Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Tenue Annuelle Solenelle de la GLNF. Des frères crient « Démission ! » au Grand Maître


Des frères ont crié « Démission ! » et « Voyou ! » à l’adresse du Grand Maître François Stifani lors de la Tenue Annuelle Solennelle de la Grande Loge Nationale Française (GLNF). C’était cet après-midi, à Levallois-Perret (92). En raison de la manifestation des opposants à François Stifani devant l’entrée principale, les rares délégations étrangères sont entrées dans la salle par une autre porte.


 

Selon la photo qui m’est parvenue (sans doute prise à l’aide d’un smartphone), les sièges de l’Orient [ceux réservés aux dignitaires] apparaisent clairsemés.


Seuls 1200 délégués auraient participé à cette Tenue dans une salle prévue pour 3000. Selon les témoignages que j’ai reçus, environ deux tiers des participants criaient « Démission » et « Voyou » au Grand Maître. Du coup, François Stifani n’a pratiquement pas pu parler, au cours de cette Tenue qui a durée deux heures et demi. Les témoins évoquent un « climat insurrectionnel« .  Comme à l’AG de mars 2010. Sauf que là, il s’agit d’une Tenue Rituelle, où l’ordre est sensé régner. C’est donc que la contestation est montée d’un cran. La lecture des rapports a été sifflée. Et il n’a été procédé à aucun vote.


Le matin, les frères ont eu la surprise de voir aux alentours de la salle une vingtaine de cars de CRS. Ils ne semblent avoir été utilisés que pour protéger les délégations étrangères lorsqu’elles sont descendues de leur car. Des manifestants leur criaient : « Les valises ! Les valises ! » Aucun incident ne m’a été signalé entre les manifestants et les CRS dont les cadres auraient eu un comportement fraternel. La plupart des délégations étrangères seraient reparties au bout d’une demi-heure. Il n’aurait pas été procédé à un accueil officiel pendant la Tenue.


Contraste avec la réunion d’hier au SGC

Rien à voir avec l’ambiance de la réunion d’hier (le 2 décembre) du Souverain Grand Comité, dont les membres sont nommés par le Grand Maître. Dans le Grand Temple de Pisan, François Stifani a été ovationné. Il a prononcé un discours rappelant qu’il situe la GLNF dans une autre dimension que le monde profane : « LA JUSTICE NE PEUT RIEN RÉGLER EN CE QUI NOUS CONCERNE. Contrairement à ce qu’on nous dit depuis de trop longs mois, la Franc-maçonnerie n’est pas et ne se limite pas à être une simple Association comme des milliers d’autres, dont les modalités de fonctionnement seraient modifiées au gré des circonstances et des intérêts des uns ou des autres.« 


Lire ici le discours de François Stifani : SGC 02.11.2011 FS

PS : Il reste bien évidemment autour du Grand Maître des fidèles. Parmi eux, Pierre Benzaquen est un légitimiste (c’est son terme). Il s’exprime désormais sur son propre blog. Avec exaltation. Et des coups de griffes à FMR, aux Myosotis et… à votre serviteur.

 

Source : http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2011/12/03/tenue-annuelle-solenelle-de-la-glnf-des-freres-crient-demission-au-grand-maitre/

 

 

 

VIVE LA GLNF,VIVE STIFANI

 

Quelle spectaculaire REUSSITE cette Tenue de GL… Oui, quelle formidable, incroyable, impensable leçon… Mille MERCIS oh ex-frères dévoilés, je dois vous tirer mon chapeau, vous êtes venus à visage découvert déverser vos pelletées d’ignominies. Cela nous aura permis de voir qui est qui et qui fait quoi.


Alors maintenant ça suffit, on a assez rigolé, on vous a suffisamment laissé joué à la baballe. Cela me rappelle ce garnement insupportable dont la mère essayait avec tendresse et amour de calmer le gnome en pleine crise d’hystérie, alors le père est arrivé et avec tendresse et amour il lui a fichu une paire de claques et l’a envoyé au piquet ruminer ses colères.


Voilà, vous vous êtes accordé votre petite heure de gloire cachés derrière votre horde hurlante et baveuse, dans une arène vouée au culte de la boxe. Jouissive leçon de réalité que de voir tous ces loubards déguisés en pingouins à tabliers blancs, rouges et bleus, vociférer contre le champion. Ils ont cru que leurs coups de gueules valaient pour coups de poings. Mais pas un seul n’est descendu sur le ring, dans l’arène affronter de face la majorité silencieuse. Non, je les ai reconnus pour la plupart, des couards en escouades.


Maintenant à nous de faire notre travail de Maçons, à mettre notre tablier pur et sans taches pour tailler au marteau et au burin les aspérités de la pierre brute que vous nous avez si débilement offerte. Alors on ne va pas se priver de tailler, tailler, encore tailler jusqu’à ce que nos espérances ressemblent à celles que nous avions lorsque nous avions prêté nos serments d’Apprentis, jusqu’à ce que le polissage soit si parfait qu’on pourra enfin retrouver le chemin du travail, dans la sérénité. 

