Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Bien Commun

"La désinformation autour de l'esclavage"

Arnaud Raffard de Brienne est un journaliste et écrivain français.

L’évocation de l’esclavage induit chez tout un chacun l’image de Noirs, fers aux pieds, achetés et vendus comme de vulgaires marchandises, par d’infâmes négriers blancs sans scrupules. La littérature historique fut très prolixe pour tout ce qui touche à la traite Atlantique, qui débuta au XVe siècle sous l’impulsion des Portugais par le transfert de milliers d’esclaves africains sur l’île portugaise de Sao Tomé dans le golfe de Guinée pour s’achever au milieu du XIXe siècle à l’issue des différents abolitionnismes et après avoir impliqué, à différents degrés, les grandes nations occidentales.

A l’inverse on ne peut qu’être surpris par le silence quasi général sur d’autres esclavagismes. Ce petit livre vient y remédier.

Il nous rappelle qu’il y eut un système esclavagiste de grande envergure mis en place par les musulmans, à partir du VIIe siècle, au début de l’expansion arabe et musulmane puis généralisé avec une ampleur et sur une durée dépassant l’entendement. L’esclavagisme arabo-musulman a précédé la traite Atlantique de près de mille ans et a perduré jusqu’à aujourd’hui, de façon plus discrète. Les traites arabo-musulmanes déportèrent de 17 à 18 millions d’Africains et d’Européens, soit bien plus que les traites transatlantiques.

Il y eut aussi l’esclavage des Noirs par les Noirs. Ainsi, en Afrique de l’Ouest, la plupart des ports négriers étaient sous la coupe de Noirs africains et le plus souvent de rois africains. On oublie que les grands Etats africains que furent le Bénin, le Dahomey, l’Ashanti et le royaume d’Oyo, bâtirent leur expansion et leur prospérité sur le commerce d’esclaves.

Il y eut, malgré le grand silence d’aujourd’hui à ce sujet, la traite des Blancs. Pour la seule période comprise entre 1530 et 1780, période forte activité barbaresque en Méditerranée et dans l’Atlantique, plus d’un million d’Européens furent enlevés de force au cour de razzias sur les littoraux italien, français, espagnol, sicilien, corse ou au cours des innombrables actes de piraterie en Méditerranée et dans l’Atlantique.

Et l’on occulte bien souvent aujourd’hui qu’au XVIIe siècle, il y eut davantage d’esclaves blancs déportés annuellement aux Amériques que d’Africains !

Enfin, il y eut aussi un esclavagisme juif sur lequel beaucoup d’historiens se montrent décidément bien pudibonds. Dès le IXe siècle, en France, les juifs étaient pourtant communément montrés comme les maîtres de ce trafic. De même, dans l’Espagne sous domination musulmane, les juifs prirent une grande part dans les transactions liées à la main-d’œuvre servile. Et au début du XVIIIe siècle, on comptait en Amérique cent vingt-huit navires négriers dont la plupart appartenaient à de riches négociants et armateurs juifs de Charleston, en Caroline du Nord, et de Newport, en Virginie.

Au vu de l’actualité, la lecture de ce livre est donc très conseillée pour répondre à la désinformation ambiante !

A commander sur Amazon https://www.amazon.fr/d%C3%A9sinformation-autour-lesclavage-Raffard-Brienne/dp/2952421455

Ou en ligne sur le site de l’éditeur La désinformation autour de l’esclavage, Arnaud Raffard de Brienne, éditions Atelier Fol’fer, 100 pages, 16 euros

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article