Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Vue aérienne de la centrale nucléaire deHamaoka au Japon en 2005.

Vue aérienne de la centrale nucléaire deHamaoka au Japon en 2005. (© AFP photo AFP)

L’opérateur de la centrale nucléaire de Hamaoka a arrêté samedi la production de cette installation située dans une région à forte activité sismique du centre du Japon, après une demande en ce sens du gouvernement, a annoncé la compagnie.


Le réacteur numéro 5 a été arrêté samedi à 13h00 (04h00 GMT), a déclaré le porte-parole de Chubu Electric Power Co. Hiroaki Oobayashi. Le réacteur numéro 4 avait été arrêté vendredi.

Le réacteur 3 est déjà arrêté pour vérifications, alors que les unités 1 et 2 de cette centrale à cinq réacteurs ont été définitivement stoppées en 2009.


«Nous prévoyons de cesser la production d’électricité dans la matinée» pour le réacteur 4, a expliqué Kazuhide Enoo, un responsable de la centrale.


«Jusqu’à présent, les procédures se déroulent sans problème», a-t-il déclaré, ajoutant que ce réacteur devrait atteindre la situation d’arrêt à froid «dans une journée au plus tôt».


L’arrêt du réacteur 5 devrait commencer samedi.

Deux mois après l’accident nucléaire de Fukushima (nord-est) consécutif à un séisme de magnitude 9 et à un tsunami géant, le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a demandé à Chubu Electric Power de suspendre le fonctionnement de la centrale de Hamaoka au nom de la sécurité des populations environnantes.

M. Kan a souligné que, selon des sismologues, il existait 87% de chances qu’un tremblement de terre de magnitude 8 frappe au cours des 30 années à venir la région de cette centrale, distante d’une centaine de kilomètres de la zone industrielle de Nagoya et de 200 km de Tokyo.


«Enorme impact»

M. Kan avait ajouté qu’un accident grave sur ce site pourrait avoir un «énorme impact sur la société japonaise dans son ensemble».


La centrale est située à proximité d’axes de transport stratégiques entre les deux poumons économiques de l’archipel, la mégapole de Tokyo (centre-est) et le Kansai (centre ouest), où se trouvent les métropoles d’Osaka et Kobe.


Officiellement, l’arrêt des réacteurs 3, 4 et 5 n’est pas définitif. Durant leur suspension d’au moins deux ans, la compagnie fera une série d’investissements, notamment pour construire une digue et améliorer les moyens de sécurité afin de se prémunir contre un tsunami.


Comme les autres centrales nucléaires nippones, Hamaoka est en bord de mer, du côté de l’océan Pacifique.

Cette centrale, la seule de Chubu Electric, représente environ 15% de la capacité totale de production de l’opérateur qui alimente le centre du Japon. La compagnie prévoit d’augmenter l’activité de ses centrales thermiques, via des importations supplémentaires d’hydrocarbure, afin d’être capable d’affronter le pic de consommation estival.


Le gouvernement a promis de l’aider à compenser l’arrêt des réacteurs.

Le Japon, troisième puissance économique mondiale, produit entre 25% et 30% de son électricité via 54 réacteurs nucléaires.


Selon les projets antérieurs à l’accident de Fukushima, les autorités nippones envisageaient de construire une quinzaine de réacteurs supplémentaires d’ici à 2030 pour élever la part du nucléaire à 50% de l’électricité consommée.


A l’aune de cet accident nucléaire, M. Kan a toutefois estimé que le Japon devait repenser sa politique énergétique de fond en comble, utiliser davantage les énergies renouvelables et promouvoir un usage plus modéré de l’électricité.


Un employé décéde à Fukushima

Un ouvrier travaillant sur le site de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima au Japon est mort après avoir été victime d’un malaise, a indiqué samedi l’opérateur de la centrale Tepco.

«Il est confirmé qu’il (l’ouvrier) n’a pas été contaminé» par des substances radioactives, a déclaré un porte-parole de l’opérateur, Yoshinori Mori.


Agé d’une soixantaine d’années, l’ouvrier est tombé inconscient sur son lieu de travail. Evacué aussitôt vers un hôpital, il est décédé.


Au moment où il a fait son malaise, cet homme, dont le nom n’a pas été communiqué, transportait du matériel avec un autre ouvrier à l’intérieur de la centrale.


«Il a été exposé à une radioactivité de 0,17 millisieverts durant son travail. Mais il portait une combinaison de protection et aucune substance radioactive n’a été détecté sur son corps», a précisé M. Mori. Le seuil de sécurité est fixé par Tepco à 5 millisieverts.


 

http://goo.gl/gH2r1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article