Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Bien Commun

« Mais le Fils de l’Homme, quand Il viendra, trouvera-t-Il la foi sur la terre ? »
Voici la question que je me pose avec de plus en plus d’insistance ces jours-ci. Ecrire un article sur le sujet me servira certainement d’exutoire, en plus, je l’espère, d’intéresser un peu mon lecteur.
Voici les faits : PERSONNE à l’exception du cercle restreint de nos amis, et de nos contacts sur les « réseaux sociaux » (et encore, ça doit dépendre du réseau social, moi c’est VK et je ne l’utilise pas pour poster des vidéos de chatons qui se cassent la g… ) n’a la moindre conscience des événements eschatologiques que nous vivons.
Quand je dis personne, cela prend des proportions très inquiétantes si on considère que même chez les prêtres, et les prêtres traditionalistes, nul ne parle des temps apocalyptiques qui ont commencé pour nous avec la fausse pandémie de Covid-19. On dirait qu’il ne s’est rien passé, qu’il ne se passe rien… quand encore les prêtres ne donnent pas carrément dans l’enfumage officiel en ajoutant foi à l’existence d’un virus meurtrier susceptible de tuer des millions de personnes.
Les exceptions du genre sacerdotal se comptent sur le doigt d’une main, voire sur la patte d’un piaf, puisque je n’en ai recensées que trois.
99% des prêtres ronronnent en sermon sur leurs sujets ordinaires, sans sembler se rendre compte que nous ne vivons plus dans le même monde qu’il y a 5 mois.
Alors, les Français et nos prêtres sont-ils débiles, sont-ils dans le déni, sont-ils incultes, complices ?
***
Comme la question me taraudait, je suis allée fouiner sur le net et j’ai fait une découverte intéressante. Il semble bien que le déni total (appelons-le ainsi pour le moment, j’en discuterai plus bas) face à la situation soit particulier à la France.
En effet, j’ai effectué la toute petite expérience suivante. Dans mon moteur de recherche (duckduckgo) j’ai tapé « masque marque de la bête », et ensuite « mask mark of the beast ».
Notez qu’il ne faut pas faire une recherche avec « marque de la bête » seulement, sinon vous ne tomberez jamais sur des articles concernant l’actualité.
Eh bien c’est sidérant, mais tandis que la recherche en français renvoie 2 ou 3 occurrences – dont mon propre blog – celle en anglais retourne littéralement des DIZAINES de sites, blogs, forums, qui posent la question clef : vivons-nous les temps annoncés dans l’Apocalypse de St Jean, en particulier à partir du chapitre 13.
Au vu des résultats de cette micro expérience, j’ai tenté un embryon d’explication du « déni » général en France, à des fins d’identification de la chose (déni, stupidité, etc.)
IGNORANCE et INCAPACITE à y remédier
Tout d’abord, concernant l’information disponible, il est certain que la France est l’un des pays où la liberté d’expression est la plus moribonde. Je sais que les Américains se plaignent d’avoir une presse aux ordres, mais mon Dieu, que diraient-ils s’ils vivaient dans notre malheureux pays, où depuis des décennies, et avec une accélération stupéfiante sous Macron, toute parole allant à l’encontre de l’idéologie gauchiasse du gouvernement est cruellement réprimée. L’Etat s’est donné les moyens, à grand renfort de lois iniques, de faire taire tout opposant, et il endoctrine régulièrement le peuple grâce aux media qu’il subventionne grassement et qui sont devenus les exécuteurs de ses basses oeuvres.
Le Français est donc, sauf indépendance spéciale de caractère ou environnement familial providentiellement préservé, soumis à une manipulation mentale intensive dès son jeune âge. L’Education nationale a d’ailleurs été détruite et transformée en « fabrique de crétins » à cette fin principale de créer un abruti qui « votera bien ».
Le QI des Français est en chute libre depuis plusieurs décennies, c’est maintenant un fait avéré, et nous autres enseignants le disons depuis des années. Personnellement, c’est en 2003 que j’ai vu un « décrochage » brutal du niveau, de l’intelligence, des capacités cognitives des élèves et étudiants. Nous en sommes au point où, dans ma matière les mathématiques, je considère qu’on a perdu 2 ans de niveau depuis disons, 1990. Concrètement, cela signifie qu’un terminale S de 2020 a le niveau d’un seconde générale de 1990, et encore, sans en avoir la formation à la logique et au raisonnement qu’il y avait encore à cette époque.
Selon la vue que j’en ai, je dirais donc que le Français a été placé (volontairement) dans une situation d’ignorance, d’inculture crasse, et tellement abêti dans le même temps, qu’il n’ a pas non plus les moyens intellectuels de se sortir de cet état.
Un con cultivé n’est pas une chose rare, on en rencontre beaucoup dans les métiers ou places sociales où seul le paraître importe.
L’intelligent inculte était quant à lui un profil fréquent notamment chez les gens de la campagne, et celui-là pouvait progresser toute sa vie car il « en avait sous le pied ».
A présent, c’est le règne des cons incultes … et partant du double désespoir :ainsi finit la France.
ATHEISME forcené
