Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Canaille.jpg

 

Vous conviendrez aisément, il me semble, que la seule vertu d'un président de la République, pur produit du suffrage universel, est d'avoir su séduire un électorat encore et toujours berné par d'illusoires promesses ; promesses que ce même élu, auparavant candidat, est contraint de débiter pour accéder au poste suprême et évincer ses concurrents. C'est là le principe même du jeu démagogique délétère, sempiternelle lutte étouffant la France. Cette fonction, que les candidats en nombre briguent avec tant de convoitise, n'est plus un outil au service de la France, mais un moyen d'assouvir une ambition toute personnelle.

En revanche, l'une des vertus d'un système monarchique est de tuer dans l'œuf les velléités démagogiques, car la fonction suprême de l'Etat ne fait plus l'objet d'une course électorale. C'est là la clef de voûte d'un tel régime politique : le roi ne remettant pas son titre "en jeu", il n'a à se soumettre ni aux manœuvres politiciennes des courants partisans, ni aux injonctions de lobbies servant des intérêts individuels, ni à la dictature d'opinion des medias, etc. Il peut oeuvrer en toute quiétude au Bien commun.

Mais pourquoi, me rétorquerez-vous alors, serait-il nécessairement vertueux en tant qu'individu ? Simplement parce qu'en chevillant de façon pérenne le roi au corps de la nation, le système monarchique en fait l'incarnation même de l'Etat, le responsabilise devant l'Histoire puisque amené à léguer « son oeuvre » à ses propres descendants. Avec un roi, exit ce petit jeu de la « patate chaude » autorisant les mensonges les plus éhontés, et qui consiste à incriminer son prédécesseur en l'accusant de tous les maux dont souffre notre pays. Il convient de comprendre cette différence fondamentale existant entre un « représentant de commerce » transitoire – je veux naturellement parler de la fonction présidentielle –, et un « père de la nation » permanent – puisque la mort du roi ne rompt pas le fil de la lignée dont il est issu.

Ceci sans mentionner combien l'image de la France s'en trouverait grandie aux yeux de l'étranger, eu égard au respect qu'impose d'emblée la stabilité et la continuité d'un tel système politique, aspect loin d'être négligeable dans une société, qu'on le veuille ou non, mondialisée.

Et s'il me prenait l'envie de dissiper en vous cette incrédulité viscérale que je vous devine m'opposer, je pourrais toujours tenter de vous rassurer en rappelant qu'un peuple mécontent a toujours la possibilité d'écarter un monarque qu'il estime ne pas être à la hauteur de son pays ; du moins la version officielle de l'Histoire de France martelée dans les écoles de la République l'affirme-t-elle... ;)

Enfin, à tous les farouches partisans d'une démocratie poussée à son paroxysme, je ne résiste pas au plaisir de citer cet emblématique « porteur de la lumière républicaine » que certains chérissent tant, j'ai nommé Voltaire : « La démocratie pure est le despotisme de la canaille ». Eloquent...

 

Hugo Brémont

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article