Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Fâcheuse exception de la France post-révolutionnaire, pourquoi faut-il toujours oublier une grande et noble part de la réalité ?

 

Que la « brigade des sapeurs-pompiers de Paris fête en septembre 2011 son deux centième anniversaire, nous applaudissons des deux mains !

 

Un beau, grand et noble « corps » que celui des sapeurs-pompiers de Paris. Mais pourquoi le « réduire » à deux cents ans d’existence ? Avant « lui » rien ? Pourquoi oublier le premier corps de pompiers de Paris appelé alors, en 1716, « gardes-pompes » ? Corps des Gardes Pompes du Roy !

 

Tout fêter ! Ne rien oublier…


Lys d’or à tous nos pompiers et honneur rendu à tous les soldats du feu.


Pour eux aussi nos temps sont bien difficiles


Lire l’entretien du général Prieur :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/04/12/01016-20110412ARTFIG00725-des-soldats-du-feu-plus-rapides-et-plus-efficaces.php

Portemont, le 22 avril 2012


 

Au 30 de la rue Mazarine, à Paris :



Du Mouriez du Perier découvre les pompes à incendie fabriquées par Jan Van der Heiden lors d'un voyage aux Pays-Bas. Il en rapporte une en France et en fait la démonstration au roi Louis XIV. En 1699, le roi lui accorde le privilège de la fabrication et de la commercialisation de ces pompes.


En 1716, Louis XV le nomme directeur général des pompes (à incendie) de la ville de Paris. Dumouriez dispose d'un budget annuel pour entretenir les pompes et payer du personnel pour assurer cet entretien. Les pompes sont stockées dans des dépôts qui se trouvent dans des places religieuses.


En 1722, le roi décide de former la Compagnie des Gardes-pompes du Roy. Dumouriez en reste le directeur jusqu'à son décès. Son fils lui succède.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Dumouriez_du_Perrier


En introduisant chez nous la première pompe à incendie portative et en créant le corps des garde-pompes, François Dumouriez Du Perier, ancien « laquais » de Molière et comédien obscur de sa troupe, devint le premier pompier de France plus d'un siècle avant la création des Sapeurs-Pompiers.


Le 23 février 1716, une ordonnance royale réglementera l’entretien des pompes à eau à Paris et nommera un Directeur des pompes, chargé de l’organisation des secours en cas d’incendie.

Histoire des sapeurs-pompiers du Rhône

Lire :

http://www.sdis69.fr/histo.htm

Pour les amateurs…


Capitaine Cherrière, commandant les sapeurs pompiers de Paris auteur de :
 « La lutte contre l'incendie dans les halles, les marchés et les foires sous l’ancien régime (Direction Jules Hayem 1915)


« La Lutte contre l'incendie sur la Seine, les ports et les quais de Paris sous l'ancien régime » (1912)

 

Source : http://www.lesmanantsduroi.com/articles2/article7276.php

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ROLLAND 27/11/2011 11:42

Bonjour,
en réaction à certains des propos de ce blog au sujet des sapeurs-pompiers de Paris qui fêtent les 200 ans de leur existence.
Litteralement les "sapeurs-pompiers" militaires de Paris fêtent bien leurs 200 ans d'existence puisqu'ils sont nés en 1811. Il n'est nullement intention de censurer la période antérieure née sous
la monarchie mais simplement de célèbrer la naissance d'une entité constituant une exception culturelle en Europe, celle de la création d'un corps de pompiers militaires pour défendre une
capitale.
Par ailleurs et n'y voyez pas provocation, j'ai senti une sorte de déception consécutive à "l'oubli" de la période du XVIIIe siècle, cela semble indiquer que vous n'avez pas ouvert l'ouvrage publié
chez Albin Michel ( et dont je suis l'un des auteurs) qui fait dans ces premières pages mention de l'existence de ces gardes pompes royaux et de tout ce qu'ils ont pu apporter à cette nouvelle
formation. Sur ce point précis je vous rejoins totalement sur l'importance de l'héritage royal à la lutte contre l'incendie trop peu propagé.(j'y travaille).
Une dernière petite chose, en découvrant votre site, j'avais espéré trouver un écho à mes recherches sur la période des XVII et XVIIIe siècle sur le thème précis de la lutte contre l'incendie. Mon
dernier mail qui recherchait des contacts dans vos rangs est resté sans aucune réponse. Il remonte un peu, certes mais il est vrai que j'aurais apprécié l'expression ne serait ce que d'un intérêt
pour un sujet qui semble vous tenir à coeur.
cordialement
Didier Rolland
historien spécialisé dans l'étude des services d'incendie et de secours