Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

A l’approche des prochaines échéances électorales, nul  ne peut ignorer les programmes éducatifs des différents partis politiques, à commencer par celui du Front National qui semblerait, à première vue seulement, proche des idées d’un grand nombre de royalistes.  Le récent colloque du Think Tank Le Peniste Idées Nation a permis de mettre en exergue les grandes lignes du programme éducatif du Front National qui, s’il peut apparaître pertinent au premier abord, renferme de dramatiques mesures au jacobinisme purulent.


            Il faut tout d’abord reconnaître que nombre d’idées du Front National sont véritablement pertinentes, et posent de réelles bases de réflexion : revalorisation de l’enseignement de l’Histoire de France, dénonciation des réformes « jacklangistes » (dixit Louis Alliot) et la reformation intellectuelle des jeunes générations, rétablissement d’une saine autorité des enseignants, revalorisation des écoles de proximité et le rejet du communautarisme islamique, etc…


            Grandement inspirées des mouvements souverainistes comme celui de Mr Paul Marie Coûteaux, ces mesures à vocation nationalistes ne forment que la partie émergée de l’iceberg frontiste, le miel qui sert d’attrape-mouches pour rafler toutes les voix conservatrices… Et force est de constater les dangereux désastres que renferme la partie immergée de cet iceberg !


            Parce qu’elle néglige complètement la liberté éducative nécessaire à l’épanouissement de l’enfant en voulant mettre en place une extrême centralisation éducative par l’Etat, renvoyant aux vestiaires tout principe de subsidiarité et notamment le rôle éducatif fondamental des parents. Comme le dit clairement Christian Le Chevallier (récent transfuge de Debout La République) : « c’est bien à l’Etat qu’il appartient d’avoir une politique interventionniste dans l’éducation. »


            Le nationalisme frontiste n’est guère tourné vers l’épanouissement de tous, loin d’être pour l’indépendance intellectuelle des jeunes générations : s’inspirant du principe d’éducation totale, cher au nationaliste Fichte, le Front National remet au goût du jour l’éducation « sans les parents » avec un Etat omniprésent et une rééducation intellectuelle purement républicaine. L’Histoire royale de France semble visiblement être le cadet de leur souci, tout comme les mensonges républicains semble être leur marque de fabrique, par exemple cette énormité de Mr Alliot : « Nul ne contestera que depuis les Lumières jusqu’à 1980 l’école fut instituée pour la République. Ce sont les valeurs sociales et républicaines qui fondent le contrat social »…


            On peut également noter que ce programme du Front National ressemble étonnamment au projet éducatif défendu par l’ardent révolutionnaire Michel Lepeletier en 1792-1793, axé sur la laïcité, la république et l’autorité en lui ôtant tout de même son côté spartiate complètement impertinent. Ce dernier proposait d’ « opérer une entière régénération grâce à une éducation vraiment nationale, vraiment républicaine qui prenne en charge la totalité de l’existence de l’enfant »…


Que les royalistes et les gens de bonne foi ne s’y trompent pas : les mesures proposées par le Front National sont, sur bien des points, aux antipodes de la pensée royaliste. Principe de subsidiarité, objectivité historique et épanouissement intellectuel, voilà quelques fondamentaux royalistes que la Gueuse abhorre. Et que l’on n’oublie pas, lorsque ressortent les pitoyables fantasmes jacobins, que la république « est un régime pourri qui sait se défendre »… en noyant ces infamies dans quelques mesures de bon sens.


 

Source : Observatoire du Royalisme http://franceroyale.e-monsite.com/blog/education-nationale/du-jacobinisme-et-de-l-education-nationale.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article