Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

drapeauue

Document secret: l'Allemagne et la France discutent d'une réforme radicale de l'Union européenne. La zone euro devrait être réduite et limitée aux pays qui sont les mieux alignés.    "Un ou plusieurs pays doivent quitter la zone euro." 

   

 

En termes de crise de la zone euro les événements se déchaînent. L'Allemagne et la France discutent d'une réforme radicale de l'Union européenne, rapporte l'agence Reuters. Ainsi, selon un document secret, la zone euro sera réduite à quelques membres élus, quitte à laisser les récalcitrants au bord du chemin.


Paris et Berlin travaillent discrètement à cette possibilité depuis plusieurs semaines, envisagée avant tout comme une réponse structurelle à la crise de la dette actuelle, mais l'évolution de la situation en Italie - un pays trop important pour être secouru - a accéléré les réflexions.


Dans un discours prononcé à Strasbourg, le président français Nicolas Sarkozy a déclaré qu'il était évident que les 27 pays de l'UE ont  des développements très différents et que l'Europe à deux vitesses est le seul modèle pour l'avenir.


Selon une source allemande de haut rang, il s'agit de construire une zone euro plus homogène, si besoin en acceptant que certains pays en sortent, parlant d'une seule voix et libérée de la règle paralysante de l'unanimité.

"Cela s'appellera encore l'euro mais il y aura moins de pays. Nous ne serons pas en mesure de parler d'une seule voix et de prendre des décisions difficiles dans la zone euro telle qu'elle est aujourd'hui. Il n'est plus possible de maintenir la règle du 'un pays, une voix'", a dit cette source à Reuters.


Le tabou que l'on pouvait éliminer un des 17 pays membres de la zone euro a déjà été brisé en marge du sommet du G20, quand Merkel et Sarkozy n'avait pas exclu que la Grèce pourrait quitter la zone euro.

La liste des pays qui devrait rester dans la zone euro et ceux qui doivent partir n'est pas encore connue. Selon des initiés, le modèle va vers un "Euro du Nord" qui regrouperait  des Etats économiquement plus forts.

Nicolas Sarkozy a évoqué pour la première fois cette idée lors du déjeuner du sommet européen du 21 juillet consacré à la Grèce et, en compagnie d'Angela Merkel, est revenu à la charge lors des sommets de Bruxelles fin octobre.


Un diplomate de haut rang au sein de la zone euro confirme que cette réflexion fait son chemin.

"La France et l'Allemagne ont eu d'intenses consultations sur cette question, à tous les niveaux, et il est certain qu'il y a un gros point d'interrogation sur ce que doit être l'avenir des Dix-Sept", explique-t-il.

 

BIG BANG ?

Selon des responsables européens, l'idée d'une réforme des traités sera discutée lors du prochain Conseil européen, le 9 décembre, avant qu'une conférence intergouvernementale soit éventuellement convoquée début 2012 pour réformer les traités.


Si ce processus n'aboutissait pas, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont déjà indiqué à leurs homologues lors des sommets de juillet et d'octobre qu'ils étaient prêts à avancer avec un petit groupe de pays dans une "coopération renforcée" au sein même de la zone euro, un embryon de Trésor européen.


Ce processus est porteur de nombreux risques, les tensions entre membres de la zone euro, les pays qui aspirent à la rejoindre et ceux qui veulent rester en dehors, notamment le Royaume-Uni, n'ayant jamais été aussi fortes.


"C'est quelque chose qui est dans l'air depuis un certain temps. Mais la différence aujourd'hui, c'est que certains pays ont passé la vitesse supérieure (...) Le risque d'une profonde division en Europe n'a jamais été aussi présent", dit un diplomate observateur régulier des joutes entre chefs d'Etat et de gouvernement à Bruxelles.

"Un big bang n'est plus à exclure", dit-il encore.


Il semble que c'est la dernière chance pour la France de sauter dans le camp des "plus forts" avant que le pays ne plonge lui-même dans l'euro-confusion. Les initiés s'attendent à un déclassement de la France avant décembre. Si cela s'avère ainsi, après cette date, la participation de la France à l'Euro du Nord sera plus qu'incertaine.

 

Michaela Heine pour News 26

 

Source : http://www.news-26.com/econmie/1323-explosion-de-la-zone-euro-lallemagne-et-la-france-discutent-de-la-creation-dun-euro-du-nord.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article