Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le débat télévisé d'hier soir fut "inaudible", "bruyant", angoissant. Nous sommes finalement à un univers d'une France "apaisée" ou "en marche" de le devenir. Ce débat qui n'en fut en fait pas un, est à l'image presque "parfaite" de ce qu'est devenue cette France en déroute, noyée dans la division, le mensonge, l'oppression (des idées, de la pensée) la confusion, l'inversion de tout; des mots et des mœurs, du bien et du mal. L’homme croit qu’il peut tout gérer, tout régénérer, tout seul, gonflé par un orgueil euthanasiant, quand il n’est qu’une marionnette sans tête parce que sans Dieu.

Il faut être volontairement ignorant pour ne pas se replonger dans l’Histoire de France afin de tenter de comprendre la raison précise de l’effondrement de ce pays et de ses institutions : la France ne fut jamais aussi forte, puissante et respectée, bienfaitrice et bienveillante pour les autres lorsqu’elle plaça le Christ au centre de tout, lorsqu’elle plaça la Vérité au Cœur, Dieu premier servi, avant les hommes. Depuis que la Franc-maçonnerie se fixa un jour cette mission de détruire et la France et l’Eglise (il n’est qu’à lire les textes pour s’en rapidement convaincre) la France ne fut jamais autant salie et corrompue, jamais elle ne fut à ce point la risée de tous et à la solde de tout… Un pays corrompu dans ses mœurs, dans ses idées, dans ses hommes et son « pouvoir » et dans lequel le relativisme plastronne pour la plus grande exultation de celles et ceux qui rient sous cape !!

La France a toujours eu une Mission Divine. Elle mangera la poussière et l’humiliation tant qu’elle ne reviendra pas à sa « Raison » première.

Il faudra donc que ce pays tombe encore et encore avant que … peut-être, il ouvre enfin les yeux pour recevoir la lumière qui lui est nécessaire. Prostré dans cet aveuglement coupable, dans ce refus d’une remise en cause de son « soi », la France poursuivra sa descente dans l’abime. Jusqu’à l’Enfer ?

 

Triste spectacle

Après ce bien triste spectacle de plus de 2 heures, que pouvait-on en attendre réellement entre 2 personnes qui manifestement se haïssent ? D’un côté, le même discours depuis 40 ans : baisse de ceci, baisse de cela, « promesses » pour ici, « promesses » pour là. De l’autre, au-delà de quelques éléments parfaitement censés sur le terrorisme par exemple et les mesures immédiates à prendre afin de protéger des concitoyens en attente, il est parfaitement illusoire penser « renégocier » avec 27 pays un traité que les français ont déjà rejeté… De fait, on ne construit rien sur des bases volontairement perverties. Il est aussi parfaitement illusoire de continuer de « donner » du relativisme dans une communauté ennemie de la France puisqu’elle ne rêve que d’une chose : mettre sa bannière sur ses institutions et manipuler sa jeunesse. Les cris du Père Henri Boulad n’ont que peu d’échos. Beaucoup nous ont averti, mais nous n’en retenons rien. Nous avons vu une Marine Le Pen fatiguée et agressive usant d’arguments déjà trop usés par la gauche comme l’abaissement de l’âge de la retraite.

Rien sur la dictature de l’écologie mondialiste, rien sur l’immigration, presque rien sur la famille… Et il y avait tant à dire ! De son côté, nous avons vu un Macron hautain, parfois méprisant, parfois pédant, déjà vainqueur en petit coq à plumes porté par les médias, les lobbys et les « patrons » du CAC 40. Il faut le reconnaitre : bien "meilleur" que son adversaire. Mais dans ce contexte délétère et un scénario déjà joué d’avance dans lequel prêtres, évêques et cardinaux modernistes de l’Eglise catholique ont fait leur choix lamentable en jouant, à coups de communiqués officiels, de leur influence sur les fidèles… que faut il donc espérer quant ces « hommes-là » rejoignent le camps des mondialistes, de la banque, de la fin de la destruction de la famille et des chemins que l’on connait de la franc maçonnerie ? Que faut-il espérer d'hommes d'Eglise qui depuis plus de 50 ans refusent de manière coupable de condamner le mal et l'Erreur au prétexte de (fausse) charité ? De (fausse) tolérance ? On voit où mène les échanges stériles sur l'oecuménisme. Stériles car ils amènent la Vérité à se corrompre elle-même. La Charité, c'est condamner et corriger; non condamner l'homme mais condamner l'acte. C'est cela qui change tout.

 

"Notre jour viendra"

 

Que faut-il donc espérer de ces hommes-là ? Lorsque l'aveuglement ou la traitrise sont à ce point ? Malheureusement rien ! Ces hommes seraient pourtant bien inspirés de méditer sur cette phrase : la Vérité n’est jamais, sur cette terre, du côté du plus grand nombre. Jamais. Ce "plus grand nombre" a donc toutes les caractéristiques de la suspicion. Lorsque le Christ qui était Dieu a été cloué sur une croix, ils n’étaient plus que 2 personnes avec lui pour le soutenir : Marie, sa mère et l’apôtre Jean. En rejoignant Macron et sa clique que portent les voyous mondialistes de la franc maçonnerie, ces hommes d’Eglise qui semblent apostasier les uns après les autres se trompent lourdement et ils auront des comptes à rendre de leurs agissements. La « sacro sainte religion » du relativisme, bannière obscure d’un ennemi qui aura si bien su manipuler les têtes et les cœurs, les cœurs et les cerveaux, l’ennemi avance donc à pas de géant. Il est déjà là et il est presque déjà trop tard pour se remettre en cause… Alors, plus que jamais, mon Credo à moi tient dans ce magnifique cri de guerre (et tout l'esprit qui va avec) lancé par des hommes généreux et oublieux d’eux mêmes, aujourd’hui oubliés de l’Histoire :

 

« Viva Cristo Rey ! »

 

Ces hommes-là ne veulent pas de ce retour aux sources, d'une réelle remise en cause ? Ils refusent que Dieu règne dans la société et appliquer Son "règne social" ? Un "règne" qui assurerait au peuple paix, prospérité, sécurité ? Alors soyez en sûr, "son adversaire" va continuer d'occuper toute la place laissée vacante. Nous sommes très clairement, à un virage historique mais angoissant de notre Pays. Mais pour les autres et comme l'affirme un ami :

"Notre jour viendra".

Armel Joubert des Ouches

 

Macron - Le Pen Que pouvait-on attendre de ce débat ?
Tag(s) : #Politique-Société

Partager cet article

Repost 0