Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

alliance royale

 

Il y a 10 ans, nous avons été quelques-uns, contactés par Yves-Marie Adeline, pour créer un mouvement destiné à combattre la République dans la légalité, en utilisant les armes qu’elle laissait à notre disposition : essentiellement les élections et les média.

 

Devant la dégradation continue de la société française, il nous apparaissait qu’il devenait possible, nécessaire et urgent, de faire connaître à nos compatriotes l’alternative royale dont la Révolution et ses héritiers ont si bien réussi à laver les cerveaux.

 

Le choix du nom de notre mouvement était simple, et résume toute notre conviction :


  Alliance: entre tous les royalistes, car présenter aux Français un front divisé ne peut mener qu’à la défaite, mais une alliance suppose l’acceptation de points de vue différents qui s’unissent pour travailler ensemble.

 

Alliance: entre tous les Français, car c’est bien à eux que nous nous adressons, dans leur diversité, et c’est la France toute entière que nous voulons faire revivre.

 

— royale: le mot est précis et ne laisse place à aucune ambiguïté, nous ne sommes pas républicains et nous parlons de royauté.

 

J’ai donc eu, en 2001, le privilège de porter les statuts à la Préfecture et d’enregistrer l’association. Je me souviens en cette période de la conférence d’Yves-Marie Adeline sur Louis XVI sur un bateau-mouche, ou encore de cette grande réunion dans la salle municipale de Montfermeil, invités par M. le député-maire Pierre Bernard, aujourd’hui notre président, ici présent.

 

Pour faire connaître nos idées à nos compatriotes il fallait intéresser les média. Pour cela il fallait passer par les élections. Or, pour participer aux élections, il faut en République être un parti politique. C’est un comble, pour un mouvement qui se veut rassembleur de tous les Français autour d’un Roi, que d’accepter de se réduire à une part du fromage électoral en acceptant l’appellation de parti.

 

Cependant, nécessité fait loi: nous sommes bien en République, il fallait en passer par là, notre qualification d’Alliance « royale» nous plaçant de toute façon au dessus des partis, à tel point que lorsque l’administration électorale nous classe, nous sommes tout simplement « divers». Au passage, je salue d’ailleurs ici cette administration, très efficace et coopérative.

 

Nous avons travaillé. Je vous passe les détails, mais je témoigne de notre fierté lorsque en 2004, ayant réussi à constituer les huit listes de candidats pour les élections européennes(à savoir 150 ou 160 personnes), nous avons été invités pour la première fois au CSA pour l’attribution des créneaux audiovisuels nationaux !

 

 

Au fil de ces dix ans, nous avons connu bien des joies, mais aussi des alarmes, lorsque certains individus ont voulu miner le mouvement de l’intérieur, afin de le détruire ou de le détourner…pendant un certain temps, nous nous sommes tous entre-regardés avec suspicion, jusqu’à être sûrs d’avoir éradiqué le virus.

 

Nous étions réellement entrés en politique…

 

Et puis nous avons construit notre discours, la plate-forme politique, les universités d’été, jusqu’à être capable d’éditer récemment le premier Livre bleu de l’Alliance royale...

 

Nous avons présenté des candidats à des élections législatives, municipales, cantonales: et, fidèles à nos engagements, nous avons soutenu des candidats royalistes n’appartenant pas à l’Alliance royale.

 

Yves-Marie Adeline fut lui-même candidat à la Présidentielle de 2007, ou plus exactement candidat aux 500 signatures, et il a bénéficié d’une certaine couverture médiatique.

 

Pour ma part, depuis le temps où j’intervenais dans le courrier des lecteurs d’une feuille royaliste, je crois que nous aboutirons si nous savons expliquer aux Français, sans agressivité, qu’on leur a menti, encore et encore, que la royauté n’est pas la tyrannie qu’on leur a mise en tête, bien au contraire. Dans le contexte actuel, dans l’état où se trouve aujourd’hui notre pays, que ferait une royauté qu’une république ne peut pas faire ?

 

Les élections se gagnent par l’opinion, et l’opinion se retourne avec le vent : l’Histoire l’a maintes fois prouvé.

 

Ensemble nous pouvons réussir, nous allons réussir,


Et enfin donner le pouvoir au Roi !

 

Christophe Paillard,

secrétaire général adjoint de l’Alliance royale et délégué des Hauts-de-Seine.

 

Source Alliance Royale : http://www.allianceroyale.fr/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article