Honneur aux « Gardes-pompes »... du Roy !

  • Démocratie Royale
  • Royalisme

Fâcheuse exception de la France post-révolutionnaire, pourquoi faut-il toujours oublier une grande et noble part de la réalité ?

 

Que la « brigade des sapeurs-pompiers de Paris fête en septembre 2011 son deux centième anniversaire, nous applaudissons des deux mains !

 

Un beau, grand et noble « corps » que celui des sapeurs-pompiers de Paris. Mais pourquoi le « réduire » à deux cents ans d’existence ? Avant « lui » rien ? Pourquoi oublier le premier corps de pompiers de Paris appelé alors, en 1716, « gardes-pompes » ? Corps des Gardes Pompes du Roy !

 

Tout fêter ! Ne rien oublier…


Lys d’or à tous nos pompiers et honneur rendu à tous les soldats du feu.


Pour eux aussi nos temps sont bien difficiles


Lire l’entretien du général Prieur :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/04/12/01016-20110412ARTFIG00725-des-soldats-du-feu-plus-rapides-et-plus-efficaces.php

Portemont, le 22 avril 2012


 

Au 30 de la rue Mazarine, à Paris :



Du Mouriez du Perier découvre les pompes à incendie fabriquées par Jan Van der Heiden lors d'un voyage aux Pays-Bas. Il en rapporte une en France et en fait la démonstration au roi Louis XIV. En 1699, le roi lui accorde le privilège de la fabrication et de la commercialisation de ces pompes.


En 1716, Louis XV le nomme directeur général des pompes (à incendie) de la ville de Paris. Dumouriez dispose d'un budget annuel pour entretenir les pompes et payer du personnel pour assurer cet entretien. Les pompes sont stockées dans des dépôts qui se trouvent dans des places religieuses.


En 1722, le roi décide de former la Compagnie des Gardes-pompes du Roy. Dumouriez en reste le directeur jusqu'à son décès. Son fils lui succède.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Dumouriez_du_Perrier


En introduisant chez nous la première pompe à incendie portative et en créant le corps des garde-pompes, François Dumouriez Du Perier, ancien « laquais » de Molière et comédien obscur de sa troupe, devint le premier pompier de France plus d'un siècle avant la création des Sapeurs-Pompiers.


Le 23 février 1716, une ordonnance royale réglementera l’entretien des pompes à eau à Paris et nommera un Directeur des pompes, chargé de l’organisation des secours en cas d’incendie.

Histoire des sapeurs-pompiers du Rhône

Lire :

http://www.sdis69.fr/histo.htm

Pour les amateurs…


Capitaine Cherrière, commandant les sapeurs pompiers de Paris auteur de :
 « La lutte contre l'incendie dans les halles, les marchés et les foires sous l’ancien régime (Direction Jules Hayem 1915)


« La Lutte contre l'incendie sur la Seine, les ports et les quais de Paris sous l'ancien régime » (1912)

 

Source : http://www.lesmanantsduroi.com/articles2/article7276.php

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

ROLLAND 27/11/2011 11:42

Bonjour,
en réaction à certains des propos de ce blog au sujet des sapeurs-pompiers de Paris qui fêtent les 200 ans de leur existence.
Litteralement les "sapeurs-pompiers" militaires de Paris fêtent bien leurs 200 ans d'existence puisqu'ils sont nés en 1811. Il n'est nullement intention de censurer la période antérieure née sous
la monarchie mais simplement de célèbrer la naissance d'une entité constituant une exception culturelle en Europe, celle de la création d'un corps de pompiers militaires pour défendre une
capitale.
Par ailleurs et n'y voyez pas provocation, j'ai senti une sorte de déception consécutive à "l'oubli" de la période du XVIIIe siècle, cela semble indiquer que vous n'avez pas ouvert l'ouvrage publié
chez Albin Michel ( et dont je suis l'un des auteurs) qui fait dans ces premières pages mention de l'existence de ces gardes pompes royaux et de tout ce qu'ils ont pu apporter à cette nouvelle
formation. Sur ce point précis je vous rejoins totalement sur l'importance de l'héritage royal à la lutte contre l'incendie trop peu propagé.(j'y travaille).
Une dernière petite chose, en découvrant votre site, j'avais espéré trouver un écho à mes recherches sur la période des XVII et XVIIIe siècle sur le thème précis de la lutte contre l'incendie. Mon
dernier mail qui recherchait des contacts dans vos rangs est resté sans aucune réponse. Il remonte un peu, certes mais il est vrai que j'aurais apprécié l'expression ne serait ce que d'un intérêt
pour un sujet qui semble vous tenir à coeur.
cordialement
Didier Rolland
historien spécialisé dans l'étude des services d'incendie et de secours

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog