Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Bien Commun

Nous rappelons que face à la volonté de détruire notre pays, la seule solution viable et honnête est le rétablissement de la Monarchie Catholique Traditionnelle, qui avait fait de la France la première puissance mondiale, respectée et qui est représentée aujourd’hui, suivant les Lois Fondamentales du Royaume (la république étant un régime illégal et génocidaire) par le seul héritier des rois qui ont fait la France, son souverain légitime : Monseigneur Louis de Bourbon, duc d’Anjou, aîné des Capétiens, de jure Sa Majesté Très Chrétienne le Roi Louis XX.

 

« Encore une fois, la subversion de 1789 a tout bouleversé, sinon galvaudé, ne serait-ce que le terme de corporatisme. Au lieu d’un pseudo-individu orphelin qui né en face d’un état tout puissant, la réalité nous montre qu’un enfant né au sein d’une famille, communauté première s’il en est ; avec en société, une division corporative entre la paysannerie, la noblesse, la bourgeoisie et les clercs, etc. Ces corps existent naturellement et réellement, par eux-mêmes, c’est organique et charnel. L’employé et l’employeur ont comme même but le bien de leur entreprise.

 

L’enfant étant le fruit de l’amour de ses deux parents, c’est à eux que revient le rôle d’éducateur, l’instruction publique est également nécessaire, mais contrairement à la volonté de cette république maçonnique l’enfant ne doit pas appartenir directement à l’État afin d’éviter toute tyrannie antinaturelle.

 

Les diverses corporations de métiers permettent l’échange, chacun est complémentaire et doit pouvoir produire ce qu’il sait faire de mieux, ainsi on ne manque de rien et les productions mêmes locales sont riches. Un exemple court : l’un fait le lait avec ses vaches tandis que l’autre la laine avec ses moutons… Ce compagnonnage assure une juste formation, et ce, quel que soit le domaine, pour apprendre un métier comme il le faut ; il y a en même temps le respect de la qualité et l’équité dans la fixation des prix, des coûts de productions et d’achats.

 

Dans la corporation, les élections existent, mais elles ne sont absolument pas celles que la démocratie électoraliste propose, où des prétendants arrivant d’on ne sait où sinon des loges, se présentent avec le pouvoir du gros argent corrupteur. Non, ce sont des élections qui ont lieu dans chaque corps de métier, le plus compétent arrivera à la tête de la structure pour la guider vers le bien. C’est ainsi que l’on établit le pouvoir des meilleurs, celui des «aristocrates». Ici, les gens se côtoient, se rencontrent et se connaissent tous.

 

Le tyran Isaac Le Chapelier dans la folie révolutionnaire a supprimé ces corps sociaux laissant ainsi les populations isolées face à la ploutocratie franc-maçonnique naissante. Cela s’est fait au nom des soi-disant «représentants du peuple», dont on sait depuis Louis XV que les hommes des Parlements ne représentent certainement pas le peuple, ils ne représentent d’ailleurs rien, si ce n’est leurs propres intérêts privés !

 

Nous devons alors retrouver l’Ordre d’Ancien Régime. Une monarchie paternelle où existe le roi, son domaine royal et ses sujets. Le père des pères est empereur en son royaume, dans un éventuel fédéralisme «contractuel», en vertu du 4e commandement : les pères respecteront leurs sujets et les sujets respecteront leurs justes pères. »

Source

Pour une France forte et respectée ? - Revenons à la saine organisation de la monarchie traditionnelle
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pome 18/02/2018 19:07

je suis d,accord le monarque doit revenir pour sauver le trone de france