Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

clovis.jpg

«Vive le Christ qui aime les Francs ! Qu’Il garde leur royaume et remplisse leurs chefs des lumières de sa grâce ! Qu’Il protège l’armée ! Qu’Il leur accorde des miracles qui attestent leur Foi, leur Joie, la Paix, la Félicité ! Que le Seigneur Jésus-Christ dirige dans le chemin de piété ceux qui gouvernent...»
Clovis.

 

Dans ce qu'il est convenu d'appeler chez nous « la famille nationale », et dans la presse « l'extrême droite », plusieurs tendances se côtoient dans une indifférence relativement générale, des partisans d'une république autoritaire aux partisans d'une restauration de la monarchie, en passant par les défenseurs d'une seconde révolution nationale. Nous en oublions, mais comment se souvenir de toutes nos tendances, tant aucun système doctrinal synthétique n'a été capable de fédérer les Français sains, responsables et de bon sens ?

 

Nous n'ergoterons pas aujourd'hui sur l'apparente impossibilité de rassembler sous une même bannière ceux qui veulent que vive la France. L'objet de cette tribune, c'est la mise en lumière de la complète absurdité d'une faction de ladite « famille nationale », les « païens », que nous préférons nommer « néo-païens ».

 

Le principal aspect de cette absurdité apparaît lorsque l'on se déclare à la fois « païen » et nationaliste français. Nous ne qualifions pas ces néo-païens d'absurdes car nous appartiendrions à un autre système de valeurs, non, l'absurdité est objective, révélée par le simple fait historique.

 

Car la France, de sa naissance à sa mort, a toujours été catholique. Jamais païenne. Nous allons commencer par expliquer le terme « mort », qui peut de prime abord paraître abusif, voire choquant.

 

Si nous estimons que la France a connu une mort, nous ne disons pas qu'elle est définitivement morte. Seulement, c'est s'aveugler que croire que la France ait pu survivre au putsch maçonnique et universaliste de 1789. Ce coup d’État a sonné le glas de notre nation, et depuis, ladite « république » n'existe pas comme le régime de la France, mais à la place de la France. Il s'agît cependant d'une mort purement politique, laquelle appelle une résurrection toute naturelle qui saura s'opérer lorsque la « république » s'effondrera.

 

Voilà donc pour la mort de la France, la fin d'une nation catholique et la mise en place d'un pouvoir maçonnique anticatholique.

 

Attardons-nous à présent sur la naissance de la France. Ce n'est pas par la grâce de Wotan qu'est née et qu'a perduré la France, c'est au contraire la conversion miraculeuse de Clovis au catholicisme sur le champ de bataille, puis son baptême à Reims, qui ont constitué l'acte de naissance de la nation française, laquelle exista et prospéra, royale et catholique, de 496 à 1789.

 

Lire la suite de l'article : http://brunohirout14.over-blog.com/2013/12/exhumation-d-une-vieille-tribune.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article