14 juillet, et atteinte à la France...

Parce que la république a le don de pisser à la face des Français ainsi que de vomir sur la mémoire de la France, elle organise chaque année le 14 juillet, une célébration de ce qui fut un véritable massacre du peuple français.

Période la plus sombre de l'histoire de France, aujourd'hui victime d'un mémoricide organisé, et qui a fait l'objet d'une proposition de loi en 2008 pour reconnaissance de génocide.

Proposition de loi, bien que ne portant que sur quelques mois de 1793 et 1794, évidement refusée par cette association de fiérots malfaiteurs anti-France, qui trouve fraternellement refuge sous la bannière de cette république bananière, pour mieux y piquer dans la caisse, bousiller toutes les valeurs qui nous sont chères et travailler à l'avènement du Nouvel Ordre Mondial. Et tant pis si cela doit se faire par un ultime choc barbare ethnique, social et religieux, car "Ordo ab chao", ça n'a pas de prix !


C'est ainsi que chaque année, la république et son bétail commémore à grands frais le massacre des Français ayant permis le coup d'état de 1789, et à grands renforts de feux d'artifices, (tout comme sont artificiels, la devise de la république et son aspect démocratique), d'extrêmes pollutions sonores et visuelles, d'éloges au plus mauvais goût culturel et moral, qui se terminent ici ou là, par des flots d'insultes, de castagnes et de dégueulis.

Mais bien sûr, entre deux rots et pets, entre quelques "salut tu danses ?" et  "à la tienne Etienne !" n'oublions pas "vive la France !" quoi qu'il arrive !...

Et voici je crois, parfaitement résumée l'image que d'une part, les républicards ont de la France et des Français, et d'autre part, celle que les Français ont de leur pays et d'eux-mêmes.

Je sais je sais, les Français font l'objet d'une propagande anti-France omni-présente et quotidienne, et ce depuis leur naissance dans un cadre familial déglingué de la tête, et dès l'entrée dans les services de démantèlement cérébral, pour qui Orwell en personne, n'aurait pas trouvé mieux comme dénomination que, "Education Nationale" !

Mais je crois bon de rappeler que personne n'empêche les Français de se poser quelques questions et d'ouvrir quelques bons livres d'histoire, surtout vu la tournure des événements, et l'état d'agonie de la France.

Car si les tenanciers du pouvoir politique, culturel et médiatique se complaisent à se torcher avec notre histoire, à nous rabâcher que la France est née sous la république, et qu'il n'y avait rien avant elle, hormis quelques millions de pouilleux arriérés ne sachant ni lire, ni écrire, tout juste parler et baignant dans l'obscurantisme, l'esclavagisme et la tyrannie, il faut être bien con pour croire en cette immonde flopée de conneries. (Je vous laisse accessoirement libre d'envisager que cette description des Français puisse être celle en vigueur actuellement...)

Il faut également l'être pour penser que durant nos 1 300 de Royauté, ayant fait de la France le plus prodigieux des pays, il n'y aurait absolument rien à garder, tout ne serait bon qu'à être jeté aux chiens ! Et encore, pas sûr qu'ils en veuillent, dirait la république...

Il faut l'être doublement (bien con) pour croire en cette théorie excrémentielle, à mesure que s'étend la destruction de la France et la souffrance des Français.

Il faut l'être triplement pour penser que le genre de "révolution" dont nous faisons toujours les frais, avait pour but de "libérer" les Français, alors que ce genre de méthode se répète aux quatres coins du monde, à grands coups de rafales et d'obus, et qui moyens techniques mis à part, ont les mêmes causes et mêmes effets que chez nous depuis 1789.

Chaque personne dotée d'un esprit sain et d'un cerveau en état de fonctionnement, devrait s'interroger sur le fait de savoir pourquoi est-il si long, dur, meurtrier et coûteux d'offrir une "libération" que "les peuples", attendent et méritent tellement paraît-il.

Bref !

Pour en revenir à cet aberrant 14 juillet, la république parvient à pousser le vice jusqu'à organiser un "pique-nique" (piquer dans la caisse et niquer les Français), et qui plus est, dans le Parc du Château de Versailles Messieurs Dames ! (Entrée désormais payante, eh oui, c'est aussi ça la "révolution"...)


Et que pour se faire, non content d'insulter notre mémoire, de célébrer un génocide doublé d'un coup d'état, il est de rigueur pour s'empiffrer dans l'herbe et dans l'insouciance générale, de revêtir l'uniforme ! (Je rappelle à ce stade que la Chine aussi est une "république", et qu'à la différence de la nôtre, est elle même "populaire"...)

Oui ! Un uniforme vous dis-je ! Blanc ! De la tête aux pieds !

Je ne m'étendrais ni sur l'herbe, ni sur le côté "liberté" de l'opération, car alors que cette journée devrait être un jour de deuil national, certains jugent bon de faire la fête et de s'habiller en blanc, tout comme il était de mise de le faire, à l'occasion des soirées décadentes d'un certain Eddy Barclay...

Le monde va si mal, la conscience humaine aime à ce point se frotter au caniveau, qu'il n'y a pas à douter du franc succès que remportera cette réunion sordide.

Bravo ! C'est bien les mecs ! Et surtout "vive la France !"...

Epilogue :

« Nous ferons de la France un cimetière plutôt que de ne pas la régénérer à notre façon. » Carrier.

