Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Dans ce monde qui nous inflige sans retenue aucune, tout ce que le domaine de l'aberration peut concevoir, le hasard a voulu que je tombe hier, sur une grossière tirade d'un certain "sculpteur de pensée faite à partir de rien", officiellement reconnue par ce monde en faillite générale, cette société en passe d'être totalement déglinguée de la tête, comme étant un "philosophe".

 

Ah mes amis, en vérité je vous le dis, quand on est un Français qui essaye de sauver ses plumes et son intégrité mentale, il faut avoir la patience et le bon sens sérieusement bien accrochés en ces temps ténébreux, et où l'habitude qui consiste à nous présenter l'eau des chiottes comme étant de l'eau bénite, n'étonne ici-bas, quasiment plus personne.

 

Il se trouve que, par amour propre au moins, l'action qui consiste à me prendre pour un demeuré a le don certain de m'agacer en plus d'éveiller mes soupçons. Et que, malgré la volonté ferme du système à faire de moi, tout comme de mon voisin, une simple tête de bétail à peine bonne à produire et consommer, dotée d'une éponge à excréments pour toute forme de cerveau, je parviens encore à faire la différence entre un monticule de vomi, et une pensée lumineuse.

 

Ce qui vaut à "BHL" de ne pas me faire avaler le sien, de vomi.

 

 

DSK, BHL... Tout "gratin" qu'ils soient, ça n'est jamais que celui de l'immonde, de l'aberrant, de l'improbable, du mal.

 

Mais voilà parfaitement illustrées, l'inversion des valeurs et la théorie de l'évolution, prônées par la fange et ses ignobles, disciples du mal, se gavant de toutes les tentations.

 

Inversion des valeurs, qui consiste à dire ou écrire "liberté, égalité, fraternité", et qui dans les actes avec ce mythe en bouclier et au nom de cette illusion racoleuse et grossière, consiste à réaliser tout l'exact contraire.

 

 

Au nom de la liberté, ils créent la dépendance, les lois liberticides, le flicage et le fichage grandissant, la mise sous tutelle administrative, politique, économique, culturelle, morale, alimentaire, et religieuse. On ne peut plus faire 3 mètres ou planter quelques innocents légumes sans risquer d'enfreindre la loi, mais "liberté" encore...

 

Au nom de l'égalité, ils créent la division, le communautarisme, la domination, la soumission, l'impérialisme, le pillage en règle des ressources naturelles, l'exploitation de la main d'oeuvre, et l'écart des richesses qui n'a jamais fait que grandir, mais "égalité" toujours...

 

Au nom de la fraternité, ils créent les passe-droits, les privilèges, le mépris, les crises, les guerres, la famine, et la mort généralisée parfois même avant d'être né. Tout cela sur l'autel des "droits de l'homme". Mais d'un homme qui aurait plus de droit qu'un autre, un homme "supérieur" à tout autre. Mais bien sûr, "fraternité" encore et toujours...

 

Funeste supercherie qui n'amuse que ceux à qui elle profite, et qui tient dans l'illusion des milliards de souffrances humaines sur pattes, grouillant dans un monde qui prend l'allure de l'enfer, chaque jour un peu plus.

 

 

Et quant à la théorie de l'évolution, nul besoin de faire long, car dans les faits elle s'illustre par une décadence générale, une destruction de tout.

 

Voilà ce qu'il advient quand on croit en la primauté de l'homme. Quand on lui retire la notion de Bien Souverain et que la créature humaine se croit être au centre de tout. Ivre d'arrogance, de jouissance et d'égoïsme, elle ne comprend ainsi même pas que ce principe ne consiste pas à un retrait, mais à une substitution. Au Bien Commun, les intérêts privés. Au Bien Souverain, le mal absolu. A la Création, le chaos. A la Vie, la non-vie, en attendant la mort.

 

Que de cette substitution ne découle aucune forme de progrès véritable, ni aucune forme d'émancipation. Bien au contraire.

 

Mais dans le Kaliyuga c'est la forme, l'apparence qui compte, mais pas le fond. Alors des mots, des mots, des mots, des excuses, des prétextes et toute sorte d'alibis, mais jamais assez pour définir tous les maux de la Terre.

 

Désormais on dit BHL ou DSK, tout comme on dit H1N1... Quelques lettres visant à dématérialiser des concepts, à rendre officielle et fatale toute sorte de foutaises, pour au final commencer par tuer la pensée, afin de permettre de valider la tuerie de tout le reste.

 

D'un côté H1N1, impliquant des risques de pandémies foudroyantes. Et de l'autre, des initiales qui nous tiennent lieu d'élite française, de guide, de boussole et de modèle.

 

Entre les deux, les doutes quant au H1N1, puis les effets réellement engendrés par le FMI, DSK et laissés de côté par son petit avocat du jour, BHL.

 

 

Quel triste sort pour notre beau pays français qui a suscité plus qu'aucun autre, tant de Saints et de Saintes.

 

Je le répète, je ne voudrais même pas de ce genre d'élite pour sortir mes poubelles. Je ne leur ferais même pas cette confiance.

 

Mais pendant ce temps-là, des millions de gens considèrent ce triste genre d'élite. Le but recherché étant de donner comme modèle, ce que la société peut trouver de plus grotesque afin de faire chuter le niveau général. Méthode qui peut s'étendre jusqu'à des modèles de vies issus d'autres anomalies humaines, agitées elles aussi en modèles sous prétexte de "télé-réalité".

 

"Réalité" non pas sur le moment, mais dans le but escompté, à travers d'immondes exemples donnés, afin que des millions de gens se mettent, comme dans un délire collectif, à reproduire ces exemples répétés et martelés tous les jours. Bilan, on observe la société, et l'on voit que ça fonctionne.

 

A ce stade, je crois bon de rappeler que la république démocratique donne le pouvoir à la "loi du nombre", à cette même majorité qui saute à pieds joints dans le pire, parce que c'est toujours plus facile, que de se poser quelques questions.

 

 

Bref, pour en revenir à nos moutons, (bien qu'on ne les quitte jamais réellement"), concernant ces tricheurs et manipulateurs, derniers de la liste à pouvoir donner des leçons et des conseils, et dont l'ambition consiste à espérer m'émouvoir moi,  du fait qu'un destructeur de la vie porte aujourd'hui une petite paire de menottes, je terminerai par dire qu'ils ont plus de chances de réussir à avaler jusqu'au dernier des millions de morts engendrés par le FMI et compagnie, qu'à me faire sourciller moi, pour le sort juridique d'un individu qui, admettons-le, n'emporte qu'une bien piètre récompense, eu égard à l'ensemble de son oeuvre.

 

 

Quand il s'agit d'aller affamer des continents entiers, de bousiller la planète et toute forme de vie, ces philosophes, ces moralistes et ces "grands-penseurs" de mes deux, sont nettement moins sentimentalistes !

 

 

Cordialement,

 

Vigo.

 

 

Vive le Roi de France, quoi qu'il arrive !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article