Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

L’étourdissement préalable à l’abattage a pour but de limiter la souffrance des animaux lors de leur mise à mort. Une dérogation fut toutefois accordée aux abattages rituels israélite et musulman pour lesquels les animaux sont égorgés pleinement conscients, sans aucune insensibilisation. Cette exception à l’étourdissement tend à devenir une règle en matière d’abattage des animaux de boucherie en France.

 

abattages.jpg

 

Si la liberté religieuse doit être respectée, elle ne saurait justifier la violation de la liberté de conscience des millions de Français qui ne sont pas informés du mode d’abattage des animaux dont ils consomment la viande. En effet, aucun étiquetage n’est prévu : les consommateurs mangent donc sans le savoir de la viande pouvant provenir d’animaux qui étaient pleinement conscients lorsqu’ils ont été égorgés. Cela est d’autant plus intolérable que les instances scientifiques sont aujourd’hui nombreuses à dénoncer les douleurs ressenties par les animaux lors de l’abattage rituel.

 

L'abattage rituel

immobilisation de l'animal - abattage rituel
1 | L’animal est immobilisé individuellement.
Les ruminants sont généralement retournés sur le coté ou sur le dos.
égorgement de l'animal - abattage rituel
2 |L’animal est égorgé : on lui sectionne la peau, les muscles, la trachée, l’œsophage et les vaisseaux sanguins.

En l’absence d’étourdissement, l’animal est égorgé à vif, en pleine conscience.

72% des français désapprouvent la dérogation permettant de ne pas étourdir les animaux (1).

Sondage-ifop-abattage-rituel télécharger le pdf

 

En France, 80% des agneaux et des moutons sont tués sans étourdissement préalable (source : Direction Générale de la Santé et des Consommateurs (DG SANCO), direction de la Commission européenne)

 

FVE-Newsletter-page5 télécharger le pdf

 

FVE-Newsletter-page5 - version française télécharger le pdf

La qualité de la viande et la sécurité sanitaire

 

La pratique de l’abattage rituel constitue également une importante dérogation aux règles relatives à l’hygiène alimentaire.

 

La réglementation prévoit que « la tranchée et l’œsophage doivent rester intact lors de la saignée, sauf s’il s’agit d’un abattage selon un rite religieux ».

 

abattage rituelOr, l’impossibilité matérielle de ligaturer l’œsophage d’animaux qui ont été égorgés peut nuire gravement à la salubrité des viandes.

 

Avec l’abattage rituel, il y a donc un danger potentiel pour la santé humaine, tout particulièrement pour les enfants, les personnes âgées et les populations immunodéprimées.

 

« Des pratiques liées à la mise en œuvre du rituel d’abattage peuvent avoir des conséquences en termes de salubrité et de sécurité des carcasses. Nous pouvons citer à ce titre le tranchage de la trachée et de l’œsophage qui peut provoquer le déversement du contenu gastrique (voire pulmonaire) sur les viandes de têtes, de gorge et de poitrine. La pratique de la betiqua (inspection dans le rituel casher) peut avoir deux inconvénients majeurs : lorsque la betiqua est réalisée sur des carcasses au sol, la peau de l’animal peut être souillée. Ensuite, on note que la boutonnière réalisée en vue de l’inspection des viscères peut provoquer une fragilisation des attaches des viscères et un risque accru d’éviscération ratée avec souillure de la carcasse ». Pascale DUNOYER, Chef du bureau des établissements d’abattage à la Direction Générale de l’Alimentation, « La réglementation applicable dans le domaine de l’abattage rituel », in Bulletin de l’Académie Vétérinaire de France — 2008 - Tome 161 - N°4.

 

 

L'abattage conventionnel

immobilisation de l'animal - abattage conventionnel
1 | L’animal est immobilisé individuellement.
étourdissement de l'animal - abattage conventionnel
2 |Il est étourdi et rendu insensible à la douleur de façon immédiate.
L’étourdissement est un procédé mécanique (pistolet), électrique (pinces) ou gazeux (caisson de gaz) qui a pour but de plonger immédiatement l’animal dans un état d’inconscience.
abattage de l'animal - abattage conventionnel
3 |L’animal est mis à mort par saignée (coupe de la peau et des vaisseaux sanguins), avant qu’il ne reprenne conscience.

Pour le Président de l’Académie Vétérinaire de France, l’abattage avec étourdissement a fait ses preuves.

Extrait de l’interview d’Henri Brugère, président de l'Académie vétérinaire de France, au sujet de l’abattage rituel.


Source : Sud Ouest, édition du 14 novembre 2010, sous l’article : « Mangez-vous de la viande halal sans le savoir ? »

 

S.O. : Il semblerait qu'actuellement, en raison du nombre croissant d'abattages rituels, les animaux sont accrochés de plus en plus vite pour ne pas ralentir la chaîne d'abattage. Est-ce une pratique tolérable ?

H.B. : C'est une question au cœur du débat. Il est bien évident que les animaux ne peuvent pas partir sur la chaîne autrement qu'inconscients. Un texte européen prévoit que dès 2013, il y ait un responsable du bien-être animal dans chaque abattoir. À partir de ce moment, on peut penser que les délais d'attente seront respectés. Les religieux qui se savent sous le feu de l'opinion ont tout intérêt à se plier à ces règles.

 

S.O. : L'abattage rituel doit-il demeurer une exception ?

 

H.B. : Clairement, oui. Il s'agit d'une mesure dérogatoire et elle doit le rester. On ne peut pas laisser se propager des procédures discutables du point de vue du bien-être animal. Seule la nécessité de respecter la liberté religieuse justifie la dérogation. Bien pratiqué, l'abattage avec étourdissement a fait la preuve de son efficacité. Il ne saurait être question de revenir dessus.

 

 

 

http://www.abattagerituel.com/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article