Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Bien Commun

"La France restera-t-elle la France, au terme de cette semaine durant laquelle l’Assemblée nationale va voter les lois sur la bioéthique, ouvrant tout grand la porte à la marchandisation des cellules souches et au clonage humain ? Je plains la jeunesse qui est née et grandit dans la société cybernétique, dont cette loi sauvage et inique instaure les fondements ontologiques :
1. rupture de la filiation naturelle,
2. médecine à deux vitesses,
3. dictature transhumaniste,
4. soumission au marché liberticide,
5. oubli du Dieu trinitaire,
6. solde du patrimoine culturel et philosophique issu de Sa Parole.
Les Français qui quitteront cette semaine sans avoir bronché, ce n’est pas la charpente de chêne de Notre Dame de Paris ni le grand orgue de celle de Nantes qu’ils verront voler en fumée sur leurs têtes, mais bien pire, bien pire, il n’est pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour comprendre quelle dévastation découle dans la matière de la dévastation consentie par les peuples dans l’Esprit.
Ainsi, les députes qui, conscients ou non de leurs actes, s’apprêtent à voter cette loi ante christique représentent pour le pays un danger bien pire que l’indétectable et loufoque coronavirus contre lequel chacun croit se prémunir en recouvrant son visage d’un masque chirurgical. Un masque de papier ne prémunit pas contre le mensonge des puissants. Et, dans cette sombre pantomime, qui se cache derrière le jeu politique ? Qui sert qui ?
Sur notre sol dévasté, Satan n’a pas encore gagné la partie, quand bien même notre Parole constitue notre dernier territoire : s’il peut pulvériser nos vies, il ne pourra pulvériser notre Parole. Elle demeure notre unique rempart contre cette haine qui séduit, divise et règne à tous les étages du droit que le démon élabore dans la société en devenir. Les hommes s’y répartissent peu à peu entre deux camps : ceux qui poursuivront une existence indolente dans la cécité à ses œuvres et ceux qui, quelque prix dussent-ils payer, en combattront les effets pervers, lesquels ne manqueront pas de se faire sentir de plus en plus autour d’eux dans un « monde » qui n’aura jamais été aussi « bas ». Je ne doute pas que ces derniers vaincront, au terme d’un combat spirituel dans lequel tous les hommes de bonne volonté, se trouvent contraints d’engager toute leur énergie, au risque de perdre leur âme, ainsi que saint Jean l’a prophétisé dans son Apocalypse. Car ce n’est pas nous-mêmes, avec nos faibles forces, qui combattons. Mais nous prêtons, nous offrons toute notre énergie à un combat qui se mène sur l’échiquier de ce monde, où nous ne sommes que des pièces
.. Ô cœur sanctifié de Saint Joseph, Juste parmi les Justes, protecteur de la sainte Famille et père de l’Eglise universel, patron de la bonne mort, intercédez pour nous afin que ces travaux infâmes soient partout suspendus, que triomphe le Bien, que les œuvres du Serpent soient vaincues."

Roland Thevenet
Notre France, notre parole  #bioéthique
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article