Génocide vendéen : Reynald Secher enfonce le clou (URBVM)

livre-reyanld2.jpgOn lui doit en 1980 : Vendée-Vengé, le génocide franco-français où, pour la première fois, le mot génocide est prononcé pour la Vendée de 1794. Aujourd’hui, avec «  Du génocide au mémoricide », après des décennies de controverses, l’auteur apporte les preuves et détermine la date du début du génocide : 1  octobre 1793.

Voilà un livre qui va faire du bruit dans le Landerneau des historiens mais aussi dans celui des politiques. En effet, il avait toujours été suggéré que le Comité de Salut Public n’avait fait qu’entériner les décisions de Général Turreau, concepteur des Colonnes Infernales. Eh bien, non ! Avec ce livre, les preuves s’accumulent pour démontrer que le général n’est en fait que l’exécuteur des décisions prises par le gouvernement de la 1ere République.

« J’ai trouvé par hasard  aux Archives Nationales des documents inédits. Ce sont les archives du Comité de Salut Public qui furent, sous l’Empire,  vraisemblablement rangées sans avoir été triées. Sur ces petits bouts de papier, les ordres d’extermination sont clairs et signés par Robespierre, Héraut, Carnot, Billaud-Varenne, Barère, Prieur ect.  J’ai pu photographier ces documents » raconte Reynald Secher qui publie en couleur ces simples « bouts de papier » qui sont à l’origine  des flots de sang des enfants, des femmes déversés en Vendée.

Dans la deuxième partie de l’ouvrage, l’auteur  s’attache à montrer la volonté de tous les régimes issus de la Révolution d’effacer ces moments tragiques de la mémoire collective. On masque la vérité, on musèle ceux qui savent, on réécrit l’histoire en faisant des vendéens des criminels et les jacobins des vertueux. « On a tué la mémoire et c’est un crime qui devrait être classé comme crime contre l’Humanité » précise l’auteur qui estime que « le génocide Vendéen est la matrice de tous les génocides du 20 e siècle : Arménie, Juifs, URSS, Asie, Afrique. Tous ont  étudié ce qu’il s’est passé en Vendée ».

Voilà un livre qui devrait remettre les pendules à l’heure, qui devrait interpeler aussi bien les historiens que les politiques qui, ne l’oublions pas, auront peut être le courage de faire remonter au dessus de la pile la proposition de loi de Lionnel Luca, signée par plusieurs députés, pour la reconnaissance par la République du Génocide Vendéen.

« Vendée : Du génocide au mémoricide, mécanique d’un crime légal contre l’Humanité » de Reynald Secher, préface de Gilles-William Goldnadel, édition du Cerf, collection « Démocratie ou totalitarisme ». 448 pages, 24 €, cahier photos douleurs de 32 pages.

A commander sur le site des éditions Reynald Secher

Source : http://unionroyalistebvm.over-blog.com/article-genocide-vendeen-reynald-secher-enfonce-le-clou-85638817.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog