Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Un journaliste japonais de premier plan a récemment fait deux déclarations incroyables au sujet de la centrale de Fukushima qui a subi une catastrophe nucléaire en Mars 2011, envoyant des ondes de choc à travers le monde entier. 

Premièrement, l'ancien rédacteur en chef d'un journal national japonais déclare que les Etats-Unis et Israël savaient que Fukushima possédaient de l'uranium et du plutonium "weapons-grade" (= d’une qualité adéquate à l’utilisation d’armes, surtout d’armes de destruction massive) qui avaient été exposés à  l'air après qu'une gigantesque vague du tsunami ait frappé le réacteur.  

Deuxièmement, il soutient que les services du renseignement israélien ont saboté le réacteur en représailles au soutien du Japon pour un Etat palestinien indépendant. 
Selon Yoishi Shimatsu, un ancien rédacteur en chef du Japan Times Weekly, ces matières nucléaires ont été expédiées à la centrale en 2007 sur les ordres de Dick Cheney et George W. Bush et avec la complicité du Premier ministre israélien Ehud Olmert. L'expédition fut faite sous la forme de cœurs d'ogives secrètement retirés du dépôt de têtes nucléaires américaines BWX Plantex situé près d'Amarillo, au Texas. Alors qu'il agissait en tant qu'intermédiaire, Israël transporta les ogives du port de Houston, et dans le processus garda les meilleures en donnant aux Japonais les coeurs d'ogives plus anciens qui durent être enrichis ultérieurement à Fukushima.
Shimatsu attribue à l'agent retraité de la CIA et mercenaire Roland Vincent Carnaby le fait qu'il savait  que les ogives avaient été transportées depuis Houston. Au cours d'une tournure étrange que prit  l'histoire, Carnaby fut mystérieusement abattu moins d'un an plus tard par la police de Houston à un stop. Il reçut une balle dans le dos et une dans la poitrine. Il ne tenait aucune arme entre ses mains. Des sources d'agences de renseignement dirent qu'il avait suivi à la trace une unité du Mossad qui faisait du trafic de contrebande de plutonium américain à partir des docks de Houston pour un réacteur nucléaire israélien.
Dans une accusation encore plus explosive, le journaliste affirme que 20 minutes avant la catastrophe nucléaire de la centrale de Fukushima, Israël était tellement contrarié de la déclaration du soutien japonais pour un État palestinien qu'il doubla le Japon en lâchant le virus Stuxnet sur des ordinateurs de la centrale. Le virus entrava la fermeture, entraînant des répercussions sur une section de la centrale renfermant de l'uranium et du plutonium récupérés des ogives fournies en 2007.
Bien qu'il soit impossible de vérifier certaines des déclarations de Shimatsu, il y eut une dissimulation massive au moment de la catastrophe de Fukushima en Mars. Les explosions du site furent  immédiatement minimisées. Alors qu'il fut ensuite rapporté que trois réacteurs subirent des fusions, les autorités japonaises tentèrent de considérer la catastrophe de niveau 4 sur l'International Nuclear and Radiological Event Scale, alors que des experts externes déclarèrent qu'elle était de niveau 7, c'est à dire  le plus haut niveau. 
Quelque chose d'intéressant à noter est de savoir comment, en 2009, deux ans après que Shimatsu dit que les ogives furent secrètement amenées au Japon, l'IAEA (l'Agence Internationale pour l'Energie Atomique) publia un avertissement voilé au Japon de "ne pas abandonner sa politique anti armes nucléaires." 
L'AIEA devait savoir, cependant, que le Japon a longtemps conservé sa capacité à pouvoir construire des armes nucléaires. Cela a été clairement établi dès 1996, quand une fuite de documents du ministère des Affaires étrangères a exposé comment le Japon avait fait la promotion d'une double stratégie à l'égard de l'arme nucléaire depuis le milieu des années 1960. Il avait souvent professé publiquement une politique anti-nucléaire tout en maintenant sa capacité à construire un arsenal nucléaire. 
Le Parti libéral démocrate, qui domina la vie politique japonaise, a toujours dit qu'il n'y avait aucun obstacle constitutionnel aux bombes atomiques.
Un facteur qui aura, sans aucun doute, encouragé l'administration Bush-Cheney de la Maison Blanche à  fournir au Japon les moyens de construire secrètement des armes nucléaires est le pouvoir croissant de la Chine. Cheney et Bush ont cherché à armer le Japon et l'Inde avec des armes nucléaires comme moyen de freiner la Chine.


Source 
http://americanfreepress.net/?p=969

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article