Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Outre l'injonction faite au préfet de mettre en œuvre les dispositions de la loi, le tribunal condamne l'État à verser 3 500 € à l'association.


Cette nouvelle victoire judiciaire, obtenue cette fois-ci devant le tribunal administratif de Nîmes et sanctionnant la carence du préfet de la Lozère, ne fait que confirmer l'ampleur du phénomène dénoncé par Paysages de France depuis des années :


  • Une délinquance massive en matière d'affichage publicitaire, qui perdure depuis plus de trente ans ;
  • Une délinquance encouragée de fait par un État dont, très souvent, les représentants refusent de mettre en œuvre les dispositions du Code de l'environnement, même lorsque des infractions caractérisées sont portées à leur connaissance et alors même qu'ils sont expressément tenus d'agir en vertu de la loi.

Quand gouvernance rime avec primes à la délinquance
Alors que le gouvernement, plutôt que de prendre les mesures appropriées pour lutter contre la délinquance en matière d'affichage publicitaire et d'enseignes, a laissé certains groupes de pression déconstruire le "Grenelle de l'affichage" au point d'en inverser la logique et alors qu'il s'apprête à octroyer de nouvelles primes à la délinquance, Paysages de France lance un appel solennel pour que la majorité issue des prochaines élections revienne sur la cascade de mesures scandaleuses et honteuses qui ont été prises depuis juillet 2010.

MendeLa carence du préfet aura permis à certains (ci-contre, l'afficheur Clear Channel) d'engranger pendant des années des bénéfices engendrés par l'exploitation de panneaux implantés en violation du code de l'environnement.


Dossier Lozère : tristement exemplaire ! Carence et silence face à la délinquance
Saisi en 2007 par Paysages de France, le préfet de la Lozère, plutôt que d'étudier sérieusement le dossier et d'utiliser les moyens de l'État pour faire respecter le Code de l'environnement, va mobiliser ces derniers pour tenter de faire obstruction à l'association.
Pire, saisi en 2009 d'autres cas d'infractions particulièrement ostentatoires, le préfet ne va jamais répondre !


Pour le préfet, les "attentes des milieux professionnels concernés" avaient force de loi !


C'est ainsi que, de 2007 à 2009, sans jamais répondre véritablement sur le fond, le préfet va se répandre en considérations d'ordre général, évoquant une "réflexion particulière", des "études poussées" ou encore "la mise en place d'une réglementation précise et stricte" répondant "aux attentes des milieux professionnels concernés" !

Quand un préfet explique que des panneaux vus de très loin sont... "pratiquement imperceptibles".
Les relances de l'association se heurtant à un mur, puis au silence de plus d'un an du représentant de l'État, une requête est déposée en janvier 2011.


Mais de nouveau, plutôt que de reconnaître son erreur et de mobiliser les services de l'État pour faire enfin respecter la loi, le préfet va :


  • prétendre que la requête de l'association est "irrecevable"

  • prétendre que ce qui aurait force de loi, ce ne serait pas la loi, mais une sorte de droit "naturel" (sic) qui accorderait de facto "une plus grande souplesse dans l'administration des publicités extérieures" dans les zones "intéressant des secteurs propices à l'animation commerciale" !

  • expliquer qu'"à seulement 250 mètres du panneau d'agglomération, les affichages deviennent pratiquement imperceptibles"...

La carence du préfet a pénalisé l'environnement et enrichi les contrevenants
Le préfet ajoutera même, concernant le mode de calcul retenu par l'association pour évaluer le préjudice subi, qu'"un tel procédé ne peut être toléré".


Certes, le préfet, se retrouve aujourd'hui sanctionné et désavoué, mais son obstination aura permis aux contrevenants, non seulement de continuer pendant des années à polluer une entrée de ville de Mende, mais - un comble - de tirer parti de l'exploitation de dispositifs implantés en violation de la loi !


Contact : association Paysages de France : www.paysagesdefrance.org

 

Source : http://www.associations-patrimoine.org/article.php?id=1879&dossier=2

 

36

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article