LES DEUX PATRIES : LA FRANCE N'EST PAS LA REPUBLIQUE JACOBINE - Vidéo

« Nous vivons dans un monde crée par la gauche et pour la gauche. N’avez-vous jamais remarqué, dans le discours médiatique et politique, que tous les maux de l’humanité sont attribués à la France tandis que la République remporte toutes les victoires ? Et pour cause ! La France et la République française sont deux patries différentes : le « pays réel », né du baptême de Clovis, produit brut de la Monarchie et des siècles de grandeur versus le « pays légal », né de la Révolution française, perversion de l’ordre naturel, qui nie notre Histoire, notre identité et notre culture. La démocratie (corolaire de la République jacobine) n’est pas un simple régime politique mais une négation de l’ordre naturel et une idéologie à vocation planétaire. Elle constitue la mise en œuvre du projet humaniste de l’Utopie, qui se perpétue avec la philosophie des Lumières (patriotisme jacobin) lors de la Révolution, et éclipse la France à partir de la IIIème République. Sans la compréhension de ces faits, vous ne pourrez pas saisir l’origine de la pensée de gauche et les causes profonde de la décadence de notre civilisation.

Voir /Les Deux Patries/ de Jean DE VIGUERIE : https://livresalire.wordpress.com/201...

Citation d'Augustin Cochin :

« Le mot Patriotisme a deux sens, à la fin du XVIIIème siècle. Il existe dès 1788 – dès 1770- un patriotisme, celui des Sociétés de pensée justement, qui n’a rien du nôtre que le nom. […] Il anéantit tous les petits patriotismes, au nom du grand, de l’unité nationale, le seul substituant aujourd’hui de tant de liens qui attachaient un Français d’alors à son pays. Et de là ce nom de patriotisme, dont le sens n’est ici que négatif : il s’agit bien plus de tuer les petites patries que de faire vivre la grande… […] Parlementaire en 1788 pour enrôler les villes, il était National en 1789, pour dissoudre les provinces et les corps. Et ce patriotisme extensif ne s’en tient pas là. […] Il est Européen en 1791, à la veille de la guerre : les Jacobins se voyaient alors à la tête d’une république européenne. »

« Ce Patriotisme-là changea depuis d’horizon et de nom, mais pas de principes ; il s’appelle aujourd’hui Humanitarisme, et travaille à dissoudre la France qui lui servit un moment d’instrument et d’abri. »

Augustin COCHIN, /Les sociétés de pensée/

Pour soutenir mon travail : https://www.tipeee.com/virginie-vota 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Millepied Jean-Pierre 12/07/2017 23:43

Un grand bravo pour ton exposé d'une grande clarté et d'une belle éloquence !
Un petit rectificatif sur les termes, cependant. Vers la 16ème min, tu fais une confusion entre le mot "oppressé" qui signifie "angoissé" et s'applique particulièrement à des personnes, et le mot "opprimé" qui signifie, disons, "maintenu sous le joug", et s'applique à des groupes (peuples, communautés...). Gros bisou fraternel.

BARRERE-GONDRIN 12/07/2017 10:00

Bonjour
Voici les frasques d'une république radicalisée, qui voudrait nous faire oublier que Notre Pays c'est la France !
Ce régime politique est tombé dans une normalisation sociale identique à tous les régimes totalitaires !

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog