Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Où en est-on arrivé en Avignon ? Madame le Maire, UMP, Le Conseil général du Vaucluse, le Ministère de la Culture financent une exposition « Je crois aux miracles » sur les religions, en particulier chrétienne. Ce serait tellement simple...

Mais une image blasphématoire « Piss Christ » y est présentée : une photographie du Christ  plongée dans de l'urine ! C'est odieux, sciemment provocateur, inacceptable. Imagine-t-on qu'il eut été possible de faire de même avec une représentation de Mahomet ? Les banlieues se seraient enflammées, certaines associations de lutte contre les discriminations, toujours si promptes, auraient porté plainte, l'Afghanistan se serait révolté et les Chrétiens auraient réprouvé, à juste titre, cette provocation.

Mais voilà. S'il est impossible, heureusement, de blasphémer les autres religions, celà semble autorisé et même promu par les finances publiques - si abondantes - lorsque ce sont les confessions catholiques qui sont visées, sans grande originalité finalement. Cette attitude n'en demeure pas moins odieuse et sert finalement les extrémismes.

La France est un pays judéo-chrétien. Il faut être fier de nos racines. La Chrétienté a parsemé notre pays de perles : cathédrales gothiques, chapelles romanes, culture sacrée, oeuvres cultuelles... C'est la Chrétienté qui a donné à la France son âme, sa force. « France, fille aînée de l'Eglise » : c'est une revendication. « France héritière de la Chrétienté » : c'est un constat.

Au moment où la France accepte une immigration officielle, aux cultures variées, mais subit également celle, inacceptable, d'hommes et de femmes illégaux, de clandestins, il est plus que nécessaire que la Chrétienté soit ferme et fière. Cela ne veut pas pour autant dire qu'il faille critiquer ni l'Islam, ni les autres religions.

Une nouvelle fois, des irresponsables osent, au nom d'une liberté d'expression galvaudée, salir une religion, car c'est bien le but. Curieuse conception de cette liberté d'expression qui de façon surprenante, s'exerce à sens unique, sans limite.

Alors, je le dis d'abord à mon amie, Marie-Josée ROIG : « Pourquoi as-tu accepté cette provocation ? Coup de pub ? « Buzz » ? Tu aurais du refuser, non seulement au nom de la dignité, l'exposition de cette image odieuse au lieu de subventionner ce projet mais également refuser d'afficher dans ta ville ce « visuel » ».

Pour l'auteur ? Je n'ai que mépris ! Est-ce de l'art ? Non bien sûr. L'art ennoblit l'homme, cette « production » est ignoble. Cet auteur est vraisemblablement dérangé, torturé et faible. Je dirais même aussi courageux dans sa pseudo contestation qu'intelligent.

Quant à ceux qui comme moi, sont révoltés, je leur dis : « Vous avez raison ! Votre combat, lui intellectuel, vous honore. Je suis à vos côtés. Exigeons le retrait de ces images insultantes et mettons un terme à leur subventionnement ».

Pr Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Député de Paris

 

Source : http://www.bernarddebre.fr/actualites/___pardonnez_leur__ils_ne_savent_pas_ce_qu_ils_font_____

Tag(s) : #Politique-Société

Partager cet article

Repost 0