat ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article