Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

 

9-Invalides-Louis-XX-Marie

Louis de Bourbon, 37 ans, descendant direct de Louis XIV.


Le prince Louis de Bourbon, duc d'Anjou, court le marathon de New York plus vite que Yannick Noah, aptitude peu fréquente chez les héritiers du trône de France, que tient donc à souligner son secrétaire particulier, Xavier Bureau. Outre cette qualité, Monseigneur, comme il sied de le nommer, affable beau gosse de 37 ans, est l'aîné des Capétiens, "le successeur légitime des rois de France". C'est lui qui représentera la monarchie lors du 800e anniversaire de la cathédrale de Reims, où 35 de nos rois - et donc tous ses aïeux - furent sacrés. Une cérémonie qui fournit à la République l'occasion de retrouvailles charmantes avec sa famille royale, sous l'onction bienveillante du clergé. Louis d'Anjou, venu en repérage visiter les lieux des festivités, est d'une patience proportionnelle à la longueur de sa lignée.

 

Pour les badauds tentant de comprendre de quel roi de France il est le descendant - Louis XIV -, et des enfants de CM1 scandant des vivats devant leurs institutrices souriantes, il prend la pose assis, debout, jambes jointes, buste penché, sous les fleurs de lis, devant la statue, sur l'escalier. L'héritier fait le job. Louis d'Anjou, s'il montait sur le trône, serait appelé Louis XX. "Il n'est pas le prétendant au trône, il en est l'héritier", précise ici son secrétaire. En la matière, fort éruptive, les mots comptent. Louis d'Anjou est un Bourbon, l'arrière-petit-fils d'Alphonse XIII d'Espagne, et le petit-cousin du roi Juan Carlos. Il est le descendant du duc d'Anjou, petit-fils de Louis XIV, qui devint Philippe V d'Espagne, et il incarne la branche légitimiste.

 

Face à ce trentenaire Bourbon, les Orléans, descendants de Monsieur, le frère de Louis XIV, revendiquent leurs droits sur la couronne de France, arguant que la branche espagnole a renoncé, par le traité d'Utrecht, à celle-ci pour pouvoir s'asseoir sur le trône d'Espagne. Depuis des lustres, Bourbons et Orléans se chamaillent, dupliquent leurs titres, s'évitent et s'attaquent même devant les tribunaux. Pas sûr qu'au cas - peu probable - où l'un d'eux vienne à régner sur notre beau pays, nous y gagnions en sérénité... À ce stade périlleux de la conversation, le duc d'Anjou ne pipe mot. Xavier Bureau intervient : "Il y a trois dynasties. Les Capétiens, ces 43 rois qui firent la France. Les Bonaparte, deux empereurs. Et les Orléans, un seul roi, Louis-Philippe, le fils du régicide." La journée au côté de l'aimable Capétien écoulée, on s'avisera qu'il y a en réalité une quatrième dynastie, très compétente, et politiquement douée, celle de Xavier Bureau donc, porte-voix de Louis XX.

 

Stationnement gratuit. Outre l'anniversaire de la cathédrale rémoise, les Bourbons tentent d'obtenir de la République une sépulture digne du crâne (supposé) retrouvé d'Henri IV. Xavier Bureau, fort de ses nombreux courriers échangés avec l'Élysée, n'exclut pas d'obtenir une célébration nationale pour l'inhumation du royal chef à la basilique Saint-Denis. Le duc d'Anjou, arrière-petit-fils de Franco par sa mère, qui a grandi en Espagne, l'encourage, bienveillant.

 

Il a appris le français au cours Molière à Madrid, lit des livres d'histoire, "et se rend une fois par mois" en France. Des visites payées sur ses deniers personnels. Louis d'Anjou travaille dans une banque vénézuélienne, mais vit avec son épouse, ravissante roturière vénézuélienne fort bien dotée, et leurs trois enfants, à Madrid. Il possède un petit appartement parisien, adresse officielle figurant sur ses papiers d'identité français. La République, révérencieuse, lui écrit "À l'attention de Monseigneur Louis Alphonse de Bourbon, duc d'Anjou". Elle lui fournit même une carte de stationnement gratuit dans Paris. Un privilège comme on en rêverait.

 

© Pascal Stritt / ImageForum

 

Émilie Lanez

 

Source http://goo.gl/e3uW9

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Perret Alexandre 07/05/2011 16:10


Et moi je dis qu'il n'y a eu que 2 dynasties: Louis-Philippe ne fut rien d'autre qu'un fantoche "Roi des Français", traître qui ne respecta pas les volontés de Charles X d'être le Régent de Louis
XIX, abdication qui est nulle et non avenue en raison des Lois Fondamentales.