C’est fini, bande de minus charognards, oui je me défoule, oui ce n’est pas dans les habitudes de G 6 M, mais vos racailleries ont été tellement loin dans l’ignoble, que vous ne méritez aucun autre qualificatif que celui de CHIENS ! Mais est-ce que seulement ceux qui ont encore un peu de dignité parmi nos opposants peuvent accepter de soutenir une telle démonstration de HONTE.


HONTE pour les insultes envoyées à l’encan : POURRIS, SALAUDS, NAZIS, COLLABOS, FASCISTES… Le Juif que je suis a honte, honte de se voir, une nouvelle fois dans notre histoire « tourmentée », cracher au visage par Bouc émissaire interposé. Ces injures raisonnent si forts en nos mémoires que jamais, non jamais, nous ne vous les pardonneront. Les quelques renégats que je connais trahissent nos souffrances, réveillez-vous mes FRERES. 


HONTE pour les A MORT, A MORT qu’ont lancé un groupe d’hystériques, en joignant le geste à la parole et en menaçant le GM de lui ouvrir la gorge. Oui de lui ouvrir la gorge ! Se souviennent-ils seulement… : Je préfèrerais avoir la gorge tranchée plutôt que de manquer à mon serment. « Serment » un mot grossier dans leur gorge assoifée de vengeance.


HONTE pour ces SALUTS NAZIS que j’ai vu faire par un petit escadron de pauvres types. Ils étaient face à nous à l’étage de cette salle qui en gardera une marque indélébile. Où êtes-vous, Emmanuel, Gérard, Albert, Michel, François et les autres ? Allez, embrassez-les, embrassez-les du baiser de la Camora, ce sont ceux avec qui vous partagez ce que vous appelez l’ »opposition » et dont vous nous avez servis quelques relents. Je vous souhaite ce soir de vous regarder dans un miroir et de pleurer sur vous-mêmes, c’est le seul espoir qui vous reste avant hara-kiri.


HONTE pour la minute de silence, sifflée. HONTE pour l’hommage rendu aux frères morts, hué.

HONTE pour l’exaltation conspuée et l’ouverture de la Bible salie par des colibets.


HONTE pour la Marseillaise déshonorée par un seating idiot, au seul motif qu’elle était entonnée par la majorité des frères légitimistes.

Quelle Tenue ! Effectivement mes frères et vous sales voyous crétinisés, elle sera mémorable. Vous vous aurez la satisfaction d’avoir foutu le bordel (désolé je mets mon vocabulaire au diapason de votre vulgarité); et nous celle d’avoir avec tact et mesure mené ces Travaux de GL jusqu’à leur terme.


MERCI FRANCOIS STIFANI, MERCI GRAND MAITRE DE LA GLNF. Merci pour ton courage de n’avoir rien cédé à ces sauvages. Merci d’avoir honoré tous les Frères légitimistes présents. J’admire ton comportement digne, incroyablement digne et fier face à ce déluge d’insanités. Tu nous a tous redonné la FIERTE D’ETRE DES MACONS LIBRES ET… DE BONNES MOEURS. 


Et parce que nous sommes effectivement libres, demain sera un autre jour. Cette fois je ne dirai pas AUX ARMES, mais j’appellerai AUX DECISIONS. Tous les GMP ont maintenant la charge et le devoir de prendre les décisions qui s’imposent. Oui, puisque la main qui a été tendue a été broyée, elle va maintenant vous montrer le chemin… celui de la sortie. DEHORS ignobles personnages, dehors avec armes et bagages.


J’ai le souvenir d’avoir été initié quand notre Maison comptait un quinzaine de milliers de FF… Bonheur alors de faire, de construire, d’imaginer et d’inventer une maçonnerie intelligente et généreuse fondée sur le socle de son histoire et de ses valeurs multi-séculaires. Alors si on devait vous virer par paquets de 100, de 1000 et au-delà si affinités, sachez que ce sera pour le plus grand bonheur de tous ceux qui sont fidèles à ces valeurs. Vous n’y avait plus votre place et nous ne porterons pas le deuil de votre mort… aussi symbolique puisse-t-elle être. Adieu et à jamais. Je ne vous aime pas.


Mais mon dernier mot sera pour mon Grand maître et pour tous les Grands Officiers qui, cet aprè-midi, nous ont fait honneur par leur calme et leur détermination. C’est tous ensemble que nous bâtirons la NOUVELLE GLNF. Elle est pleine de promesses. Moi je n’ai jamais été aussi fort et déterminé. Allez, hauts les coeurs. Rendez-vous sur le chantier… DEMAIN.


Votre très dévoué G 6 M.

 

Source : http://www.affidelis.com/?p=191

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article