Une autre explication qui me semble plausible, du moins pour les laïques, est l’athéisme forcené de la France. Je doute qu’il y ait un seul pays occidental qui soit à ce point hostile à toute idée de Dieu et de transcendance.
Là encore, ce fait est inconnu du monde anglosaxon. Je pense que beaucoup d’Américains en particulier seraient sidérés si on leur disait qu’en France il est interdit de parler de Dieu, ou même de prononcer le mot « Dieu » imprudemment, sous peine d’être fiché, sanctionné dans sa profession, ses études, etc.
L’Américain du nord est principalement parpaillot, mais il ferait beau voir qu’on lui interdise de parler de Dieu !
Les présidents et les gouverneurs américains qui ne sont pas athées affichent sans crainte leurs convictions religieuses, et n’hésitent même pas à employer le mot « Dieu » dans leurs discours publics, chose qui serait absolument impensable dans un pays comme le nôtre qui a la haine de Dieu chevillée au corps (via les loges maçonniques qui dirigent en sous-main la république).
En conséquence, l’immense majorité des Français (en 2010, d’après un recensement des plus officiels, le nombre de catholiques de coeur et non seulement de baptême, s’élevait à 2,8% de la population française) soit ne croit pas en Dieu, soit se comporte de fait comme si Dieu n’existait pas. Rien n’est moins important pour le citoyen lambda que Dieu, et l’athéisme est une chose totalement assumée et passée dans la moelle des Français à présent. Le massacre des Catholiques pendant la Révolution de 1789, puis pendant la guerre de 14-18, et enfin le laminage des petits restes lors de la prétendu « épuration » de 1944 ont achevé l’âme d’un pays qui fut jadis catholique.
Il n’est donc pas étonnant que personne ne fasse le lien entre les événements que nous vivons et les Ecritures, puisque personne ne connaît plus le Nouveau Testament. Une enquête « de trottoir » avait été menée il y a quelques années, qui avait démontré que seule 1 personne sur 5 interrogées connaissait la signification de Pâques.
Pour reprendre la comparaison avec les Américains, il est certain que 99% d’entre eux ont au moins entendu parler de « la marque de la Bête », du « nombre 666 », etc.
Ils ont gardé une culture religieuse, malgré leur ultra-matérialisme, que les Français avaient encore il y a 60 ans.
DENI
Je touche ici à l’hypothèse qui me semble la plus difficile à justifier, et elle concerne surtout les prêtres et les catholiques ayant un peu de culture religieuse (car la grande masse des catholiques est aussi inculte que le reste de la population concernant sa propre religion).
Le déni en psychiatrie est un phénomène inconscient, donc non volontaire.
La question est donc : est-il possible que des prêtres ou des catholiques éduqués soient aveuglés concernant les événements, sans que ce soit volontaire de leur part ?
Peuvent-ils occulter inconsciemment ce que leur dit leur intelligence au vu de ces événements, soit par peur, soit par lâcheté, soit parce qu’ils refusent d’affronter leur propre péché (je ne voudrais pas être à la place d’un de ces innombrables prêtres qui a privé les fidèles de sacrements sous prétexte d’obéissance à machin ou truc, que machin ou truc soit l’Etat ou l’évêque apostat du coin, lorsque ce prêtre se trouvera à son jugement particulier à devoir rendre compte de cette épouvantable trahison envers Dieu et les brebis qui lui avaient été confiées !!!) ?
Un ami me suggérait que peut-être ils (les prêtres muets) attendaient que les choses empirent pour commencer à parler de l’Apocalypse, de l’Antéchrist, de la résistance que nous devons lui opposer, etc. La pleutrerie serait alors l’explication principale, ainsi qu’une espèce d’auto-conditionnement du genre « si je n’en parle pas, ça n’arrivera pas ».
Ces prêtres seront-ils jusqu’au bout ces mauvais serviteurs, ces mercenaires qui au moindre grognement de l’Etat abandonnent Dieu et les fidèles ?
Quant aux pleutres pur jus qui auraient décidé de tarder le plus possible à parler, que savent-ils si le jour où ils jugeront que les choses sont devenues assez graves pour mettre en garde et secourir les brebis, ce ne sera pas bien trop tard : messe interdite, culte interdit, prêtres et fidèles pourchassés ?
Ceci n’est que mon analyse personnelle, mais si déni il y a, ce qui semble probable, il est motivé par la peur, et l’amour du confort de la routine bien pépère. Certainement aussi par un manque tragique d’esprit surnaturel (oui oui, je parle de prêtres) qui fait que des personnes vouées à Dieu sont à ce point enfoncées dans le monde et la chair, comme dirait la théologie morale, qu’ils sont devenus INCAPABLES de voir derrière le rideau, de voir ce que n’importe quel pauvre parpaillot lui-même voit clairement !
***
Que conclure ? Stupidité, a-culture et athéisme vissé à l’âme pour la population générale… Poltronnerie, mondanité et manque d’amour profond pour Dieu chez les prêtres et les catholiques…
Je n’ai pas répondu à ma question… ou peut-être que si finalement.

« Mais le Fils de l’Homme, quand Il viendra, trouvera-t-Il la foi sur la terre ? »

St Luc, XVIII – 8
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article