Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Un véritable pillage du bourg, des hommes égorgés, des femmes violées et même coupées en morceaux. Les gars Lumineau massacrés à la Fromentinière, des demoiselles de Marboeuf sciées vivantes, tu m'entends, sciées vivantes."


j'y étais 3

 



Notre entretien a pour but d'éclairer un peu plus nos lecteurs sur les évènements que vous avez vécu il y a 10 ans, en 1793.

Soldat Vendéen. A votre disposition jeune homme ! Mais je ne vous parlerai que de ce que j'ai pu connaître quand j'étais avec ma famille à la Flocellière.

 

 

VendéenB : Que faisiez-vous en 1793 ?
SV : A cette époque j'étais commis chez Morin de la Gemmerie. Le père Morin était membre de la municipalité de la Flocellière. C'était Bondu, l'ancien curé, qui était maire.

B : Vous aviez quel âge alors ?
SV : J'étais en âge de tirer au sort pour la conscription, je me souviens bien. On avait appris que les gars de St Michel Mt Mercure s'étaient réunis avec leur châtelain de Nouzillac, Monsieur Boutiller du Retail. Chez nous, personne n'en voulait de la conscription. Le 12 mars 1793, on s'est tous retrouvés dans le bourg de la Flocellière. Le curé Bondu, maire de la Flocellière, a voulu se sauver, on l'a enfermé dans sa cure.

B : Aviez-vous un chef à l'époque ?
SV : Pas vraiment, mais on était tous décidés. Très vite on a rejoint les gars de Châteaumur et des Châtelliers, et on s'est tous retrouvés à Châtillon ; ça faisait une troupe imposante. Ursault, qui nous commandait, nous a fait rejoindre l'armée de Monsieur de Lescure à Thouars.

B : Vous avez donc connu Monsieur de Lescure ?
SV : Oui. Ah ça c'était un Monsieur. Notre premier vrai combat à Thouars, c'est grâce à lui qu'on l'a gagné. Pour sûr c'était un Monsieur. C'est d'ailleurs à ce moment-là que Danyaud Dupérat a pris le commandement de notre division.

B : Et les batailles ?
SV : Notre division suivait l'Armée Catholique et Royale avec Lescure. La Rochejaquelein et Cathelineau. Fontenay, Saumur, Nantes. Mon Dieu quel malheur quand Cathelineau a été touché à Nantes. Pour sûr que sans ça on prenait la ville et ça aurait changé bien des choses.

B : Avez-vous d'autres souvenirs de batailles ?
SV : Tenez, Châtillon. C'était au début de juillet 1793. A la bataille du Moulin aux Chèvres on n'avait pas réussi à empêcher Westermann de passer. Le 2 juillet, il brûla le château de Monsieur de Lescure, et, le 3, la Durbelière, celui de Monsieur de la Rochejaquelein. Le 4 au soir, on avait reçu des renforts de l'armée de Bonchamps et d'Elbée. Notre troupe de plus de 20.000 hommes a déferlé sur les bleus au Mont Gaillard. Une vraie boucherie. Avec Monsieur Danyaud Dupérat on a même réussi à prendre la voiture de Westermann. Les coffres étaient vides. Des mauvaises langues ont dit qu'on avait volé l'argent. Et bien c'est Monsieur Lescure lui-même qui nous a défendu devant le Conseil de Guerre.

B : Après la bataille de Cholet, le 17 octobre 1793, qu'avez-vous fait ?

 

Lire la suite : http://shenandoahdavis.canalblog.com/archives/2014/01/30/29077547.html

Tag(s) : #Histoire-Culture

Partager cet article

Repost 0