Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Parmi les 660 personnalités dont l'Arc de Triomphe honore les noms figurent deux généraux, qui firent certes carrière sous l'Empire, mais qui restent surtout tristement célèbres pour avoir ordonné ou commis les pires atrocités en Vendée.

Image_2Le premier porte le nom honni de Turreau. Nommé commandant en chef de l'Armée de l'Ouest à la fin de l'année 1793, peu de temps avant que les Vendéens soient écrasés dans les marais de Savenay, ce général promu par la Révolution est chargé de mettre en application sur le terrain les décrets d'extermination du pays insurgé, votés par la Convention en août 1793.

Il élabore ainsi un plan d'action au moyen de colonnes mobiles formant deux armées qui progresseront en étau vers le centre de la Vendée. Les ordres qu'il a reçus sont clairs. Il les relaie aux commandants de ses colonnes :
Image_3« Tous les brigands [nom donné aux insurgés] qui seront trouvés les armes à la main, ou convaincus de les avoir prises pour se révolter contre leur patrie, seront passés au fil de la baïonnette. On agira de même avec les filles, femmes et enfants qui seront dans ce cas. Les personnes, seulement suspectes, ne seront pas plus épargnées… Tous les villages, métairies, bois, genêts, et généralement tout ce qui peut être brûlé sera livré aux flammes… » (Instruction relative à l'exécution des ordres, donnée le 19 janvier 1794)

Les colonnes se mettent en marche le 21 janvier suivant. L'horreur de leurs exactions, incendies et massacres de masse, qui se prolongeront jusqu'à l'été, leur vaudront le nom de Colonnes infernales.

Image_4Turreau est démis de son commandement en mai 1794. Non pas pour sanctionner ses crimes (il ne sera jamais condamné), mais parce Robespierre, qui a éliminé ses derniers opposants, n'a plus besoin de la Vendée pour entretenir la Terreur.


Réhabilité en 1795 et blanchi de toute faute, le général poursuivra sa carrière sous le Consulat et l'Empire, et sera même nommé ambassadeur de France aux Etats-Unis. Il s'éteindra paisiblement en 1816, sans savoir que sa mémoire sera honorée sur le monument de nos gloires militaires, alors même que son principal fait d'armes aurait dû à jamais frapper son nom d'indignité.

Le second nom est celui du général Amey, connu pour avoir incendier la ville des Herbiers et brûler des femmes dans des fours. Mais pour lui aussi, les guerres napoléoniennes semblent avoir effacé les crimes…

Lien : Lettre au Ministre de la Culture pour effacer les noms de Turreau et d'Amey de l'Arc de Triomphe

Illustrations : L'Arc de Triomphe à Paris, portrait du général Turreau (Musée d'Art et d'Histoire de Cholet), détail du nom de Turreau sur l'Arc de Triomphe.

 

Source Vendéens & Chouans : http://guerredevendee.canalblog.com/archives/2010/09/08/19012020.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article