Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Bien Commun

Emmanuel Macron sous le pentagramme : Les symboles franc-maçons du président

Dans le bureau présidentiel qui a servi de cadre au premier grand rendez-vous télévisé d’Emmanuel Macron avec les Français, on n’a pas manqué de remarquer une représentation très particulière de la Marianne : le poster « Liberté, Egalité, Fraternité » orné d’une Marianne stylisée sur fond de drapeau bleu blanc rouge. Il s’agit d’une œuvre de Shepard Fairey, grand nom du Street-Art connu pour son portrait d’Obama, et encore pour celui d’une femme voilée à la musulmane par un drapeau américain qui s’inscrit dans ses campagnes anti-Trump. L’œuvre sous laquelle Emmanuel Macron s’est mis en scène comporte plusieurs symboles inquiétants : le pentagramme sur fond de symbole de la paix, entouré des fleurs à cinq pétales qui sont une représentation plus « douce » de l’étoile à cinq pointes.
 
Sur l’image derrière Macron, on note donc immédiatement ce pentagramme avec la pointe en haut : ce n’est pas la stylisation de la tête de bouc que l’on trouve couramment dans la symbolique sataniste, mais un symbole fortement présent dans les représentations franc-maçonnes, souvent adopté par l’iconographie de la république américaine naissante. Pouvant symboliser les cinq plaies du Christ comme ce fut le cas aux origines du christianisme, il a pourtant été bien davantage utilisé dans des temps plus récents par l’occultisme kabbalistique chrétien et au sein de la tradition gnostique.

Emmanuel Macron sous le pentagramme : Les symboles franc-maçons du président

Les symboles de l’œuvre de Shepard Fairey illustrant la Marianne : « Liberté, Egalité, Fraternité »

 
Shepard Fairey inclut habituellement dans ce pentagramme, omniprésent dans son œuvre, un visage : celui d’« André the Giant » dont il avait fait un autocollant a placardé partout pour – selon un discours bavard de philosophie phénoménologique – interpeller les passants afin qu’ils renouvellent leur regard conscient sur ce qui les entouraient, justement parce que le dessin n’a pas de signification. Souvent accompagné du mot « Obey » (« Obéis ! »), l’image est censée faire réfléchir également sur le pouvoir et le symbole a été adopté par les anti-gouvernement. Mais comment ne pas voir qu’il illustre en même temps, de manière dialectique, une volonté de toute-puissance, dès lors qu’il est utilisé par le pouvoir lui-même.
 
Surmontant le visage, un triangle comme celui que l’on voit sur le dollar américain. Sans vouloir chercher les explications occultistes partout, on se demande ce que vient faire cette symbolique sur une représentation du drapeau français complétant, d’ailleurs, le drapeau réel que Macron a choisi de placer à sa gauche, s’il n’y a pas de message…
 

Le bureau d’Emmanuel Macron sous le symbole du pentagramme et du symbole pacifiste

 
A l’arrière-plan du pentagone, le symbole pacifiste bien connu des années 1970 est également révélateur. Croix ou plutôt arbre de vie inversé, son utilisation date de la première campagne pour le désarmement nucléaire en 1958 à l’initiative d’un athée, Bertrand Russell. D’aucuns y ont vu une rune de la mort dans la symbolique teutonique, associée au culte sataniste, d’autres le présentent comme « la croix de Néron ». Nous nous contenterons d’observer qu’il s’agit en tout cas d’un symbole gauchiste adopté à l’origine par les compagnons de route du communisme – telle Peggy Duff, ancienne secrétaire de la CND et opposante à la guerre contre le Vietnam communiste. Selon elle, ce signe de la paix est composé par le symbole runique de l’homme mort – la croix aux bras descendants – et la représentation de l’enfant à naître : le cercle qui l’entoure.
 

Emmanuel Macron sous le pentagramme : Les symboles franc-maçons du président

Quant aux pinceaux de part et d’autre sous l’image de la Marianne fleurie, ils figurent sur la première version de ce poster déjà ancien de Shepard Fairey, « Make Art Not War » (Faites l’art, pas la guerre). L’artiste l’a détourné en Marianne à la suite des attentats de novembre 2015 et l’image orne désormais un immeuble du 13e arrondissement de Paris.
 
Ce n’est certes pas la première fois qu’Emmanuel Macron choisit d’illustrer ses apparitions publiques de manière aussi appuyée : on se souviendra de sa prestation devant la pyramide du Louvre le soir de son élection. Sa photo officielle témoigne également d’une grande attention au choix des symboles.
 

Anne Dolhein

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article