Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Emission du 7 mars 2012

Entre 1793 et 1796, la Vendée fut le théâtre d’affrontements d’une rare violence entre des paysans insurgés et le pouvoir révolutionnaire dirigé par Robespierre. 170 000 Vendéens furent massacrés par les armées de la République, au point que certains historiens n’hésitent pas à employer aujourd’hui le terme de génocide ! La population Vendéenne a-t-elle fait l’objet d’une élimination méthodique et programmée ? Que s’est-il réellement passé durant ces trois années de combat ?

 

Tout a commencé au début de l’année 1793. La République fête son premier anniversaire dans un climat de grande instabilité. A l’extérieur, les monarchies européennes menacent les frontières. A l’intérieur, les troubles se multiplient. Des paysans déçus par la Révolution se soulèvent, tout particulièrement en Vendée Militaire, une région qui regroupe tout le Centre Ouest de la France. A Paris, le pouvoir se sent menacé. A la suite de sa ligne dure représentée par Robespierre, le Comité de Salut Public décide de réprimer le mouvement sans ménagement. L’insurrection s’est organisée en une Armée catholique et royale : l’armée « blanche », ainsi appelée en référence à la couleur emblématique des royalistes. Elle mène la vie dure à l’armée « bleue », qui doit son nom à la tunique des soldats républicains. Mais à la fin de l’année 1793, la révolte est férocement matée.

La République a tremblé, elle veut maintenant se venger. Sous les ordres du Comité de Salut Public, les massacres continuent. Des dizaines de milliers de prisonniers sont torturés, violés, fusillés ou noyés… L’armée traque sans relâche les Vendéens pour les éliminer méthodiquement. En 1794, Robespierre est exécuté et la situation commence à se tasser. Il faudra attendre 1796 pour que la guerre cesse, laissant derrière elle une Vendée exsangue.

Un documentaire de 52’
Réalisé par Richard Vargas
Raconté par Franck Ferrand

Bibliographie :

Robespierre de Jean Artarit, CNRS editions
Charette d’Anne Bernet, Editions Perrin
La Guerre de La Vendée et le système de dépopulation de Gracchus Baboeuf, Editions du Cerf

Ouvrages présentés en plateau :

La Vendée – Vengé : le génocide franco-français, de Reynald Secher, Perrin, réédité en 2006
Blancs et Bleus dans la Vendée déchirée de Jean-Clément Martin Collection découvertes Gallimard, 2008
Quatre-vingt-treize de Victor Hugo
Vendée : du génocide au mémoricide : Mécanique d’un crime légal contre l’humanité, de Reynald Secher, Préface d’Hélène Piralian, Stéphane Courtois et Gilles-William Goldnadel, éditions du Cerf, 2011
La Vendée et la Révolution. Accepter la mémoire pour écrire l’histoire de Jean-Clément Martin, Perrin, collection Tempus, 2007
Une blessure française : les soulèvements populaires dans l’Ouest sous la Révolution de Pierre Péan, éditions Fayard, Paris, 2008
Guerre de la Vendée et des Chouans de Joseph Lequinio, commenté par Jean Artarit, édité par le Centre Vendéen de Recherches Historiques
Robespierre de Joël Schmidt, Folio Classique

Intervenants :

Elodie Cabot, anthropologue
Stéphane Courtois, historien
Jean-Clément Martin, historien
Reynald Secher, historien
Michel Chamard, historien
Jean Artarit, psychiatre et historien
Dominique Lambert, président de l’association Vendée Militaire
Bruno Galland, conservateur aux Archives Nationales
Michelle Chatrain, conservatrice au Musée de Granville
Noël Stassinet, historien
Antoine Boulant, historien

Lieux :

Archives Nationales
Service historique de la Défense
Musée de Granville
Forêt de Maulévrillier
la Chapelle-Basse-mer,
Chateau de La Durbellière
Nantes, Le Pins en Mauge, Les Lucs sur Boulogne, Machecoul, Granville, Cholet, la Chabotterie, Les Herbiers, Rennes, Le Mans, Paris

Retrouvez les documents issus des archives nationales à partir des cotes suivantes :

Accord du Comité de Salut Public au Général Turreau : C.A.R.A.N AFII/280/2337/33
Lettres et correspondances du Comité de Salut Public évoquant l’extermination des Vendéens : C.A.R.A.N AFII/268/2257/36 ; C.A.R.A.N AFII/268/2257/85 ; C.A.R.A.N AFII/268/2258/4 ; C.A.R.A.N AFII/268/2260/89 ; C.A.R.A.N AFII/268/2261/17 ; C.A.R.A.N AFII/268/2261/81 ; C.A.R.A.N AFII/277/2322/61 ; C.A.R.A.N AFII/277/2323/25 ; C.A.R.A.N AFII/278/2330/58

 

Source : http://programmes.france3.fr/ombre-d-un-doute/index.php?page=article&numsite=7490&id_rubrique=7493&id_article=27026

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article