Femen : j’ai le bûcher qui me démange

femen

Les sorcières de 2012 ont beaucoup de chance par rapport à leurs consœurs d’il y a un millier d’années : au pire, elles se prennent quelques baffes. Et en matière de baffes, les possédées hystériques qui sont venues se confronter à la manif de Civitas de dimanche n’ont pas encore reçu le quota qui leur revient.

 

Dans la vidéo ci-dessous que s’est procurée Boulevard Voltaire, le déroulement des faits est limpide.

Attention : nudité et slogans écrits extrêmement blasphématoires.

 

 

 

 

Étape 1 : des jeunes femmes — équipées d’un couvre-chef de nonne — font irruption au milieu de la manifestation, en hurlant des slogans débiles en anglais dont l’extraordinaire « In Gay we trust ». Aucune réaction des familles catholiques, probablement pas très aguerries aux subtilités américano-philosophiques dudit slogan.

 

Étape 2 : déçues de ne pas avoir déclenché la sainte ire des familles, les névrotiques nues passent à l’attaque physique, en aspergeant la foule de poudre blanche sortant d’extincteurs marqués « sperm ». Là, évidemment, même les moins anglophones des membres de Civitas auront compris.

 

Étape 3 : quelques mâles du cortège tentent de protéger enfants et familles en repoussant les assaillantes. Bref, ils font leur devoir, ce qui n’est plus vraiment à la mode.

 

Évidemment, les flashes crépitent, la presse étant comme par hasard rassemblée exactement à l’endroit de l’intervention.

 

À la guerre comme à la guerre.

 

Sur leur site web, les Femen posent en guerrières. Leur slogan est clair : « Sextremism », accompagné du mot « War » — la guerre.

 

 

Or, petites choses pleurnichardes, lorsqu’on prétend aller à la guerre et qu’on s’étiquette soi-même extrémiste, il ne faut pas s’étonner de recevoir — au minimum — quelques gifles bien senties. Vous l’avez peut-être oublié, mais lorsqu’on va à la guerre, la vraie — comme vous le préconisez et l’affichez sur votre site — on risque une balle dans la tête, pas des torgnoles. Considérez-vous donc comme diablement chanceuses.

 

Lire la suite : http://www.bvoltaire.fr/denischeyrouze/femen-jai-le-bucher-qui-me-demange,4013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog