Fukushima : nouvelle fuite d'eau radioactive

 

Fukushima

Une nouvelle fuite d'eau contenant du strontium radioactif a été découverte jeudi à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima au Japon, rapporte jeudi la chaîne japonaise NHK.

 

La fuite s'est produite via une brèche dans un tuyau du réservoir du système de décontamination provisoire. La brèche a été colmatée une heure après la découverte de la fuite. La société TEPCO, qui gère la centrale, n'est pas pour le moment en mesure d'indiquer quel volume d'eau s'est répandu dans l'océan.

 

Fin mars, la société TEPCO a fait état d'une fuite de 120 tonnes d'eau radioactive provenant du même réservoir, et près de 80 litres d'eau contaminée au strontium se sont alors déversés dans l'océan.

 

En dépit de l'"arrêt à froid" des réacteurs de la centrale réalisé en décembre dernier, des fuites d'eau radioactive y sont toujours fréquentes.

 

Une série d'accidents survenus dans la centrale de Fukushima à la suite du séisme dévastateur du 11 mars 2011 a provoqué plusieurs fuites radioactives sur le site. Les autorités ont procédé à l'évacuation de la population dans un rayon de près de 30 km autour de la centrale.

 

Des traces de césium et d'iode radioactifs ont été détectées dans le sol, dans l'eau de mer ainsi que dans des denrées alimentaires, non seulement dans la préfecture de Fukushima, mais également dans les régions alentours.

 

Source : http://fr.rian.ru/world/20120405/194190092.html

 

 

 thorium.jpg La catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon, a mis une pression immense sur les pays producteurs d'énergie nucléaire. Face aux craintes de leurs populations, certains gouvernements ont pris la décision d'arrêter et de démanteler, dans un avenir proche, leurs installations nucléaires existantes, ainsi que d'écarter la filière nucléaire de leur politique énergétique future.


Or la disponibilité des énergies fossiles diminue, le solaire et l'éolien ne sont pas encore capables de prendre le relais totalement. Mais au-delà des émotions, on aperçoit d'autres solutions, nucléaires elles aussi, révolutionnaires et pourtant déjà largement testées, et qui permettraient de régler les deux principaux reproches faits aux centrales actuelles : la sécurité et les déchets. Il s'agit d'une idée développée dans les années 50 à 70, puis perfectionnée dans les années 90 : les centrales fonctionnant au thorium et non pas à l'uranium ou au plutonium.

Les réacteurs au thorium démontrent des qualités de sécurité intrinsèques exceptionnelles, que ce soit par leur forte capacité autorégulatrice, la facilité des arrêts d'urgence, l'absence de risque d'explosion et de fonte du réacteur. Avec une densité énergétique au kilogramme 200 fois supérieure à celle de l'uranium, nous disposons de réserves mondiales de thorium, réparties sur tous les continents, pour 10 000 ans au moins. La durée de vie des déchets se compte en centaines d'années, et non en centaines de milliers d'années, et leur volume est considérablement inférieur.

Les caractéristiques du thorium rendent la fabrication d'une bombe atomique pratiquement inaccessible et, cerise sur le gâteau, les déchets actuels et le plutonium militaire peuvent être incinérés dans le coeur des centrales au thorium. Plusieurs gouvernements s'y intéressent de près. L'Inde et la Chine ont entrepris de développer des centrales au thorium à l'échelle industrielle.

Si cette technologie est encore méconnue du grand public, il est cependant indispensable qu'elle soit intégrée au débat. Elle présente trop d'avantages pour être ignorée. Il est indispensable que les politiciens, tout comme les citoyens, aient connaissance de cette technologie. Ce livre présente de manière accessible cette voie prometteuse à de nombreux égards.

Biographie de l'auteur

Actif dans le monde de l'économie, Jean-Christophe de Mestral a étudié la physique en Angleterre. Cette discipline a toujours été une passion, née d'un besoin quasi compulsif de comprendre notre environnement. Aujourd'hui administrateur de sociétés dans des domaines aussi divers que la fabrication de cristaux, la finance et les lasers, il a été également élu à la municipalité de sa ville de résidence. Conscient des enjeux technologiques, économiques et politiques, il s'engage pour que tous les acteurs politiques disposent d'une information complète pour un véritable débat sur le nucléaire.

 

http://www.amazon.fr/Latome-vert-thorium-nucl%C3%A9aire-d%C3%A9veloppement/dp/2828912442

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog