Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dieu & le Roi

Dieu & le Roi

La France, ce beau pays, souffre. L’Europe plie sous le poids des principes révolutionnaires. Il nous manque un Roi Très-Chrétien qui était le lieutenant de Dieu sur terre. La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce à l'intérieur de corps sociaux.


Biométrie: Les députés ouvrent la voie à «un fichage général de la population»

Publié par Démocratie Royale sur 3 Février 2012, 11:15am

Catégories : #Politique-Société

Vue générale de l'Assemblée nationale, le 22 décembre 2011 à Paris.

Vue générale de l'Assemblée nationale, le 22 décembre 2011 à Paris. Michel Euler/AP/SIPA


 

De nombreux parlementaires, en particulier au Sénat, s'opposent à un texte permettant la création d'un «fichier des gens honnêtes»...


Les députés ont adopté mercredi soir en petit comité un texte prévoyant la création d’un fichier répertoriant les empreintes digitales de 45 à 50 millions de Français -voire, à terme, de la quasi-totalité de la population. L’objectif: lutter contre l’usurpation d’identité, «un véritable fléau» selon le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, présent au moment du vote. Ce grand fichier d’empreintes digitales ne sera d’ailleurs consultable que dans le but de retrouver une personne suspectée d’usurpation d’identité.


Mettre un nom sur une empreinte, quel qu’en soit le propriétaire

Mais le texte fait grincer beaucoup de dents, certains parlementaires se demandant pour quels autres usages le fichier finira par être exploité. Pour de nombreux élus, la création d’un tel fichier représente un premier pas vers un fichage général de la population et une consultation de plus en plus systématique d’une base de données permettant d’identifier n’importe quel citoyen à partir de ses empreintes digitales. Le texte a d’ailleurs provoqué de nombreux débats parlementaires: mercredi soir, il passait pour la troisième fois devant les députés.


Un concept en particulier a cristallisé les désaccords: le «lien fort», qui permet de comparer les données biométriques d’une personne avec l’ensemble des données contenues dans le fichier, et donc de mettre un nom sur une empreinte, quel qu’en soit le propriétaire. Au Sénat, c’est l’idée d’un «lien faible» qui est défendue, par des élus de gauche comme de droite: celui-ci ne permettrait de constater qu’une usurpation d’identité, sans pouvoir remonter jusqu'à son auteur.


Le rapporteur de la loi et sénateur UMP François Pillet, favorable au «lien faible», avait notamment parlé de «bombe à retardement pour les libertés publiques» et de la création d’un «fichier des gens honnêtes». Mais que craignent, concrètement, les détracteurs du texte en général et du «lien fort» -adopté mercredi par l’Assemblée- en particulier ?

 

Lire la suite : http://www.20minutes.fr/politique/872368-biometrie-deputes-ouvrent-voie-un-fichage-general-population

 

46

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents