Delanoë subventionne la scatoculture mais vend aux promoteurs le vieux Paris

promoteurs le (...)

Scandale : Delanoë subventionne la scatoculture mais vend aux promoteurs le vieux Paris. La maison de Balzac menacée !


Delanoë vend aux promoteurs pour destruction un petit bout de campagne à Paris (918 m 2) englobant des terrasses de l’ancien village de Passy et possédant les seuls habitats troglodytes médiévaux de la capitale : IL FAUT BIEN FINANCER LES SPECTACLES SCATOBLASPHÉMATOIRES.


SOYONS DES MILLIERS À SIGNER LA PÉTITION ! FAISONS-LA CONNAÎTRE !


Peau de chagrin pour Balzac


La Mairie de Paris vend un terrain attenant à la maison de l’écrivain.

Coup dur pour le projet d’agrandissement de la Maison de ­Balzac. La Ville de Paris vient de mettre en vente un ensemble de quatre maisons avec ­jardin attenant à ce musée municipal du XVI e

 

arrondissement. « C’est une mauvaise idée, qui va à l’encontre de tout ce qui avait été programmé pour ce musée » , nous a confié, hier, le maire d’arrondissement Claude Goasguen. Le député UMP de Paris n’apprécie pas du tout cette décision de céder un ensemble immobilier situé aux 43-45 de la rue Raynouard : « c ’est un véritable fric-frac sur Balzac ! », s’est-il exclamé avant de préciser : « on s’est bien gardé de nous prévenir ». Ce petit bout de campagne à Paris (918 m 2) englobe des terrasses de l’ancien village de Passy et possède les seuls habitats troglodytes médiévaux de la capitale. Son achat avait été initié en 2001 par le maire RPR Jean Tiberi. Son successeur socialiste, Bertrand Delanoë, le finalisa en 2002. Le projet était d’agrandir la Maison de Balzac.


« Perte pour le patrimoine » Le musée, installé dans la maison où le grand écrivain vécut sept ans, souffre en effet d’un cruel manque de place. Il accueille 50.000 visiteurs par an et la dimension actuelle des lieux n’est pas adaptée aux groupes scolaires. Il n’existe pas d’espace pédagogique et il manque également une librairie et une cafétéria. Dès lors, il est logique que Claude Goasguen prévienne que « les choses ne se passeront pas ­aussi facilement. »


Du côté de la Ville de Paris, on estime que ce projet « n’était pas prioritaire », selon les mots de Danièle Pourtaud, adjointe au maire en charge du patrimoine, qui indique : « Des études ont montré que le projet d’agrandissement était difficile et coûteux à mener. »


L’historien d’art Didier Rykner évoque, en cas de vente, une « perte majeure pour le patrimoine parisien. » Le site n’étant pas protégé, ce qui paraît d’ailleurs incroyable, il craint que l’endroit ne devienne « la proie des promoteurs. » Enfin, un dégât collatéral est à craindre : le projet de circuit pédestre de Passy à la tour Eiffel, via les terrasses, serait, si la ville persiste, partiellement remis en question.

 

Source : http://www.actionfrancaise.net/craf/?Scandale-Delanoe-subventionne-la

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog