Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

arbre-de-la-laicite.jpg

 

Ce ne sont que deux arbustes mais ils ont une forte portée symbolique. Deux «arbres de la laïcité» ont été sciés lundi dans l'Essonne, dans les villes de Boussy-Saint-Antoine et d'Epinay-sous-Sénart. L'acte de vandalisme a été revendiqué ce mercredi matin par un «mouvement» intitulé «Combattre la Franc-Maçonnerie».

 

Dans un communiqué où se mêlent défiance des médias et du personnel politique, le groupuscule explique «douter des intentions» d'un maire qui plante un «arbre de la laïcité».

«Le respect de la laïcité ne semble pas être le principal problème en et quand nos élites, si lointaines de nous, brandissent à tout va la laïcité sans raison compréhensible, elles ne font que stimuler les crispations des communautés religieuses et affaiblir le bien commun», assure le mouvement.

«La laïcité fait partie du pacte républicain»

Mais, comme l'indique le nom du groupuscule, le ressentiment est surtout tourné contre la franc-maçonnerie. «Quand on s’aperçoit que ces plantations sont presque toutes organisées par le Grand Orient de [...] au-delà d’une éventuelle stupidité de nos dirigeants,  nous voyons la mainmise de clans maçonniques» qui feraient une «utilisation trompeuse d’une laïcité dévoyée», assure le communiqué.

A la mairie () de Boussy-Saint-Antoine, on se dit «abasourdi par de telles revendications. La laïcité n'appartient pas à un groupe quelconque, ça fait partie du pacte républicain, c'est à tout le monde». Dans cette commune, l'arbre avait été planté en décembre 2011 au pied de la mairie. Le Grand Orient de France a effectivement participé à la cérémonie, aux côtés d'autres associations et de la municipalité. 

Des dégradations similaires dans d'autres régions

D'autres dégradations d'«arbres de la laïcité» se sont produites en France ces dernières semaines. En début de mois, un tilleul a été abattu à Bruailles (Saône-et-Loire) alors que dans le même département, deux arbres avaient été sciés deux semaines plus tôt à Saint-Usuge. Toujours début janvier, c'est à Parfouru-sur-Odon (Calvados) qu'un érable qui avait été planté en novembre 2013 a été scié. Une croix celtique, un symbole d'extrême droite, avait été taguée sur un rocher voisin de l'arbre. 

A Bordeaux (Gironde), c'est l'inscription «France catholique» qui a été retrouvée à côté d'un arbre scié fin décembre 2013. Début novembre, un arbre de la laïcité avait déjà été décapité à Angers (Maine-et-Loire), et un deuxième arbre, planté pour le remplacer, avait à nouveau été abattu début décembre. Source

Tag(s) : #Royalisme

Partager cet article

Repost 0