« J'ai écrasé les enfants sous les pieds de mes chevaux, massacré les femmes qui n'enfanteront plus de brigands. Je n'ai pas un prisonnier à me repprocher. J'ai tout exterminé. » Wastermann.

« Il est à propos que le peuple soit guidé, et non pas qu'il soit instruit, il n'est pas digne de l'être. » Voltaire.

« Le bien de la société demande que les connaissances du peuple ne s'étendent pas plus loin que ses occupations » Le Chalotais.

« La classe ignorante n'exercera plus son influence, ni sur la legislation ni sur le gouvernement ; rien ne se fait par le peuple et sous sa dictée irréfléchie. » Cabanis.

« Tout malfaiteur attaquant le droit social devient par ses forfaits rebelle et traître à la patrie. La conservation de l'Etat est incompatible avec la sienne, il faut qu'un des deux périsse. » Rousseau.

« La lutte des classes, la révolution et les soulèvements populaires relèvent de la démence », « le peuple n'est apte qu'à être dirigé par des experts compétents. » Fabien Society.

« Nous n'étions peut-être pas à Paris, 10 républicains le 12 juillet 1789. » Camille desmoulins.

« La révolution française a fait plus de morts en un mois au nom de l'athéisme que l'Inquisition au nom de Dieu pendant tout le Moyen Age et dans toute l'Europe...» Pierre Chaunu, historien.

« Depuis l'époque des Spartacus, Weishaupt, Karl Marx, Trotski, Belacoon, Rosa Luxembourg et Ema Goldman, cette conspiration mondiale a connu une croissance constante.

Cette conspiration a joué un rôle décisif et identifiable dans la Révolution Française.

Elle a été le berceau de tous les mouvements subversifs pendant le 19e siècle. Et finalement, ce groupe de personnalités extraordinaires du monde secret des grandes villes d'Europe et d'Amérique ont saisi le peuple Russe par les cheveux, et sont maintenant devenus les maîtres incontestables de cet énorme empire. » Winston Churchill.

« Durant les mois de dictature de Robespierre, les interrogatoires préalables et les avocats sont supprimés. La guillotine fonctionne 6 heures par jour.

Principe totalitaire. Purifier la population de ses éléments indésirables, quitte à pratiquer le meurtre de masse, ce projet sera mis en oeuvre au XXè siècle par des régimes monstrueux. Les circonstances ont beau ne pas être les mêmes, une même chaîne sanglante relie Robespierre, Lénine, Staline, et Hitler. » Jean Sévillia, historien.

Bilan de ce coup d'Etat étranger, franc-maçon et financier, maquillé en "révolution", de ces 10 ans de Terreur, un immense recul des droits et libertés, de l'économie, de la morale, de la protection sociale. La constitution d'un système visant à dépouiller les Français, leur retirer tout pouvoir ou protection, les isoler et les soumettre au géant que représente l'Etat et les plonger pieds et poings liés dans le Nouvel Ordre Mondial et sa puce RFid.

La volonté fanatique et violente de purger la France d'un peuple spirituel, courageux et droit, habitué à 1 300 ans de Bien Commun, 1 300 de monarchie et pas un seul tyran.

Sur le nombre total de guillotinés :

31% sont des ouvriers

28% des paysans

20% des marchands

Soit prêt de 80% étaient des "petites gens".

« Passant ne pleure pas ma mort, si je vivais tu serais mort. » Epitaphe de Robespierre à sa demande.

« De par le Roi,

Notre aimé et féal (fidèle).

Nous avons besoin du concours de nos fidèles sujets pour Nous aider à surmonter toutes les difficultés où Nous Nous trouvons relativement à l'état de Nos finances, et pour établir, suivant nos vœux, un ordre constant et invariable dans toutes les parties du gouvernement qui intéressent le bonheur de nos sujets et la prospérité de Notre royaume.

Ces grands motifs Nous ont déterminé à convoquer l'Assemblée des États de toutes les provinces de notre obéissance, tant pour Nous conseiller et Nous assister dans toutes les choses qui seront mises sous nos yeux, que pour Nous faire connaître les souhaits et doléances de nos peuples, de manière que par une mutuelle confiance et par un amour réciproque entre le souverain et ses sujets, il soit apporté le plus promptement possible un remède efficace aux maux de l'État, que les abus de tous genre soient réformés et prévenus par de bons et solides moyens qui assurent la félicité publique et qui nous rendent à Nous particulièrement, le calme et la tranquillité dont Nous sommes privés depuis si longtemps. »

Louis XVI, convocation des Etats-Généraux, le 14 janvier 1789.

« Le dernier homme à la tête de la France qui parlait régulièrement d'amour pour les Français s'étant fait décapiter, il ne faut pas s'étonner si depuis 2 siècles, la classe politique leur chie à la gueule, pendant que les médias s'occupe de la leur tenir grande ouverte. »V.B.

Cordialement,

Et vive le Roi de France !

Vigo.

 

14-juillet.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

V.B. 14/07/2011 22:12


Bonsoir Dominique et merci pour votre commentaire.

Ainsi que pour le lien vers cette proposition de loi.


Cordialement,

Et Vive Louis XX naturellement !



Vigo.


Dominique 14/07/2011 21:41


Bravo pour votre article et vive Louis XX !
Je me permets de donner le lien de ladite proposition de loi sur la reconnaissance du génocide vendéen qui n'a pas été mise à l'ordre du jour, négationnisme oblige !
http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion0387.asp


Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog