Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

La franc-maçonnerie

« En vérité donc, la Franc-maçonnerie ment sur son être essentiel en prétendant rechercher la vérité sans l’avoir trouvée, sans rien n'imposer à personne, ni convictions religieuses, politiques ou sociales, ni projet de société. Elle ment sur sa tolérance universelle, elle ment sur la liberté de pensée, de vie et d’action de ses membres. (…) Cette société a un dogme, une éthique, un pouvoir discrétionnaire sur ses membres, un plan sur la société humaine, et elle est animée d’une volonté de puissance farouche pour nous réduire en esclavage. C’est son secret. Qu’il faut percer pour le révéler et pour lui faire obstacle. C’est pour nous tous une question de vie ou de mort, et au-delà, une question de salut ou de damnation éternelle. »

 

La Grande Loge unie d’Angleterre en 1813, mère de toutes les loges du monde, a reçu du roi anglais protestant pour mission première et illimitée de servir la cause anglo-protestante incarnée par la dynastie d’Orange et Hanovre, et d’abaisser jusqu’à les détruire les puissances exécrées des Papes de Rome, des Bourbons de France et de toutes les dynasties européennes catholiques. Telle fut, telle demeurera, telle est encore aujourd’hui la Franc-maçonnerie anglaise et universelle.

 

UN SECRET QUI EN CACHE UN AUTRE

 (…) Le premier et faux secret, consciencieusement révélé, est, sous une apparence d’humanisme et de philanthropie, le projet d’émanciper les peuples de toute religion et de tout pouvoir oppresseur. Projet que nous avons dit insoutenable dans sa rigueur et son universalité. Mais programme destiné à couvrir le vrai secret au point de duper ses adversaires et jusqu’à ses propres exécutants : sous le masque d’une révolution politique et religieuse universelle, la Franc-maçonnerie de Désaguliers et Anderson a été, est et reste partout l’instrument du protestantisme contre le catholicisme abhorré, et de l’Angleterre contre la France !

 

Ce secret apparaît forcément dans ses effets. (…) Cette lutte de la Franc-maçonnerie pour les monarchies protestantes, anglaise, prussienne, contre les monarchies catholiques, pour les puissances et forces anti romaines contre l’Église, est évidente et elle explique seule pourquoi il y a deux sortes contrastées de Loges concourant au même but !

 

(...) On s’amuse dans les loges, on philosophe, on fronde l’Église et le Trône. C’est la face remarquée de la filiale française de la Grande Loge. On admire en tout l’Angleterre, on y va recevoir l’initiation maçonnique, on en reçoit des directives, bref - mais c’est la face cachée - on y trahit en pleine guerre son Roi, son pays, au service de l’ennemi anglais. On perd les arpents de neige du Canada, les immensités luxuriantes des Indes, dans un éclat de rire... maçonnique. C’est ce que j’appelle le secret crasseux.

 

LE GRAND-ORIENT PRÉPARE LA RÉVOLUTION

En 1771, la Franc-maçonnerie se donne pour grand maître le duc de Chartres, le futur Philippe-Égalité, le régicide. Face au Roi, il sera le paratonnerre de la Franc-maçonnerie qu’il réorganise sous le nom de Grand-Orient, il lui donne ses statuts en 1773 et sa devise en 1777 : Liberté, Égalité, Fraternité. Ici, à l’inverse de la Grande Loge anglaise, point de « bigoterie », point de loyalisme ; on conspire. On rêve d’un renouvellement sanglant de la terre, à la suite des Illuminés de Bavière. (…)

 

En 1785, la Franc-maçonnerie tient son Congrès à Paris ; elle ose ! C’est l’heure de l’épuration des naïfs, de l’élimination de ceux qui, de la noblesse et de la famille royale même, du haut clergé, n’y étaient instruits que des apparences humanistes et philanthropiques... et qui paieront leur naïveté de la guillotine. Restent les vrais initiés, animateurs des sociétés de pensée si bien ramenées à la lumière de l’histoire par Augustin Cochin, les théoriciens des Droits de l’homme en quoi se résume toute la philosophie de la Franc-maçonnerie et de la Révolution de 1789, ces deux réalités n’en faisant substantiellement qu’une, comme l’ont démontré irréfutablement Saintoyant et tant d’autres !

 

La Franc-maçonnerie, durant les années terribles (…), agit en maîtresse dans les sociétés populaires, les clubs, les comités ; c’est elle qui fait les journées révolutionnaires. C’est elle, et voilà le crasseux de son secret, qui touche l’argent anglais. C’est elle qui atteint son premier but avec la Constitution civile du clergé, et son second quand la tête du Roi, fils de saint Louis, condamné pour l’avoir héroïquement refusée, tombe dans le panier de son le 21 janvier 1793. (…)  La Franc-maçonnerie anglo-protestante triomphe sur les ruines de la religion catholique et de la monarchie des Bourbons. Les fondateurs de la Grande Loge de Londres ont bien travaillé !

 

Lire l'article : http://www.crc-resurrection.org/Restauration_nationale/Grands_debats/La_Franc-maconnerie.php

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article