Grèce : des émeutes, un appel à encercler le Parlement et un plan d’austérité adopté

Le Premier ministre grec, George Papandréou, a réussi a convaincre une majorité de députés de voter le nouveau plan d'austérité du gouvernement.

Le Premier ministre grec, George Papandréou, a réussi a convaincre une majorité de députés de voter le nouveau plan d'austérité du gouvernement. © maxppp


 

 

En pleine grève générale de 48h00, Athènes est toujours secouée par de violentes émeutes. Des affrontements avec la police ont eu lieu hier après-midi et plus tard dans la nuit. Aujourd’hui le parlement grec est scruté de très près par les manifestants et notamment les indignés qui appellent à encercler le bâtiment : 


" Les députés devraient voter, normalement dans l’après-midi, le projet de budget pluri-annuel, une loi cadre fixant à la Grèce un objectif d’économiser 28,4 milliards d’euros sur son budget entre 2012 et 2015 et réaliser 50 milliards d’euros en cessions et privatisations.


Le vote, une loi cadre d’objectifs pluriannuels, sera suivi d’un deuxième scrutin prévu jeudi, et tout aussi attendu par l’Europe, portant sur la loi d’exécution. "
(Challenges.fr)

 

Euronews (le 28/06/2011) évoque les violences de mardi en ces termes :

 

Des groupes de casseurs ont aussi vandalisé les façades de bâtiments officiels, dont celle du ministère des Finances, ont brisé des vitrines et mis le feu à des poubelles dans le centre de la capitale grecque. Bilan, au moins 27 personnes ont été blessées, dont plusieurs policiers. 18 manifestants auraient été arrêtés.

 

Le vote du parlement semble prendre du retard ; d’après l’AFP "il y a tellement d’orateurs inscrits que le vote sur le budget d’austérité va être repoussé. Il était prévu à 14H00 locales (11H00 GMT). pas de confirmation officielle pour le moment."

 

L’Express précise que des échauffourées avaient encore lieu ce matin et il donne ces informations sur le vote au parlement : "Le vote sur ce projet devrait intervenir entre 14h00 et 17h00 locales (11h00 et 14h00 GMT), dit-on de source parlementaire.
Le Pasok du Premier ministre socialiste, George Papandréou, qui compte une courte majorité de 155 élus sur 300, pourrait bénéficier du soutien d’un petit parti de centre droit dirigé par l’ancien ministre des Affaire étrangères Dora Bakoyannis, qui compte cinq députés."

 

"Le gouverneur de la Banque centrale grecque, George Provopoulos, juge qu’un rejet du plan quinquennal serait catastrophique pour la Grèce. "Ce serait un crime que le Parlement vote contre ce plan - le pays voterait pour son suicide", dit-il dans le Financial Times.


Les Bourses européennes ont affiché mercredi en début de journée une troisième séance consécutive de gains, tirées vers le haut par le secteur bancaire, les opérateurs anticipant une adoption du plan en Grèce."

_ _ _

 

Mise à jour, 29/06/2011 à 15H45 :

 

Le plan d’austérité est adopté par les députés grecs

 

Confirmation - Le président du Parlement annonce l’adoption du plan budgétaire pluri-annuel d’austérité. Sur un total de 298 députés présents (sur 300), le projet a reçu le soutien de 154 voix socialistes et d’une voix dissidente de droite, tandis que 138 députés de l’opposition de gauche et de droite ont voté contre.

 

 

 

Face au parlement Grec, place Syntagma à Athènes, les manifestations contre le nouveau plan d’austérité ont dégénéré ce mardi 28 juin 2011 avec la présence de centaines de casseurs se heurtant à la police anti-émeute.

 

 

Source : http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/grece-des-emeutes-et-un-appel-a-30779

 

Le gouvernement est parvenu à réunir une majorité de parlementaires derrière son programme.

L'Europe entière avait les yeux braqués sur Athènes mercredi. Le parlement grec a finalement adopté, à une courte majorité, le plan budgétaire d'austérité pour la période 2012-2015, impopulaire mais exigé par les créanciers du pays pour débloquer une nouvelle aide financière essentielle, a annoncé le président de la chambre.

 

Un parlement déchiré

Sur un total de 298 députés présents (sur 300 au total), le projet a reçu le soutien de 154 députés socialistes et d'une voix dissidente de droite, tandis que 138 députés de l'opposition ont voté contre. Une députée conservatrice de droite a bravé la consigne de son parti de la Nouvelle-Démocratie et a soutenu le plan, tandis qu'un député socialiste, Panayotis Kouroublis, a voté contre.

 

Immédiatement après le vote, le Premier ministre, Georges Papandréou, a annoncé l'exclusion du groupe parlementaire de Panayotis Kouroublis, ce qui réduit à 154 voix sur 300 la majorité dont dispose le gouvernement socialiste, confronté dès jeudi à un nouveau vote crucial sur la loi d'application du plan-cadre voté mercredi.

 

L'Union européenne soulagée

Le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, a salué mercredi la "responsabilité nationale" dont a fait preuve le Parlement grec, dans un message sur son compte Twitter. "Un deuxième vote positif - jeudi sur les modalités d'application - ouvrira la voie au déboursement de la prochaine tranche d'assistance financière" et à "un travail rapide sur un deuxième plan d'assistance", a-t-il souligné dans un communiqué commun avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

 

La chancelière allemande Angela Merkel a salué une "nouvelle vraiment bonne", selon un tweet de son porte-parole, Steffen Seibert. Angela Merkel a aussitôt appelé mercredi les banques allemandes à mettre un peu plus d'entrain à venir en aide à la Grèce, tandis que le patron de Deutsche Bank a déclaré s'attendre à "des charges importantes" pour les instituts concernés.

 

Nouveaux incidents devant le Parlement

De nouveaux affrontements entre des groupes de jeunes et les forces de l'ordre ont eu lieu mercredi juste après l'adoption par le parlement du nouveau plan d'austérité, sur la place centrale d'Athènes noyée sous les gaz lacrymogènes, ont montré les télévisions. Un député socialiste a notamment été visé par des projectiles, peu après avoir finalement voté pour le nouveau plan d'austérité grec alors qu'il avait menacé de ne pas le soutenir.

 

http://www.europe1.fr/International/Dans-la-douleur-la-Grece-vote-l-austerite-607999/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog