Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Propaganda

 

 

Lundi, deux plaintes contre X pour agression ont été déposées par un couple homosexuel. La photographie du visage tuméfié de Wilfred, l’un des deux, fait le tour du web et la une de tous les médias. Selon les deux victimes et les associations LGBT (dans lesquelles ils ont tous deux milité), le caractère homophobe de l’agression — dans le XIXe arrondissement de Paris, la nuit de samedi à dimanche — ne fait aucun doute. Bertrand Delanoë a immédiatement exprimé sa « colère et sa tristesse ».

 

Une marche contre l’homophobie a aussitôt été organisée à l’initiative d’Act Up, à laquelle ont participé, on s’en doute, nombre de personnalités en vue. Et bien sûr, avant même que l’ombre d’un début d’instruction soit initiée, les « vrais » coupables sont déjà connus, jugés, condamnés et montrés du doigt : « Bien sûr, ce n’est pas Guaino qui m’a tabassé, mais… » titrait hier Le Nouvel Obs. « Ce ne sont pas Frigide Barjot, Copé ou un responsable de l’Église romaine qui m’ont donné ces coups, mais ce sont des responsables qui s’expriment dans le domaine public et leur parole a un poids », ajoute la principale victime.

 

Ce fait divers-là devait arriver. Tous ceux qui se sont intéressés à la vie politique française ces dernières années guettaient la une des journaux, presque étonnés de ne voir encore rien venir.

 

Parce que c’est inéluctable. Parce que c’est comme cela que cela fonctionne. Parce que le fait divers compassionnel fait partie de l’arsenal de base. Cet arsenal que l’on déploie lorsque l’on sent bien qu’un projet de loi un peu « gros » — soit qu’il fasse vaciller nos fondations soit que son caractère partisan soit un peu voyant — peine à passer dans le gosier des Français, que l’on redoute un réveil des consciences ou du bon sens. C’est le forceps quand l’accouchement est un peu difficile, la « larme fatale » qui emporte tout sur son passage et annihile toute réflexion. Car l’empathie, omnipotente, autorise tous les anathèmes même les plus personnels, tous les amalgames mêmes les plus cocasses (d’aucuns n’hésitant pas à comparer le réveil de Chantal Jouanno avec croissants et bouquet de fleurs avec ce passage à tabac… La petite était toute tourneboulée ? J’imagine qu’elle porte plainte contre ses enfants après chaque fête des mères…).

 

Le temps et la justice faisant leur œuvre, l’instrumentalisation du fait divers, voire son montage de toutes pièces, finissent toujours par être dévoilés. Mais de vous à moi, on s’en moque un peu, n’est-ce pas, puisque dans l’intervalle, la loi est passée ?

PropagandaQui sait par exemple aujourd’hui que le procès consécutif à l’affaire Sébastien Nouchet, cet homosexuel que « l’on » avait fait brûler vif après l’avoir aspergé d’essence, et qui avait conduit à l’adoption en 2004 de la loi Perben contre l’homophobie (communément appelée d’ailleurs « loi Nouchet »), a débouché sur un non-lieu, ledit Sébastien s’étant révélé mythomane à tendance suicidaire ?

Je ne dis pas que Wilfred est mythomane. Je ne dis pas non plus, bien sûr, que son passage à tabac n’est pas abominable. Mais s’il y a un procès à faire aujourd’hui, n’est-ce pas plutôt celui de l’insécurité en France, qui permet ces sortes d’exaction ?

 

Et ces vieilles dames, tirées sur plusieurs mètres sur le bitume par des motards tentant de leur arracher leur sac à main, ces cibles privilégiées des petites frappes parce que tellement vulnérables, pourquoi leur visage tuméfié n’intéresse-t-il pas Le Nouvel Obs ? Pourquoi ne se trouve-t-il personne pour organiser une grande marche contre la gérontophobie ? Y aurait-il donc fait divers et fait divers ?

 

Et pendant ce temps, la loi dite du « mariage pour tous » continue d’avancer. Le Sénat vient d’en voter le premier article, avec une confortable avance de 22 voix pour le oui. Le oui notamment de Chantal Jouanno qui, n’écoutant que son courage, ne s’est pas laissée intimider par ces odieux talibans armés de roses et de pains au chocolat. Allez, c’est un peu plus balèze que d’habitude, mais ça finit par fonctionner. Encore un fait divers bien mis en musique — mais attention, rien que du boulot soigné ! —, et l’affaire devrait être dans le sac.

Gabrielle Cluzel, le 10 avril 2013
Source : http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/agression-dun-couple-gay-un-fait-divers-qui-tombe-a-pic,18688
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article