Des primaires socialistes ou de la faillite de la démocratie.(URBVM.)

Les jeux sont faits. M. Hollande est désigné comme candidat du peuple français pour battre M. Sarkozy en 2012. Ce même peuple choisira de nouveau son chef de l’Etat le 6 mai prochain.

Voudra-t-il se débarrasser de celui qui a été élu, on s’en souvient peut-être revêtu d’une espérance peu commune. L’espérance est une belle vertu en ce sens qu’elle ne saurait s’épuiser si tant est que ce qui la nourrit ne puisse décevoir. Il est évident que M. Sarkozy a déçu. Comment en aurait-il pu être autrement ? Les précédents messies de la République ont déçu de la même manière, Chirac en 1995 et Mitterrand en 1981. Et pourtant l’un et l’autre ont été réélus. Sans espérance, sans enthousiasme par une sorte de résignation.

J’omets l’espérance incarnée par M. Giscard d’Estaing ? Peu seront ceux qui me le reprocheront tant on a oublié en quoi espérait le peuple qui l’élit en 1974. M. Hollande s’il gagne en 2012, ce qu’à Dieu ne plaise, décevra à son tour. Comment le peuple de France peut-il se laisser berner à chaque élection ? Comment peut-il croire qu’un homme de son propre chef puisse résoudre ses problèmes. Le peuple attend un chef et se croit assez puissant, fort de son bulletin, pour se le choisir. M. Hollande a obtenu cinquante six pour cent des suffrages sur deux millions huit cent mille électeurs. Les électeurs qui se sont prononcés aux primaires représentent quelques six pour cent du corps électoral ce qui fait que les cinquante six pour cent de M. Hollande représentent un peu plus de trois et demi pour cent de ce même corps.

La voilà la démocratie ! Les représentants de la droite ont voulu faire parler les chiffres mais la cause était entendue, les primaires socialistes étaient en soi un grand succès démocratique. Pourquoi tant de gens n’ont pas voté ? Peut-être parce que le pays réel pour reprendre la vieille distinction de Charles Maurras ne se sent pas concerné par les « valeurs » de la gauche et qu’il a refusé de signer une charte d’engagement pleine de bons sentiments apparents mais qui met bien en avant le pire de ce que la République nous a imposé : solidarité au lieu de charité, laïcité au lieu de liberté religieuse, le progrès au lieu de la libre entreprise. Peut-être aussi parce que le peuple ne voulait pas verser son obole à un parti déjà grassement payé par l’Etat sur le dos du contribuable qui ne sait pas pourquoi il doit verser tous les ans de l’argent à l’Etat sur des biens fonciers qui lui appartiennent et pour lesquels l’Etat n’est rien.

Quoi qu’il en soit, grâce à M. Hollande la France sera bientôt débarrassée de M. Sarkozy jusqu’à ce que en 2017 quelqu’un nous débarrasse de M. Hollande et qu’un 2022 un autre nous débarrasse du dernier impétrant élyséen. Au XVIème siècle, Etienne de la Boëtie appelait cela « la servitude volontaire ». Mais désormais nous sommes libres de nous choisir notre tyran, aussi mou soit-il ! Voilà ce que répondent parfois les philistins de la démocratie absolue.

La belle affaire ! Quel progrès ! N’aie crainte, peuple éclairé, ton tyran mou te laissera manifester ton mécontentement dans les rues à la moindre occasion. En vitupérant dans la rue comme un gosse capricieux tu ne lui fera que mieux allégeance. Peuple aveugle, peuple innocent, jusques à quand te laisseras-tu trompé ? Crois-tu, beati pauperes spiritu, qu’un homme a le pouvoir de sa propre vertu de résoudre tes problèmes ? Combien de temps encore renonceras-tu à la Liberté pour engraisser les feudataires de ce système pourri ? N’as-tu pas assez d’yeux pour pleurer ? Non. Tu en redemandes, tu n’es toujours pas dégoûté des illusions qui te font croire que tu es libre quand l’Etat t’enfonce un peu plus chaque jour dans le matérialisme, la consommation, l’assistanat et qu’il ne cesse de contrôler jusqu’aux moindres détails de ta vie. Peuple de France, relève-toi et pour être libre, libère toi de ces roitelets qui t’accablent. Secoue les chaînes de ton aliénation et use de ta raison.

Tu verras que d’autres voies de justice, de grandeur et de Liberté s’ouvrent à toi.

http://unionroyalistebvm.over-blog.com/article-des-primaires-socialistes-ou-de-la-faillite-de-la-democratie-86747009.html

 

Retournons à ce qui a fait la France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog