Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Royaliste « tout court... ». Monarchiste français! Est-il vraiment nécessaire d'y adjoindre toute sorte de « qualificatif » comme le fait Didier Decoin lors d'un entretien pour « TéléCâble Sat»?


Plutôt que de préciser comme il le fait: « Je suis effectivement royaliste... Je précise « royaliste de gauche »...


Pour se « dédouaner » au prétexte que: « Je suis effectivement royaliste. Mais quand vous dites ça, on vous traite de fasciste, de réac, de mec forcément de droite. C'est bien peu connaître le régime de la monarchie constitutionnelle. Alors je précise "royaliste de gauche" car je suis profondément pour la victoire du service public sur le privé, du groupe sur l'individu. »


Entretien à propos du scénario de son film « Les diamants de la victoire »

 

 Q. Votre personnage, le vicomte de Chandrilles, est prêt à tout pour sauver la monarchie...


Le vicomte de Chandrilles interprété par Lorant Deutsch


Didier Decoin : « Nous sommes à l'époque où, du jour au lendemain, la Révolution va basculer dans la Terreur. Lui se raccroche à la monarchie constitutionnelle, son espoir est de faire sortir Louis XVI de prison. Il est terriblement optimiste, il a trop confiance en la nature humaine. Ce qui m'a donné envie de le défendre. »


Q. Vous avez vous-même déclaré être « royaliste de gauche »...



Didier Decoin : «Je suis effectivement royaliste. Mais quand vous dites ça, on vous traite de fasciste, de réac, de mec forcément de droite. C'est bien peu connaître le régime de la monarchie constitutionnelle. Alors je précise "royaliste de gauche" car je suis profondément pour la victoire du service public sur le privé, du groupe sur l'individu. »


Q. Que nous apporterait une monarchie ?


Didier Decoin: « Regardez ce qui se passe en ce moment : c'est une gigantesque « Star Academy » pour savoir quel candidat va dormir au château ! Alors qu'on a besoin que quelqu'un s'occupe de nous, ils ne pensent qu'à la présidentielle. Supprimons cette élection et on perdra pas à chaque fois deux ans sur un quinquennat ! Notre vote démocratique n'aura que plus de poids pour le reste. »

 

 

 

 

  De son côté, Lorant Deutsch assume pleinement son amour de la France « royale » dans un entretien


 

Question: « Quelle est votre période de prédilection ? »


Lorant Deutsch: « Je les aime toutes même si, pour moi, l'histoire de notre pays s'est arrêtée en 1793, à la mort de Louis XVI. Cet événement a marqué la fin de notre civilisation, on a coupé la tête à nos racines et depuis on les cherche. On s'est consolés avec la révolution industrielle, on a vécu de paradis artificiels et aujourd'hui on nous les enlève, car c'est la crise économique. Il aurait fallu instaurer, comme en Angleterre, une monarchie parlementaire. C'est comme avec la religion, on essaie de faire triompher la laïcité, je ne sais pas ce que cela veut dire. Sans religion et sans foi, on se prive de quelque chose dont on va avoir besoin dans les années à venir. Il faut réintroduire la religion en France, il faut un concordat. »

http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/telefilm/59892/lorant-deutsch-royaliste-assume.html?print=1



Bien charmants que tous ses propos...


Mais ne conviendrait-il pas d'imaginer un tout autre régime royal ?


Qu'est-ce donc que ce modèle « Anglais » ?


N'est-ce pas sous  sa présente reine que les services publics du Royaume-Uni ont été démantelés? (Gouvernement de Madame Thatcher)


Le gouvernement de Monsieur Blair s'est-il distingué ? Tout aux ordres de Monsieur Bush...


L'Espagne ne se détricote-t-elle pas aux bons soins de l'Union européenne  sous le règne du roi Juan Carlos d'Espagne ?


Le dernier « chic » serait-il de se pâmer sous le régime parlementaire de la monarchie anglaise?
Très peu pour nous !


Non pas que nous rêvassions d'une monarchie comme « avant »...


La monarchie française a toujours été réformatrice dans son histoire! Veillant sans relâche à ce qui devait être maintenue et sachant s'adapter, ce pendant près de dix siècles...


Il est urgent « d'inventer » d'autres modes de représentations qui nous éviteraient de retomber dans les pièges des partis... Mais quels qu'ils soient, il faut un roi qui soit à la « barre »...

Portemont, le 19 avril 2011

 

http://www.lesmanantsduroi.com/articles2/article711089.php

Tag(s) : #Royalisme

Partager cet article

Repost 0